Critique: La marche de la honte – Tome 1 : Slade – Victoria Ashley

Critique roman: La marche de la honte – Tome 1 : Slade – Victoria Ashley

Bon, soyons clairs, le résumé me faisait penser à Magic Mike. J’avais bien aimé le film. Oui, même si la crevette Channing Tatum est dedans (spéciale dédicace à nos discussions avec Cynthia et Lili). Je me suis lancée. J’étais prévenue, le ton est cru, direct, sans filtre. J’ai été très agréablement surprise. Vraiment.

☙Synopsis:☙

Je m’appelle Slade Merrick et je suis accro au sexe…

On m’a dit que c’était un problème. Mais je le vois comme une passion – une chose pour laquelle je suis bon. Et qui arrête une chose pour laquelle il est doué ?

Ils veulent que je me fasse soigner – que je contrôle ma queue. Ne jugez pas mon style de vie. Vous n’êtes pas meilleur que moi. Admettez-le, vous aimez baiser vous aussi. Baiser est ce que je fais le mieux – mon propre nirvana –, alors je l’assume au lieu d’en avoir honte.

Lorsque je ne baise pas, je sers des boissons au Walk of Shame ou je me fraie un chemin dans votre lit avec un striptease – une autre chose pour laquelle je suis bon. Le fantasme le plus sombre de chaque femme prenant vie.
Alors, est-ce que je m’arrête ? Bon sang, non. Baiser, c’est beau, intense et érotique, et je suis excité en sachant que je peux le faire avec n’importe qui… sauf avec elle.

Aspen.

Elle entre dans le club en balançant ses hanches, attirant instantanément l’attention de mon sexe. Elle est pure perfection. Du moins, jusqu’à ce qu’elle ouvre cette bouche, m’attirant à elle, et pour la première fois, je veux plus que du sexe. Je la veux et elle déteste ça.

Les choses deviennent brûlantes. Et c’est ce que j’aime, c’est ainsi que je vis. Mais… elle joue à un jeu qu’elle ne peut pas gagner.


☙Mon avis:☙

Par quoi commencer? Si vous vous fiez aux apparences, vous risquez d’être surpris. Slade est un strip-teaseur, accro au sexe. Il a une règle bien stricte, une seule fois, une seule avec la même conquête. Le héros ne mâche pas ses mots. Il va droit au but. Donner et prendre du plaisir. Ses charmes il les connait, sait les employer et les utiliser. Mais derrière le visage de Don Juan se cache une belle surprise. Comme Mike. Si si… Alors, comment vous dire que Victoria Ashley a réussi à m’étonner? Dans le très bon sens du terme?

Le résumé pose la trame. Le récit sera chaud, bouillant, torride à en faire fondre la calotte glacière. Accrochez-vous, les coups de chaud seront au rendez-vous. Le sexe est là. Sensuel. Détaillé. Brûlant. Il n’est pas pour les anges. Les échanges physiques sont explicites, décrits avec des mots qui enflamment les sens et peuvent faire rougir. Vous êtes prévenus. Ils ne sont pas là pour être doux, sages. Au contraire, ils sont coquins, séducteurs, sensuels et directs. Comme leur héros. Le contexte du monde de Slade se dévoile peu à peu et pousse à comprendre leur utilisation.

Rien n’est secret. Du moins, en surface, car une fois gratté les muscles, les beautés à la façon des Adonis, chaque membre du club de Slade, lui en premier laisse une aura de mystères planée derrière eux. Et cette dernière titille, pique la curiosité, donne envie d’en apprendre plus, de voir ce qui est dans l’ombre. Et une fois le voile levé, une personnalité attachante frappe d’un direct en plein coeur.

Les strip-teasers usent de leurs atouts physiques pour noyer une noirceur, un passé, une fêlure. J’ai adoré ce point. Adoré cette manière de l’aborder. Adoré comment l’auteure distille les indices. Comment elle place ses protagonistes, comment elle décrit les raisons de chacun d’agir comme il le fait. Le ton est brut, simple, direct. Il dit honnêtement ses pensées. Et c’est très agréable. Déroutant dans un sens, néanmoins très appréciable.

 

Slade est une tentation à lui tout seul. Ses collègues ne sont pas en reste. Les petites marques pour les présenter piquent la curiosité et donne envie de connaître leur histoire. Comme Cale, Hemy et les autres. Ils aiment le sexe. Ils aiment jouir. Ils aiment faire jouir. Appelons un chat un chat. Ils ne s’en privent pas. Leur statut dans le club les aide à y arriver. Seulement, parfois, il suffit d’un petit grain pour tout bousculer. Celui de Slade sera présent en Aspen. Aux antipodes du héros, elle est timide, réservée, discrète et devient sa colocataire. Impossible à toucher. Cependant comment résister à sa lumière?

L’alchimie et le désir crépitent dans l’air entre Aspen et Slade. (J’adore le prénom d’Aspen, rhaaaa il me fait penser à un comics que j’adore… je fonds). Cale rapproche ses deux amis. Il ne pensait pas voir les flammes explosaient. Du moins pas si rapidement. La trame flambe vite. Très vite. D’habitude, j’ai tendance à fuir quand les héros se rapprochent en un temps très court. Pourtant, là, j’ai trouvé ça bien amené. Tout s’imbrique avec brio. Le style est fluide, addictif, prenant. Les secrets se placent doucement l’air de rien. Le TGV n’est pas de mise. C’est paradoxal tout en étant divin.

En bref, le thème de départ le sexe qui permet de servir de distractions laisse entrevoir un fond plus complexe. Les démons s’éloignent avec le cul. Néanmoins, jamais bien loin. Et si la rédemption était dans l’abandon? L’intensité de la relation d’Aspen et Slade réchauffe si vous avez froid. Victoria Ashley pousse à voir au-delà des apparences. Au delà des idées préconcues, et du miroir que nous offrons, l’insouciance n’est qu’un jeu parfois qui cache bien plus de raisons de se laisser noyer que d’ouvrir vraiment son coeur. La marche de la honte est une excellente surprise. Etonnante de bout en bout, elle me donne envie d’en savoir plus sur les autres personnages. Affaire à suivre. 

☙Ma note:☙

🌟9/10🌟

☙Informations:☙

Auteure: Victoria Ashley
Saga: Walk of Shame #1
165 pages
Editeur : Juno Publishing
Date de parution: 26 avril 2018
Prix: 3,49 euros en numérique
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

1 commentaire sur “Critique: La marche de la honte – Tome 1 : Slade – Victoria Ashley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *