Sauvages – Tome 2 : La cité des loups- Maria Vale

Critique roman: Sauvages – Tome 2 : La cité des loups de Maria Vale

Maria Val m’a conquise avec sa mythologie des loup-garous dans le premier tome de sa série Sauvages. Elle a su imposer sa marque. Sa manière de voir les métamorphes est originale, fascinante et addictive. J’étais curieuse de découvrir son nouveau roman. Elle plonge les lecteurs à la rencontre d’Elijah Sorensson, l’Alpha du 9ème échelon. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Une humaine peut-elle ouvrir son cœur à la nature sauvage  ?
Elijah Sorensson jouit de tous les attributs du succès  : costumes taillés sur mesure, luxueux appartement new-yorkais, l’attention de femmes superbes… Pourtant il n’a que mépris pour cette vie d’humain qui lui a été imposée. Il est l’alpha de sa génération au sein de la meute du Grand Nord, et le loup qui l’habite s’apprête à se rebeller. Au cœur de ce monde d’artifices et de faux-semblants, Thea Villalobos est la seule à percevoir un homme au cœur habité de passions puissantes qui étouffe peu à peu sous le masque qu’il arbore. Mais même pour un esprit aussi libre et indépendant que le sien, il est dangereux d’aimer une âme aussi terrible et sauvage qu’un loup…

Mon avis:

Direction les hors terres, Eli y vit hors depuis des décennies. Il a passé du temps au milieu des humains. Il les côtoie quasiment tous les jours avec son métier d’avocat. Pourtant sa nature animale n’a pas abandonné le combat. Elle est là, tapie dans l’ombre attendant son heure. Un jeu d’apparence s’est installé. Sa nature profonde est enfouie. Du moins, il le pense. Sa vie ne le rend pas heureux. Le héros est las des faux-semblants, des odeurs, des miroirs trompeurs. Sa carapace se craquèle. Un retour aux sources vers la Meute serait une bénédiction. Seulement, l’Alpha lui refuse. La seule solution pour rentrer est de défier son chef.

Le hic à ce plan? La rencontre avec Thea Villalobos, 35 ans, végétarienne, garde forestier, elle adore la nature et les animaux. C’est une lumière dans les ténèbres d’Eli. Elle perce sa noirceur. Son feu attire les ombres du loup. Comment céder à la tentation? Surtout que leur univers est totalement différent. Loup et humaine ne peuvent être lié, ni heureux. Allez dire cela au coeur du héros. Thea est son âme soeur, la seule qui fait vibrer son corps. Un événement va tout bouleverser…
 

Maria Vale est douée. Elle parvient à dépeindre un monde captivant. Elle pose les détails d’une Meute passionnante. Ses membres et tous ceux qui l’approchent sont intéressants. L’esprit est captivé. Et l’idée de coller le récit dans la tête du métamorphe sort de l’ordinaire. Eli est le seul narrateur. Ses émotions, ses envies se déploient sans fards. C’est un pilier de sa Meute. Il gère la gestion administrative, financière et légale de ses pairs. Entre ses mains, plusieurs documents officiels passent. Alors qui trahit les loups? Qui sert d’espion?

Eli est exilé loin des siens. J’ai eu mal pour lui. J’ai eu le coeur brisé du lien dont le prive son Alpha. Les loups ont besoin des leurs pour être bien. Son état triste, blasé se comprend. Comment vivre correctement sans sa famille? Sans soutien?

Thea chamboule tout. Elle emporte dans son sillage des notes d’humour. Loin d’être une jeune femme frêle et fragile, elle est divine. Parfaite pour Eli, elle permet de mieux cerner le malheureux loup. Le héros se bat entre sa raison et son coeur. Leurs échanges sont sensuels.

A côté de leur histoire, la Meute se déploie. Elle se dévoile pour le plus grand plaisir des lecteurs. Les règles, son fonctionnement, ses habitudes, tout devient plus clair. J’ai adoré retrouvé Tib et Sil. Le clan est un vrai régal à suivre. Les aventures montent en pression. L’action et le rythme ne faiblissent jamais. L’attrait s’accroit. L’envie de rester dans les bras des loups de Maria Vale saisit aux tripes.

En bref, un tome une fois de plus savoureux, à la fois original et passionnant, il dépeint un monde de loups brut. Maria Vale entraîne sur les traces d’un héros taciturne qui est exilé. Sa moitié Thea est pragmatique, enflammée, avec un caractère bien trempé. Le duo formé est attachant. La Meute est complexe, captivante. Ses membres savent capturer les coeurs. L’intrigue pose les bases pour une suite prometteuse.

 

Ma note:

9/10

Informations:

Saga: Sauvages
tome 1 : Le dernier loup
Auteure: Maria Vale
336 pages
Editeur : Milady
Date de parution: 19 juin 2019
Collection : Bit-lit
Prix: 22 euros
Disponible en numérique: oui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *