[Avis] Magic Mike de Steven Soderbergh: montée en puissance de Channing Tatum

Steven Soderbergh s’inspire de la vie de Channing Tatum pour Magic Mike. J’étais un peu sceptique quand au rendu final. J’ai été bluffée par le film. Je pensais partir sur une oeuvre avec des beaux specimens à poils du début à la fin, j’ai été surprise, j’ai trouvé bien plus.

Chaleur, chaleur, chaleur

Channing Tatum me surprend de plus en plus. Je suis en train de me prendre d’affection pour cet acteur. J’ai craqué dans Je te promets, 21 Jump Street, il avait réussi à me faire sourire, et maintenant il me touche pas son rôle de Magic Mike. Le personnage principal dévoile une version inattendue. Le comédien a réussi à me séduire par sa palette d’émotions. Ses qualités physiques sont agréablement mis en scène lors des scènes de danse (oui j’avoue je suis fan depuis Sexy Dance), le côté félin séduisant à souhait. Même si à prime abord, j’ai pas une attirance folle pour son gabarit ni pour sa frimousse un peu originale, cassée (quoi que nettement plus sexy que Mickey Rourke dans 9 semaine 1/2). Le public gay ou féminin ou amateurs de jolies morphologies ne seront pas en reste. Les accros au pecs, au chorégraphie chaleureuse, auront de quoi aller se servir en glaçon pour refroidir la température.

Channing Tatum forme des duos ou des associations torrides avec ses comparses échappés de plusieurs séries télévisés: Matthew Bomer (FBI Duo très spécial) Adam Rodriguez (Les Experts) ou encore Joe Manganiello (True Blood). L’acteur principal offre une vision différente, remplie d’expérience du monde du strip-tease par rapport au nouveau venu Alex Pettyfer. Les deux hommes s’opposent, la maturité face à la découverte. L’évolution de la nouvelle recrue le Kid se dévoile au fur et à mesure. Elle est prévisible comme la romance qui se dégage du récit. Mais les deux savent capter l’attention et séduire. Matthew McConaughey en patron despote, tordu, m’a fait penser à un parrain de la Mafia, il est effrayant, magistral et franchement à croquer.

Flashdance chez les strip-teaseurs

Bémol sur les autres personnages, leur rôle est assez peu exploité à mon grand regret pour certains comme Matt Bomer. L’envers du décor loin des strass, laisse un goût amer, triste et sombre. Les pointes d’humour, les clin d’oeil volontaires ou non à des films comme Austin Powers, m’ont plu. Je reste encorre pliée par la scène de Joe Manganiello, oh punaise, le dialogue semble décalé en fond. J’en dis pas plus, regardez Magic Mike. Le film profite d’une photographie lumineuse, attirante, le scénario pêche peut-être mais le charisme de Channing Tatum fait tout oublier.

Mi-blessé, mi-lover (oui le côté romantique se devine à mille lieues, et alors? je suis une guimauve, j’assume), un grand en puissance, je suis curieuse de voir où il sera dans dix ans. Alors, oui, j’ai fondu face à cette histoire, face à Magic Mike avec son caractère, ses chorégraphies et ses répliques. Au delà du physique, le monde derrière les rideaux du strip-tease fait place à la drogue, au sexe, aux folies, aux raisons d’aller plus loin. Il fait chaud, il fait bon, le film divertit à la perfection. Foncez!!! 

Il fait chaud sur ma plage, tu viens me voir?

Casting: Channing TatumAlex PettyferMatthew BomerCody HornJoe Manganiello,Matthew McConaugheyMircea MonroeOlivia MunnWendi McLendon-Covey

Note: 9/10

3 Moop raisons de voir Magic Mike
Channing Tatum
Les chorégraphies et la bande son
L’amour qui se greffe et emporte tout sur son passage

http://www.facebook.com/MAGICMIKEFR

 

1 commentaire sur “[Avis] Magic Mike de Steven Soderbergh: montée en puissance de Channing Tatum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *