Porte-bonheur de Mary Jo Putney

Critique roman: Porte-bonheur de Mary Jo Putney

J’adore la collection les introuvables des éditions j’ai lu. J’adore le concept de découvrir des trésors de la romance historique. Je ne loupe aucun des titres. Je les dévore tous. Porte-bonheur promettait une nouvelle aventure riche en émotions. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Jadis, les chemins de Catherine Melbourne et de lord Michael se sont croisés à plusieurs reprises, en Espagne, pendant la guerre, puis à Bruxelles. Mais les sentiments qui ont fleuri au fil des ans n’ont jamais pu s’exprimer car Catherine était mariée. Aujourd’hui veuve, elle est dans l’embarras : afin de toucher un héritage qui protégera l’avenir de sa fille, elle doit dénicher un complice qui jouera le rôle de son mari. Désespérée, Catherine se tourne vers Michael. Sachant qu’il l’aidera sans hésiter, et qu’elle devra mentir et tromper cet homme qui est le seul à avoir jamais fait battre son cœur…

Mon avis:

Mary Jo Putney a le don pour plonger les lecteurs dans des romances captivantes. Je suis partie à la rencontre de ses héros avec un grand sourire. Le résumé me séduisait. Mais dès les premières notes, une impression étrange s’est installée. J’ai eu l’impression qu’il me manquait un petit quelque chose. J’ai compris en cherchant un peu. Porte-bonheur est le cinquième tome de la série les Anges déchus. Les petits clins d’oeil se comprennent mieux en ayant cette précision en tête. Rien d’insurmontable, juste comme une bouchée manquante. Je le regrette.

Je m’explique pourquoi… La romance historique qui se dessine est attrayante. Elle possède des atouts très agréables. Les mots emportent sur les champs de bataille. Ils bouleversent les sens de bien des manières. Michael ouvre la porte vers un monde de combats et permet de découvrir sa famille. Les liens qui se sont tissés avec ses amis, les autres Fallen Angels.

Mary Jo Putney écrit avec un style addictif, plaisant. Parfois les événements s’écoulent étrangement. Mon esprit a été piqué par l’entourage de Michael. Il en voulait plus. Même si le héros a ses propres charmes. Fort, intelligent, courageux… et j’en passe. Il semble fou d’amour pour l’héroïne. Seulement, elle est mariée…

Catherine Melbourne devenue veuve, doit réfléchir à son avenir et celui de sa fille. Pour toucher un héritage, elle doit trouver un mari. Comment? Qui? La solution est toute trouvée en son ami Michael.

Leur rencontre est narrée avec un petit truc qui la rend magique. Lui est capitaine, elle infirmière. Les papillons se forment. Les étincelles fusent. Michael Kenyon se sent attirer par la flamme de la jeune femme. Sa douceur, sa gentillesse, la rende fascinante à ses yeux de soldats blessés.

J’ai eu du mal avec Catherine. Je ne l’ai pas toujours comprise. La romance m’a laissée un peu perplexe. Elle est mignonne. Mais je n’ai pas eu toutes les sensations que je voulais. J’ai aimé leurs échanges. Le duo a titillé une partie de mon coeur. Pas assez pour être un coup de coeur. Chacun a ses principes, ses idées. Leur amour est complexe. Peut-être est-ce aussi les doutes, la tromperie, ce petit mélange qui m’a empêché de craquer.

Le roman se sépare en deux parties. La première, les deux héros se cherchent. Ils tentent de résister. Lui à succomber à une femme mariée, elle à tromper son mari. J’ai eu des pincements. L’autre partie force les deux parties à se prêter au jeu de rôles d’époux. La tension est palpable. Les sentiments sont là. Ils attendaient pour s’éveiller totalement.

En bref, Porte-bonheur est une lecture en demi-teinte. La séduction a agit en surface. Pour des petites raisons, je n’ai pas eu toute la magie de Mary Jo Putney sous les yeux. Pourtant, son héros Michael est un personnage fascinant, torturé, adorable, bienveillant. Juste que je suis restée à côté. A vous de voir, si le récit passe mieux pour vous.

Ma note:

7/10

Informations:

  • Auteure: Mary Jo Putney
  • 503 pages
  • Editeur : J’ai lu
  • Date de parution: 6 novembre 2019
  • Collection : J’ai lu Aventures & Passions – Les introuvables
  • Prix: 7,60 euros
  • Disponible en numérique: oui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.