Redwood, tome 1 : Jasper- Carrie Ann Ryan

Critique roman: Redwood, tome 1: Jasper de Carrie Ann Ryan

Les romans bit-lit sont une de mes petites madeleines. J’adore les saga de Patricia Briggs. En me plongeant dans cette nouvelle série Redwood, j’ai eu l’impression de retrouver des touches de la Meute de Suzanne Wright. Ma curiosité était attisée. J’avais envie de plonger dans un univers riche, intense et complexe. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Jasper Jamenson a passé sa vie à servir la meute Redwood, dans l’attente du jour où il rencontrera son âme sœur. Lorsque son chemin croise celui de Willow, il sait immédiatement qu’il a trouvé celle qu’il protègera par-dessus tout. Alors qu’une meute rivale rôde dans les alentours, menaçant les Redwood et se livrant à de sinistres cérémonies d’invocation démoniaque, Jasper parvient de justesse à tirer Willow de leurs griffes. Mais celle-ci se retrouve propulsée dans un nouveau monde terrifiant, tandis que le loup en lui se fait violence pour ne pas la revendiquer immédiatement. Luttant pour leur vie mais également pour leur lien d’union faiblissant, ils devront apprendre à se faire confiance avant qu’il ne soit trop tard…

Mon avis:

Carrie Ann Ryan offre une version des loup-garous. Dès les premiers chapitres, la trame entraine un dédale de promesses dans son sillage. Les protagonistes de ce tome Willow et Jasper ouvrent la porte vers un monde de créatures, de combats et de romance.

Willow, jeune pâtissière, est devenue l’objet du désir du Béta de la meute de Redwood. Elle ignore tout des loup-garous et autres personnages fantastiques comme les sorcières. Sa vie se résume à sa cuisine. Chaque jour, la jeune femme guette l’arrivée du séduisant client, énigmatique, le superbe Jasper Jamenson. Grand, sexy en diable, troublant, il fait naître des sensations que l’héroïne ne pensait pas connaître. Les premiers contants m’ont fait sourire.

Tout bascule, quand Will se retrouve kidnapper par une meute adverse, les Reyes. Des loups violents, cruels, sanguinaires et pervers se dessinent. Les frissons glissent le long de la colonne. Willow est battue, maltraitée. Elle passe un très mauvais moment. Son immersion dans le paranormal est brutale. Pas une once de sympathie ne se dégage de ses ravisseurs. Ils sont monstrueux. L’auteure aurait pu aller plus à fond. Elle m’a semblée se retenir. J’ai eu parfois l’impression de perdre des morceaux. Je me suis demandée si il y avait eu abus sexuel. Tout le long, des brides poussent à s’interroger. Je suis perplexe de la manière dont se remet la jeune femme des événements. Et comment tout s’enchaîne.

Pourtant, une certaine magie opère. Les loup-garous du clan Redwood se posent avec leur charme, leur séduction. Chacun des membres a une accroche qui marque. Je me suis retrouvée happer malgré les imperfections, les petits défauts. J’ai pris plaisir à suivre Jasper et les siens. J’ai aimé plusieurs points comme ses frères, leurs liens, les indices d’une bataille complexe et des possibles revirements. J’aime cette dualité Bien et Mal.

La découverte des Loup-garous pour Willow se fait de façon abrute. Elle se remet rapidement. Et nous en oublions presque les tortures subies. Elle est adoptée par les Redwood. J’ai accepté les hauts et les bas. Je me suis concentrée sur les héros. Je me suis prise d’affections pour eux, pour leurs relations, leurs émotions.

L’intrigue est simple, basique. Je ne sais pas pourquoi j’ai retrouvé les ficelles des bit-lit que je lis entre deux romans, pour des pauses comme les Candace Ayers, Millie Taiden, c’est chaud, torride, totalement bourrin par moments. Mais une un je ne sais quoi fait que je craque. J’apprécie le moment sans me prendre la tête. L’action se situe aussi bien sous les draps qu’en dehors. Les pièces se placent avec une touche addictive. Bon, je tique toujours sur les visions offertes. Les hommes sont les protecteurs, les alphas, les combattants, les femmes font la cuisine, se chargent du foyer et des enfants. Un petit changement serait agréable pour une fois… La soeur Jamenson pourrait peut-être l’apporter? A suivre… Plusieurs points ne cessent de me faire penser à La Meute du Phénix.

Carrie Ann Ryan a un style fluide, prenant, intrigant. Dommage que son héroïne est une fâcheuse tendance à être malmenée. Heureusement pour elle, que les Jamenson sont là pour la sauver. Une héroïne plus active m’a manquée. L’auteure a instillé par la suite, quelques graines de potentiel… A chaque fois que je pensais relâcher, l’attrait a grimpé. Le langage cru est devenu de mise dans la bit-lit? Je m’interroge… Ca me casse un peu le charme. Remarquez, il me le casse tout simplement dans toutes mes lectures. Je le regrette. La sensualité, l’alchimie et le désir peuvent être décrit sans vulgarité…

En bref, Redwood ouvre un chapitre intéressant. La saga promet des aventures. L’action se teinte de moments sexy, de scènes de sexe. La violence se déploie avec la romance en fond. La famille de Jasper est le très gros atout de cette saga. Comme les méchants Reyes qui titillent la curiosité. L’envie de savoir comment tout se terminera tenaille le coeur. Des petits détails assemblés ensembles forment un tout qui donnent envie de lire la suite. Le prochain tome porte sur Reed (le loup artiste qui a gagné sa place dans mon coeur quand il a dit que peu importé que son âme soeur soit un homme ou femme, du moment qu’ils avaient des liens, des sentiments) …

Ma note:

7+/10

Informations:

Auteure: Carrie Ann Ryan
Traduction:
Editeur : Milady
Date de parution: 20 février 2019
Collection : Bit-lit
Prix: 7,90 euros
Disponible en numérique: oui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *