Un bonheur imparfait de Colleen Hoover

Critique:

Colleen Hoover envoie du lourd. A travers un bonheur imparfait, elle entraîne les lecteurs dans une romance qui sort des sentiers battus. Chacun de ses écrits possède une part dure, brute, intense. L’histoire de Quinn et Graham touche un point particulier… Les suivre s’avère différent dans un sens de Ugly Love, Indécent, Jamais plus et autres. Pourquoi? Et ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Graham et Quinn sont tombés profondément amoureux il y a sept ans. Après une rencontre improbable, ils ont vite compris qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. Et puis ils se sont mariés et ont commencé à parler de fonder une famille.
Les mois, les années ont passé et Quinn et Graham ne sont toujours que deux et leur couple semble s’effriter un peu plus chaque jour. Le désir de Quinn de devenir mère est devenue une obsession qu’elle n’est plus très sûre que Graham partage totalement. Leur relation se distend et ils semblent de moins en moins se comprendre.
Est-ce que l’amour même quand il est aussi fort peut mourir quand les épreuves se multiplient ou au contraire peut-il en sortir renforcé ?

Mon avis:

Colleen Hoover a le don de jouer avec les sentiments. Elle sait manier les mots pour faire naître une multitude d’émotions. Je me suis lancée dans Un bonheur imparfait sans vraiment savoir dans quoi je partais. Le nom de l’auteure vendait à lui seul des promesses. J’ai plongée dans les pas de Quinn. J’ai eu des larmes. La lecture a été un vrai tourbillon. Je ne sais si je serai à la hauteur pour décrire toutes les montagnes que j’ai traversé en le lisant. J’ai du faire des pauses. Le chemin est brut, bouleversant. Il narre le parcours d’un couple. Il narre un sujet difficile très peu abordé dans la romance. Il pointe du doigt l’infertilité, le désir d’enfant. Il soulève la vérité, que parfois, l’amour ne suffit pas. Aimer est le meilleur des trésors. Seulement, la vie a ses épreuves, ses coups durs qui le martèle. Il ne résiste pas toujours. Et par moments, il n’est pas le rempart parfait pour tout vaincre malheureusement.

via GIPHY

Un bonheur imparfait conte l’histoire de Quinn et Graham. Il se sont rencontrés d’une manière un peu particulière, il y a sept ans. Un palier a vu naître leur amour. Alors que tous les deux vivaient la pire journée de leur existence, le destin a fait rentrer en collision leur deux univers. Les mois passent et leurs routes se retrouvent.

L’amour s’éveille. Le conte de fée s’enclenche, mariage, tout le monde et heureux, ils eurent beaucoup d’enfants. Du moins sur le papier, la réalité est toute autre… Une ombre noircit le tableau. L’amour fusionnel subit les aléas de la complication d’enfanter. Tout ne résiste pas à l’amour. Un manque a creusé les relations du couple. Quinn est obsédée par le désir d’être mère. Elle se referme, s’éloigne de Graham. Chacun souffre à sa façon… Chacun aborde le problème d’infertilité comme il peut. Chacun a ses armes différentes pour tenir bon.

Un enfant change tout bien avant sa naissance. Colleen Hoover le démontre à merveille. Elle tisse une toile en nuances de couleurs. Le passé et le présent se mêlent dans un pas de danse complexe. Le bonheur côtoie le désespoir, la perte. La bulle éclate. La détresse de Quinn, mais aussi de Graham prend aux tripes. Les difficultés du couple d’avoir un enfant marquent. J’ai rarement vu une romance ou un écrivain se penchait dessus avec autant de délicatesse et en même temps de violence. Car les mots ne se parrent pas d’habits doux, ils sont comme ils sont, réalistes, brutaux parfois, tendres à d’autres comme la vie.

via GIPHY

Quinn m’a donnée envie de la protéger, de la soutenir. J’ai compris son besoin d’éloignement, de souffler. Quitte à être égoïste, elle aime son mari, mais cet enfant, elle le voudrait tellement. Une montagne russe l’emprisonne. Je crois que quelque part, ses réactions se saisissent si vous avez eu un parcours similaires ou êtes en attente. Comment apprécier l’amour physique quand il ne vous apporte pas cette étincelle que vous désirez plus que tout? Malgré l’amour inconditionnel, le cerveau bloque. Une part intime se dévoile au gré des chapitres. Certains passeront peut-être à côté.

Graham est extra ordinaire, gentil, attentionné, poète, fou amoureux de sa femme. Il se sent perdu face au désespoir de Quinn. Il sait qu’il la perd. Le fossé se creuse entre eux. Les sentiments se combattent. L’amour n’efface pas tous. Pas toujours.

La détresse, les masques de Graham et Quinn m’ont touchée. Une part a fait mouche en plein coeur. Je suis restée à réfléchir en pensant à tous ses moments où j’affichais moi même un sourire alors que le moral n’était pas vraiment là. Les sourires cachent parfois bien des peines. Colleen Hoover l’a très joliment dit:

Je m’entraîne à sourire devant le rétroviseur ; avant, ça me venait naturellement, désormais ce n’est qu’une façade. 

Un bonheur imparfait.

Toutes les émotions des deux héros sont magnifiquement dépeintes. Elles sont sans fards. Brutes de décoffrage par instants, leur force et leur véracité n’en ressortent que davantage. C’est comme ci un morceau de vie éclaté au gros jour. J’ai eu une boule d’émotions au fil de ma lecture. Mes larmes sont parties d’elle-même. La pluie est tombée.

En bref, Un bonheur imparfait porte bien son nom. Il transporte dans des sentiers douloureux, touchants, poignants, mais d’un réalisme troublant. Quinn et Graham emportent dans une tornade. Ils sont attachants, renversants. Ils oscillent entre tristesse et espoir. Les deux héros sont deux merveilleux êtres qui méritent de passer les barrières des coeurs.

Ma note:

9+/10

via GIPHY

Informations:

  • Titre : Un bonheur imparfait
  • Auteure : Colleen Hoover
  • Edition : Hugo New Romance
  • Genre : Romance
  • Pages :  335 pages
  • Parution : 10 Octobre 2019
  • Prix: 17 euros
  • Disponible en numérique: oui

1 commentaire sur “Un bonheur imparfait de Colleen Hoover

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *