Dossier Evan Cartier – Tome 1 – Héritage crypté- Déborah J. Marrazzu

Critique roman: Dossier Evan Cartier, tome 1: Héritage crypté de Déborah J. Marrazzu

Déborah J. Marrazzu est une inconnue pour moi. Je ne connaissais pas du tout cette auteure. J’étais intriguée par le résumé de son roman. Le côté enquête, petit génie me faisait penser aux Chevaliers de Baphomet mélange à Indiana Jones. J’avais envie de plonger dans les pas de Evan Cartier. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Petit génie de l’informatique, Evan Cartier est enrôlé malgré lui par un groupe de hackers professionnels. Il est le seul à pouvoir décoder l’indice laissé par son père
pour retrouver une relique légendaire. Celui qui la détiendra possédera une puissance inimaginable. Le temps est compté et l’enjeu crucial : si la relique tombe entre de mauvaises mains, le chaos risque de se répandre…
Des catacombes de Paris au mont Vésuve en Italie, de courses-poursuites en jeux de pistes, les aventures d’Evan Cartier ne font que commencer !

Mon avis:

Dès les premières pages, j’ai accroché à l’univers. J’ai plongé aux côtés de Evan Cartier. Je suis partie à la découverte de l’aventure que lui réservait sa créatrice.

Le héros a perdu son père. Il reçoit un mystérieux courrier de lui plusieurs mois après sa mort contenant une clé USB. C’est le début des ennuis. Plusieurs personnes commencent à le traquer. Pourquoi? Evan se retrouve malgré lui aidé par un groupe de hackers.

Une drôle de quête s’offre à lui. Son père lui a laissé des brides pour trouver une relique très convoitée. A chaque avancée, des dangers se présentent. Déborah J. Marrazzu les décrit très bien. J’ai eu l’impression de suivre pas à pas Evan. J’ai eu le sentiment de participer à la course contre la montre qui s’engage rapidement.

Mon coeur d’aventurier a été aux anges. Le récit est un pur bonheur pour les amateurs du genre. J’ai eu ce que je désirais. Indiana Jones version junior croisé avec un Benjamin Gates se présentait à moi. Evan Cartier est le héros digne des grands. Il entraîne avec son équipe dans une folle épopée. L’Histoire avec un grand H se déploie avec des indices, des descriptions… Tout est brillant. Les mots donnent vie à une chasse au trésor captivante. Les informations sont passionnantes.

Les personnages sont des petites pépites à eux tout seul. Ils possèdent chacun des atouts et des imperfections qui ravissent le coeur. Je suis tombée sous le charme. J’ai aimé les liens qui se tissent entre chaque protagoniste. L’amitié est un beau ciment très bien mis en scène. Il est le pivot qui évite de sombrer face aux « méchants ». Evan a le don de tout modifier. Il bouscule tout sur son passage en apportant du nouveau. Il met son grain de sel. Pétillant. Naïf. Edge est d’une patience infinie avec l’adolescent. Léa devrait en séduire plus d’un par sa personnalité. Mais chut, lisez le roman, je ne vous dévoile pas tout.

Le récit ne souffre d’aucun temps mort. Il embarque dans une aventure teintée de rebondissements, d’action et de situations truffées de pièges. Le coeur bondit pour les protagonistes. Le ton est fluide, addictif et brillant. Les défauts s’oublient sous le coup de l’intensité.

En bref, Dossier Evan Cartier s’avère une Indiana Jones moderne. Il pose ses armes avec talent. L’aventure se dessine prometteuse de sensations. Si vous aimez les quêtes, les héros à la DaVinci Code et autres, vous allez vous régaler. J’ai hâte de découvrir les prochaines intrigues…

Citation:

– Vous êtes quoi, au juste, dans cette histoire ? Les Quatre Mousquetaires ? ou alors des super-héros façon Avengers qui ont pour but de sauver le monde ?
– En quelque sorte, oui, je suppose que tu peux le voir de cette manière. Par contre, pour le costumes, oublie tout de suite. Tu ne me verras jamais porter un collant ridicule, encore moins une armure rouge reliée à une intelligence artificielle appelée Jarvis.

Ma note:

9/10

Informations:

380 pages
Auteure: Deborah J. Marrazzu
Editeur : Hachette Romans
Date de parution: 6 février 2019
Collection : Aventure
Prix: 15,90 euros
Disponible en numérique: oui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *