The Alexis Empire Chronicle- Tome 1- Akamitsu Awamura / Yû Satô / Tamagonokimi

Critique manga: The Alexis Empire Chronicle- Tome 1- Akamitsu Awamura- Yû Satô- Tamagonokimi

Les éditions Doki-Doki frappent fort avec le premier tome de The Alexis Empire Chronicle. Le manga d’ heroic fantasy plonge le lecteur dans un univers fascinant, complexe et brutal. Ai-je succombé ? Oui clairement. Pourquoi? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Alors que le monde est plongé dans une période de troubles, Léonate perd sa patrie suite à une trahison. Couvert d’infamie et imputé du surnom de “prince vampire”, il sombre dans la tristesse et la déchéance. Mais son histoire ne fait que commencer.

  Illustres généraux, femmes de talent, sages et prodiges se rassemblent autour du jeune homme qui a juré de se relever. Voici venu le temps d’exercer la vengeance et de mener une virulente riposte pour éliminer le mal qui gangrène l’empire.
Plongez au cœur d’un grand récit de guerre épique, ponctué de bravoure, d’exploits et de stratégies militaires dans un univers d’heroic fantasy !

The Alexis Empire Chronicle- Tome 1- Akamitsu Awamura / Yû Satô / Tamagonokimi

Mon avis:

Le récit d’héroic fantasy qui se pose au fil des pages de The Alexis Empire Chronicle s’avère brutal, violent, rythmé, ambitieux. La trame captive l’attention par touche.

L’adaptation d’un light novel d’Akamitsu Awamura semble ne rien apporter de nouveaux à la fantasy au premier abord. Pourtant, il cache un scénario prenant, épique et passionnant.

La guerre se déploie sur bien des facettes. Les notes sont brutes, violentes. La douceur n’a pas sa place. L’Empire est en conflit. Les bases de l’intrigue s’installe avec brio. Les questions se soulèvent. Les interrogations arrivent.

Les personnages apparaissent avec divers facettes. Certains sont cruels, sans coeur, impitoyables. Des points semblent un poil cliché comme le méchant un peu poussif, néanmoins le charme agit. Le fond est vraiment intrigant. Il maintient l’attention jusqu’à la dernière page.

Le héros Léonate est un jeune prince bâtard abandonné par la cour impériale. Sa tante Rosalia fière guerrière le prend sous son aile. Son destin entraîne dans un dédale de corruptions, de rebondissements passionnant à suivre. Les enjeux et menaces se placent sur l’échiquier. La partie ne fait que commencer. Les combats, les événements, la bravoure et les actes se dessinnent avec talents. Ils laissent entrevoir un monde riche et intéressant.

Un récit sombre s’étale sur le papier. Les graphismes sont bluffants, magnifiques. Ils capturent à la perfection les violences de l’histoire. Les émotions sont habillement placées. Les répliques se savourent. Le drame emporte dans un tourbillon.

A mes yeux, le gros atout est vraiment le trait de crayon de Yû Satô. La mise en scène des combats, les batailles sont remarquablement bien présentées. Tout est détaillé. Les émotions passent à merveille. Comme la brutalité des actes. La lumière joue avec les ombres. Les ténèbres se touchent du doigt. Les morts sont nombreux.  Les trahisons se comprennent. Le héros semble lisse, mais je pense qu’il réserve son lot de surprises.

Ce premier tome installe les bases d’une saga sombre, épique, très dark. L’écriture et le dessin se mêlent dans un ballet sublime. L’affrontement débute. Les chemins risquent d’être complexes, intenses, audacieux. Une belle promesse sanglante s’ouvre. A réserver à un public averti.

Ma note:

9/10

Informations:

  • The Alexis Empire Chronicle
  • Tome 1
  • Mangakas : Akamitsu Awamura / Yû Satô / Tamagonokimi
  • Editions Doki Doki
  • Disponible en papier et en numérique
  • Date de parution: septembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.