Moi qui croyais te connaître- Penny Hancock

Critique: Moi qui croyais te connaître de Penny Hancock


Moi qui croyait te connaître est un roman suspense intrigant. Le résumé promettait une découverte intéressante. Il relie des vies sur un thème glaçant. Penny Hancock aborde son sujet avec une maîtrise à couper le souffle. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Qui connaissez-vous le mieux ?
Votre plus vieille amie ? Votre enfant ?
Ou bien vous-même ?
Holly participe activement à la sensibilisation des jeunes sur le thème du consentement sexuel. Par principe, elle prend le parti des victimes. Avec férocité. Mais quand son fils est accusé de viol par la fille de sa meilleure amie, elle prend sa défense, persuadée qu’il n’est pas coupable. Pendant ce temps, Julia doit venir en aide à sa fille de treize ans, traumatisée et peut-être enceinte.
Tandis que les deux mères tentent de comprendre sur quoi se fonde l’accusation sans impliquer la police, d’autres secrets bien gardés refont surface. Toutes leurs certitudes s’effondrent et leur amitié menace de voler en éclats. Quand l’un des adolescents disparaît, l’histoire prend un tour plus sombre encore. À qui peuvent-elles vraiment se fier ?

Mon avis:

Ce thriller psychologique m’a pris aux tripes. J’ai été secouée et partagée entre les deux mères et leurs enfants tout le long de ma lecture. Je n’ai pas réussi à départager les deux dans mon coeur. Je ne pensais pas être aussi déchirée par ses destins croisés.

Penny Hancock donne vie à un récit captivant. Elle réussit avec brio à emporter dans les traces de ses vies brisées. Elle mêle habillement plusieurs émotions. L’intrigue fascine, révulse, remue et retourne. Les indices dévoilent des faces sombres, des routes sinueuses. Les circonstances horribles entraînent une explosion des liens qui embarque dans un tourbillon.

A travers, Holly, Julia, Sauffie et Saul, Moi qui croyais te connaître traître du viol. Les mots se parent d’une justesse, d’une poésie, d’une brutalité qui font mouche. Le consentement, la culpabilité, l’innocence brisée, les amitiés s’entrecroisent.

Holly et Julia sont amies depuis des années. Leurs enfants Saul et Saffie ont par la force des choses une amitié. Les années les ont un peu éloignés. Un événement tragique les réunit tout. Saffie fait voler en éclat les relations en accusant Saul de l’avoir violé pendant l’absence de leurs mères.

Les deux univers s’entrechoquent. L’esprit cherche à savoir ce qu’il s’est passé cette nuit où tout à basculer. Saul a-t-il abusé de son amie? Les mensonges, les trahisons, les secrets et la violence côtoient les secrets. Au fil des pages, les amitiés sont mis à mal. La vérité doit éclater. Les visages et les personnalités se montrent sous leur vrai jour. L’auteure parvient à s’immiscer dans la tête de ses personnages avec une force incroyable.

Je me suis interrogée sur comment j’aurai réagi à la place d’Holly. Elle croit à l’innocence de son fils. Elle fera tout pour prouver qu’il n’est pas coupable. Quitte à tout perdre. C’est dur et inimaginable. Surtout avec Sauffie en face, victime du haut de ses treize ans. Le coeur est révulsé. Secoué.

La situation lève le voile au fur et à mesure. Les pistes déroutent. Elles tissent leur toile complexe, fascinante et envoûtante. La trame pousse à réfléchir. Les apparences trompeuses se jouent chaque jour. Qui connaissons-nous vraiment?

Moi qui croyais te connaitre de Penny Hancock est une perle de suspense. C’est un roman qui remue. Il est riche en émotions. Les destins peuvent voler en éclat en un rien de temps. Sur qui pouvons-nous compter? A lire.

Ma note:

9+/10

Informations:

Auteur Penny Hancock
Editions Milady
Date de parution: 20/02/2019
Collection Suspense
Prix: 19,90 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *