Critique: Thérapie du crime- Sophie Jomain et Maxime Gillio

Critique roman: Thérapie du crime- Sophie Jomain et Maxime Gillio

Sophie Jomain m’a séduite avec plusieurs de ses romans. Son association avec Maxime Gillio titillait ma curiosité. J’avais hâte de découvrir leur récit à quatre mains. Je ne le regrette pas du tout, leur duo emporte avec lui de bons moments et pas une once d’ennui en perspective.

☙Synopsis:☙

Alice Rivière est une psychologue peu conventionnelle. L’incongruité, c’est son truc. Elle ne fait rien comme personne et c’est même la raison pour laquelle on vient la voir. D’ailleurs, si elle pouvait parler de ce qu’on lui confie lors de ces séances, elle aurait des centaines d’histoires à raconter. Mais la discrétion est une règle d or. Une règle fortement ébranlée par la réapparition du commandant Xavier Capelle qui vient lui soutirer des informations sur un de ses patients. Encore faudrait-il qu elle accepte de l’aider et qu’elle lui pardonne l’humiliation subie seize ans plus tôt. Et pour ça, il peut toujours courir…

☙Mon avis:☙
L’humour est omniprésent. Il se distille par petite touche. Il accompagne l’intrigue avec brio rendant l’enquête policière légèrement barrée et décalée. C’est fun, original, détonnant et frais. Alice et Xavier promettent bien des aventures. Difficile de leur résister.

Alice Rivière a 35 ans, elle est psychologue et sexologue dans le nord de la France. Sa carrière est loin d’être conventionnelle. Avec cette femme, rien n’est banal. Elle adapte ses conseils en fonction de ses patients. Dès la première scène, le ton est donné. Si vous cherchez un praticien aigri, terne et rabougri passez votre chemin. Alice en est loin. Elle partage son temps entre ses séances, son amie Fleur et son fils de treize ans Hugo. Plusieurs anecdotes seraient possibles sur ce qu’elle entend, mais elle garde le silence. son quotidien est carré, rien ne dépasse. Jusqu’à l’arrivée de Xavier Capelle dans son cabinet. Ce dernier bouleverse tout sur son passage.

Il débarque pour la questionner sur un de ses patients. L’attitude stricte, limite guindée, tout en retenue de notre héroïne sera mis à mal par Xavier. Le lecteur découvre peu à peu que les deux héros sont liés. L’un et l’autre ont un passé. Xavier, policier zélé vit pour son métier. Il y a quinze ans, il a quitté Alice, sans une explication. Le destin les confronte de nouveau, pour le meilleur et pour le pire. Car les retrouvailles ne seront pas sans heurts, ni colère, ni étincelles. Planquez-vous, j’ai presque envie de dire. Les deux réunis, les plats vont voler.

Xavier a 37 ans. Il suit ses idées, sans assurer ses arrières, il fonce tête baissée, se moquant des répercussions et de sa hiérarchie. Sa responsable Bérénice Leroy en sait quelque chose. Ce n’est pas un personnage facile. Mais il dégage un charme fou, simple, gentil, dévoué et efficace. Les tensions sont palpables. L’instinct du commandant sait que le coupable se cache dans les patients d’Alice. Il a besoin d’elle pour arriver à ses fins. Pour y parvenir, il peut compter sur son ami Ludovic Halluin, un soutien sans faille. Comme pour Bernardine Pompuis. Le petit dernier a davantage de difficultés à s’adapter à son coéquipier: Mathieu Moreau.

La trame se nuance de scènes assez drôles. Le gros atout charme du récit repose sur les chemins tortueux que les personnages suivent. Les forts caractères provoquent des moments de frictions qui ne manquent pas de piment. Le coupable passe en second plan. Le duo Alice et Xavier sont un peu comme un chat et un chien, ensemble par la force des choses, ils s’allient, s’attirent mais conservent un doute sur l’autre. Sophie Jomain et Maxime Gillio le dépeignent très bien. Nos héros arrivent à tirer leur épingle du jeu. Ils entraînent dans une enquête savoureuse.

En bref, Sophie Jomain et Maxime Gillio offrent une histoire policière sympathique. Les personnages évoluent au fil des chapitres. Ils ont ce je ne sais quoi qui maintient l’attention. Parfois attachants, parfois énervants, ils emportent dans leur sillage un air décalé, frais, délicieux, inattendu, sensuel et surprenant. Une belle découverte pour ma part. La fin laisse penser à de possibles suites. (Je signe direct moi ) 

 

☙Ma note:☙

🌟8+/10🌟

☙Informations:☙

Auteurs:
387 pages
Editeur : PYGMALION
Date de parution: 28 mars 2018
Collection : ROMANS
Prix: 18 euros
Disponible en numérique:

☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

1 commentaire sur “Critique: Thérapie du crime- Sophie Jomain et Maxime Gillio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *