La vie rêvée de Margaret- Katherine Center

Critique roman: La vie rêvée de Margaret par Katherine Center

J’étais attirée par le résumé de la vie rêvée de Margaret. Je voulais une histoire sincère, poignante, étonnante. Katherine Center me promettait une belle rencontre qui me retournerait. L’ai-je trouvé? Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Attention, un rêve peut en cacher un autre…

Margaret est sur le point d’entamer le brillant avenir pour lequel elle s’est donné tant de mal : un job de rêve, un fiancé qu’elle adore, et la promesse d’une vie parfaite. Puis soudain, son rêve s’effondre. Hospitalisée, Margaret doit affronter l’impensable et se faire une raison : rien ne sera plus jamais pareil.

Face à l’adversité, Margaret découvre que la vie n’a pas dit son dernier mot. Parfois, la dernière chose qu’on souhaite est précisément celle dont on a besoin. Parfois, on espère que quelqu’un sera là pour nous rattraper avant la chute. Et parfois, on trouve l’amour là où on l’attend le moins.

Mon avis:

La vie rêvée de Margaret est une pépite. Il est un délicieux mélange entre le drame, l’espoir et l’humour. Il souffle un message de ne pas abandonner, que la vie n’est jamais écrite à l’avance. Il suffit de peu de chose pour tout changer…

Katherine Center m’a entraînée dans une aventure étonnante. J’ai pleuré. J’ai souri. J’ai découvert une surprenante histoire. Margaret m’a emportée dans son sillage, comme une tornade. Son quotidien est brisé par un accident. Les mots pour décrire les événements marquent de biens des manières. Les yeux se voilent de larmes.

Mais, la trame réussit à ne jamais sombrer dans le noir. L’étincelle demeure. Loin des ténèbres, elle démontre pas à pas le chemin à parcourir pour remonter en selle. La fragilité de l’existence est pointée du doigt à travers celle de Margaret. Il suffit d’un grain de sable pour tout revoir, pour tout transformer.

Margaret avait tout. Un rouage se brise et tout son avenir est troublé. Plus rien ne sera comme avant. Les séquelles de l’accident font que la mémoire n’oublie pas. Elle s’adapte. Comme le corps, comme l’entourage, plus rien ne pourra suivre la route prédestinée. Les gifles arrivent sans crier gare. Aucune annonce sonne en fanfare pour prévenir du faux pas, de la tragédie. Les rires et les larmes se côtoient.

« Il vous faut trouver l’inspiration dans le combat et tirer la joie des épreuves. « 


Katherine Center parvient avec ses mots à toucher en plein coeur. Elle met le lecteur dans son univers. Il est difficile de lâcher prise et d’abandonner Maggie à son sort. L’esprit veut savoir. L’esprit est révolté. L’esprit est chamboulé pour cette héroïne dont il se prend d’affection. J’ai été secouée, énervée. J’ai détesté Chip et ses venues à l’hôpital, ivre mort, pour parler à l’amour de sa vie.

J’ai traversé une palette de sentiments fascinante. J’ai croisé l’amour, la tristesse, le deuil, la confiance en soi, la perte, la résilience, le ressentiment, l’amitié et bien d’autres choses. Tout un cocktail captivant s’installe. Au fil des pages, j’ai pris un énorme plaisir à accompagner Maggie et son entourage. Loin des discours larmoyants, brutes, l’auteure trace une nouvelle voie à son personnage.

…Parce que c’est tout ce que nous pouvons faire: supporter le chagrin quand nous y sommes contraints et savourer la joie quand nous le pouvons.


La plus grande partie du récit se déroule dans un hôpital. C’est dur. Intense. Beau. Etonnant. Margaret blessée est au 36e dessous. Les séquelles, les adaptations, les évolutions, les réactions de tout le monde forment un labyrinthe complexe. Imparfait. Fascinant. Le lecteur croise bien des protagonistes. Il est secoué, ému. J’ai adoré Kitty, un petit vent frais, piquant. J’ai adoré le côté bosseur, réaliste, froid, tout en étant un vrai soutien pour ses patients du kiné. Ecossais, sympathique, attachant, sa romance avec Maggie se devine. Cependant, c’est la petite cerise sur le gâteau. Ils se complètent à merveille.

En bref, La vie rêvée de Margaret s’avère un roman plein d’espoir, d’humour, de charme. Il est époustouflant, renversant. Il affirme que la vie a des hauts et des bas. Sa romance permet d’aborder des sujets difficiles comme l’handicap, la perte. Il est tragique et magnifique à la fois. Son message m’a touchée.

Ma note:

10/10

via GIPHY

Informations:

Titre original : How to Walk Away
Auteure: Katherine Center
476 pages
Editeur : Milady
Date de parution: 16 janvier 2019
Collection : Milady Feel Good Books
Prix: 18,20 euros
Disponible en numérique: oui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *