Un couple presque parfait- Marian KEYES

Critique: Un couple presque parfait de Marian Keyes

La vie de couple n’est pas une sinécure. Vivre ensemble n’est pas tous les jours ensoleillés. Marian Keyes en parle avec un humour loufoque qui pétille et fait du bien. D’entrée de jeu, le résumé place la trame. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:


«  ― Moi et Hugh… On a décidé de faire un break.
― Un break, genre week-end prolongé et p’tits restos ?  »

Si seulement.
Le mari d’Amy, Hugh, dit qu’il n’a pas l’intention de la quitter.
Il l’aime toujours, il a juste besoin de mettre sur pause… leur mariage, leurs enfants et par-dessus tout, leur vie commune. Six mois pour se perdre en Asie du Sud-Est et Amy ne peut rien dire ou faire pour l’en empêcher.
Voilà qui suffit pour pousser Amy et les nombreux membres dérangés de sa famille recomposée au bord du précipice. Car beaucoup de choses peuvent arriver en six mois. Quand Hugh reviendra, s’il revient, sera-t-il toujours l’homme qu’elle a épousé ? Et Amy sera-t-elle toujours la même ? Parce que si Hugh fait un break… ça veut dire qu’Amy aussi, non ?

Mon avis:

Amy et Hugh sont mariés depuis 17 ans. Ils ont trois filles. La vie les secoue. La vie ne les épargne pas. Le quotidien, le stress, la famille, les soucis, les joies, tout se mélange dans un ballet réaliste. Qui n’a jamais eu des hauts et des bas dans son ménage? Qui n’a jamais voulu souffler? La crise de la quarantaine (ou des dizaines tout simplement) accentue cette impression.

Hugh se noie dans sa monotonie. Son couple bat de l’aile. Pourtant, il aime toujours sa femme. Il veut juste souffler. Une remise en question se dessine. Pour y parvenir, le héros souhaite faire une pause de six mois en tant que célibataire, loin de son épouse et ses enfants. Il l’impose à Amy.
 

J’avoue que j’ai eu du mal avec cette idée. Haut les coeurs, tu vas mal, tu décides de tout abandonner pour te ressourcer? Surtout avec le passif d’Amy. J’ai eu mal pour elle. Pourtant, étonnement, Marian Keyes touche du doigt les problèmes d’un couple qui évolue. Elle secoue.
 
La séparation peut-elle être une nouvelle chance? un nouveau départ? Hugh part vivre sa vie de célibataire. Il en profite et l’étale sur les réseaux sociaux. Le coeur se serre. Comment croire que l’être aimé va tout oublier? Un sourire est tout s’efface?

Amy m’a touchée. Profondément. Elle fait face aux autres la tête haute. Sans illusions, elle sait que son couple est à jamais modifier. La colère se comprend parfaitement. Comme toute la batterie d’émotions qui accompagne l’héroïne. Amy continue sa route, elle se lève, travaille, élève leurs filles. Elle n’a pas jeté l’éponge ni mis en suspend son quotidien. Elle est lumineusement triste et désarmante.
 
Le roman joue sur les émotions. Il mélange joie et tristesse. Le sentiment est étrange au fil de ma lecture. J’ai été partagée. Remuée. Amy et ses proches m’ont séduites. J’ai eu des sourires, des larmes et des montagnes russes à leurs côtés. L’âge des protagoniste souffle comme un vent de reconnaissance. Les lecteurs de cette tranche de quarante ans et plus trouveront des points communs. Chaque choix, chaque geste a des conséquences. Il faut les assumer et les dompter.
 
Un couple presque parfait aborde les aléas de la vie, des relations humaines. Le ton s’avère réaliste, juste, touchant, émouvant, pétillant parfois énervant. Marian Keyes réussit à traiter son sujet avec tendresse, délicatesse et émotions. Les erreurs permettent de grandir. Et il n’y a pas d’âges pour le réaliser.

Ma note:

8/10

Informations:

Auteure : Marian KEYES
Editions : Milady
Pages : 698
Prix : 18,20 €
Parution : 20/02/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *