Sauvages-tome 3: Le chant du loup- Maria Vale

Critique roman: Sauvages-tome 3: Le chant du loup de Maria Vale

Maria Vale a définitivement conquis mon coeur. La mythologie de sa saga emporte tout sur son sillage. Le charme n’a pas faibli depuis le premier tome. Il a étendu ses armes. La séduction grandit de volet en volet. J’attendais avec impatience de retrouver les loups de l’auteure. Je n’ai pas été déçue du voyage. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

La légende dit que ses yeux annonceront la fin du monde… ou sa renaissance.

Né avec un oeil bleu et un oeil vert, Eyulf a été abandonné à la naissance et n’a jamais compris sa véritable nature. Varya est férocement loyale à la meute du Grand Nord qui l’a recueillie après son exil. Lorsqu’elle découvre Eyulf blessé et affamé lors d’une patrouille, elle sait instantanément que jamais celui-ci ne sera accepté. Car les loups blancs sont présage de malheur… Pourtant Varya lui sauve la vie, au péril de la sienne, et dissimule sa présence aux loups superstitieux qui ne manqueraient pas de les condamner. Jusqu’au jour où ils devront lutter côte à côte, pour défendre leurs vies et pour la survie de la meute…

Mon avis:

Sauvages est un série à ne pas louper. Elle possède bien des atouts. Ses héroïnes sont fortes, brillantes, protectrices. Elles ont bien des attraits. La nouvelle aventure permet de suivre Varya, l’alpha schildere du 12ème échelon, une louve arctique. Sa Meute adoptive lui a inculqué une éducation, une croyance qui reste encrée très fortement dans ses gênes.

La jeune louve respecte les règles et les traditions. Elle a toute confiance en sa Meute. Jusqu’au jour où ses convictions sont ébranlés par la découverte d’un homme blessé. Un loup à l’odeur de chez elle. Un loup au pelage blanc maudit et aux yeux vairons. Tout devrait pousser Varya à fuir. au lieu de cela, son instinct l’entraîne sur des pistes différentes, prendre soin de cet étranger. Tout son univers en est transformé.

Varya offre une nouvelle facette des loups, plus froide, plus stoïque. Elle se détache de Sil ou Eli. Sa séduction se déploie d’une autre manière. C’est bluffant comment les loups peuvent être éblouissant tout en sortant de l’ordinaire chez Maria Vale. Ils possèdent une aura, un truc en plus. L’esprit cherche à savoir ce que cache les apparences. Varya derrière son attitude panse ses blessures. Elle a été obligée de s’adapter, de se forger une carapace pour survivre.  

Eyulf, le loup solitaire, sert de catalyseur pour affronter le vraie Varya. Il permet de passer ses défenses. L’évolution est juste superbe. J’ai adoré voir comment la chrysalide se brise. La relation se tisse avec une douceur étonnante quelque part. Les sentiments pointent leur nez sans perte et fracas. Les deux loups esseulés se trouvent dans une chorégraphie qui m’a bouleversée.

Je suis impressionnée comment l’auteure place tous ses indices, toutes les ficelles. Elle montre ses héros sans oublier leur partie animale. Les épreuves ne faiblissent pas. Mais les protagonistes, la Meute non plus. Personne n’abandonne les siens. Le combat continue.

En bref, le chant du loup clot à merveille un cycle. Il propose de terminer sur un dernier morceau riche en émotions. Maria Vale signe une trilogie complexe, riche et intense. Le coeur touche du doigt un univers fascinant, captivant et bouleversant. Il est entraîné dans le sillage de héros marque de leur empreinte l’âme. L’héroïne est sublime. La fin laisse un petit je ne sais quoi de magique qui donne envie de rester encore un peu. J’ai refermé le roman avec un petit pincement. Je n’avais pas envie de partir loin de la meute, loin des personnages. Je ne serai pas contre un récit supplémentaire. Au contraire…

Ma note:

9/10

Informations:

  • Saga: Sauvages
  • Tome 1
  • Tome 2
  • Auteure: Maria Vale
  • Editions Milady
  • 323 pages
  • Prix : 22,00 €
  • Parution : 18/09/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *