Ne crois pas que tu m’aimes- Alfreda Enwy

Critique roman: Ne crois pas que tu m’aimes d’Alfreda Enwy

Alfreda Enwy est un des auteurs chouchous dont je lis toutes les sorties. Je suis toujours sûre d’être touchée par ses histoires. Ne crois pas que tu m’aimes promettait du lourd. J’attendais l’intégrale pour me lancer dans l’aventure d’Autumn et Mao. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Il l’a toujours protégée… mais parviendra-t-il à la sauver de lui-même ?

Il s’appelle Mao, elle s’appelle Autumn. Depuis qu’ils se sont rencontrés, enfants, dans ce parc, ils sont inséparables.
Pour Mao, cette amitié est plus importante que tout. Pour Mao, Autumn est la fille la plus précieuse qui soit. Et il doit à tout prix la protéger de la dureté du monde ; ce monde contre lequel il se bat plusieurs soirs par semaine, sur un ring qui n’attend que de voir couler son sang. Car Mao est étudiant le jour, expert des combats clandestins la nuit, et un enfoiré de première… tout le temps. Alcool, filles, fêtes, il voit la vie comme un jeu dans lequel tout est permis… ou presque. Car, quand il prend conscience qu’Autumn est une jeune femme séduisante avant d’être l’amie drôle et attachante qu’il a toujours connue, il comprend que, pour une fois, il va devoir respecter certaines limites. Pour préserver leur amitié, mais aussi et surtout pour protéger Autumn de lui-même… 

Mon avis:

Les couleurs de l’automne n’ont jamais été aussi belles. J’aime leur importance. J’aime leurs nuances déployées. J’ai été servie. Autumn est une héroïne qui m’a conquise du début à la fin. Je ne pouvais que craquer pour sa personnalité, son passé torturé et sa force. Elle est lumineuse, exceptionnelle. Et Mao est dans le même genre, irrésistible.

Alors une fois mis ensemble, le duo est d’enfer. Il envoie du lourd. Il est magique, somptueux.Les pages se tournent avec une multitude d’émotions en toile de fond. Le coeur chavire. Le coeur est transporté dans tous les sens. Les montagnes russes se dessinent au fil des chapitres.

La romance New Adult se pose en deux parties. Un petit conseil, ayez les deux sous le coude sous risque d’être frustrée. Le schéma est simple, deux meilleurs amis tombent amoureux. Mais la vie décide de ne pas leur offrir toutes les chances pour s’aimer tout de suite avec une fin heureuse.

Autumn et Mao se rencontrent à l’âge de tous les possibles, du haut de leurs dix ans, leur monde est entré en collision pour le pire et le meilleur. J’ai adoré voir les liens qui se tissent. J’ai adoré voir les hauts et les bas. L’évolution se suit avec un sourire et le coeur en émoi. Les enfances difficiles des deux amis les rapprochent et les éloignent en même temps. Un ballet fascinant se dessine.

Autumn gère toute seule son quotidien, elle subsiste aux besoins de Dustin et Avery sans ciller. Forte. Brillante. Incroyable. Éblouissante. Une tornade rousse dans un voile de noirceur. Sa chevelure la rend malheureuse. Qui pourrait l’aimer? Mao lui les adore ses couleurs d’automne et il ne le cache pas.

Mao, d’origine japonaise, a son lot de cadavres dans le placard. La perte de sa mère très jeune, l’a confronté à la violence d’un père abusif. C’est dur à lire. Actif, dans des combats clandestins, il joue des poings sans hésité. La violence s’exprime sur le ring. Elle lui sert à évacuer ses sentiments. Il voit Autumn comme sa soeur, du moins le croit-il. Tout est plus complexe que les apparences ne le laissent entrevoir.

Une famille particulière se forme entre les deux héros. Le coeur s’attache à elle. À eux. Autumn et Mao sont un couple explosif. Ils attisent les flammes. Ils ont une alchimie fantastique. Lizzie et Cade surveillent d’une façon très protectrice les effets dévastateurs de leur attirance. Les échanges sont superbes. L’intensité grandit peu à peu. L’esprit est captivé.

En bref, ne crois pas que tu m’aimes s’avère une romance new adulte prenante, fascinante, complexe et intense. Autumn et Mao sont un couple attendrissant, merveilleux. Les rebondissements ponctuent la trame avec un dynamisme captivant. Les notes de l’automne s’offrent un ballet splendide à travers des héros attachants, imparfaits mais totalement humains avec des défauts et des qualités. J’ai été charmée. Merci Alfreda Enwy pour ce récit.

Ma note:

9/10

Informations:

Auteure: Alfreda Enwy
522 pages
Editeur : Editions Harlequin
Date de parution: 3 avril 2019
Prix: 16,90 euros
Disponible en numérique: oui
Collection : &H

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *