My little lie- Vi Keeland et Penelope Ward

Critique roman: My little lie de Vi Keeland et Penelope Ward

Vi Keeland et Penelope Ward sont un duo qui détonne. J’ai lu les romances écrites à quatre mains parues en français. J’ai beaucoup aimé Cocky Bastard et  Playboy Pilot Ai-je succombé à My little lie? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Lorsque l’ascenseur qu’il emprunte tombe en panne, Dexter Truitt est loin de se douter qu’il se retrouve coincé avec la journaliste avec qui il a rendez-vous. Bianca travaille pour un magazine financier et a été chargée de rédiger un article à propos de Dex, cet homme d’affaires mystérieux, méconnu du grand public.

Alors que la conversation s’engage entre eux dans l’ascenseur immobilisé, Bianca ne fait pas mystère de son aversion pour les hommes de son genre : trop riches et privilégiés.

Dex préfère alors lui cacher son identité et se faire passer pour un simple coursier. Mais un mensonge en appelle d’autres et il se retrouve rapidement dans une situation très épineuse. Il n’avait pas prévu qu’il partagerait une telle alchimie avec Bianca et que la vérité deviendrait si difficile à dévoiler.

Dex est prêt à se battre pour ne pas perdre Bianca mais il ne sait pas encore que cela risque d’être plus compliqué qu’il ne le pensait.

Mon avis:

Je me rends compte qu’avec Vi Keeland et Penelope Ward, ça passe ou ça casse. Je n’ai pas accroché à Avec toi malgré moi. Et My little lie me laisse un sentiment de goût inachevé. Une petite déception pour ces deux titres.

Le début me promettait une excellente lecture croustillante, pétillante et chaude. C’était très bien parti. La rencontre dans l’ascenseur entre Bianca et Dex a attisé une flamme. Mais le feu est redescendu par la suite… Bianca doit réaliser une interview avec Dexter Truit, homme d’affaires richissime qui ne s’est jamais montré en public. Son identité est secrète. Un incident met les deux protagonistes en contact sans que la journaliste sache à qui elle parle. Et ses propos assez animés envers Dex feront que le héros cache son nom. Il s’invente un personnage en trois coups de cuillères à pot.

Bianca a horreur des hommes riches et privilégiés. Elle leur voue une haïne pas possible. C’est comme si une raison était derrière, bien précise. Cette rancoeur pique la curiosité. Son opinion est déjà faite pour Truit.

Dexter/Jay essaie de séduire Bianca. Il joue avec le feu. Il jongle entre ses deux identités tel Batman. Lui qui n’est que luxure doit faire croire qu’il connaît la vie du commun des mortels. Difficile mais pas insurmontable. J’ai adoré le héros. Il m’a fait mourir de rire à sortir de sa zone de confort pour une femme qui lui a fait perdre la tête en un rien de temps. La double vie est génial. Très bien mise en scène, les auteures posent à merveilles les galères que connaît leur personnage pour ne pas être démasqué.

Bianca est un poil agressive. J’ai eu du mal. Je l’ai comprise sans totalement m’attacher à elle.

Pour le reste, j’ai un sentiment mitigé. Très. Une accumulation de drames, de petits riens m’ont empêchée de craquer. J’ai cru être dans un soap opéra avec un étalage d’événements. Trop c’est trop. La trame pousse les ficelles dans l’exagération. J’ai frôlé l’overdose. La sauce est retombée. D’accord, c’est une romance digne d’une comédie, néanmoins, à un moment faut arrêter dans l’enchère.

L’humour est frais, sympathique. C’est le rendu avec les problèmes qui m’ont lassée. Les passés douloureux, j’apprécie en général, là j’ai l’impression d’être passée à côté. J’ai aimé la facette slow burn, les héros prennent leur temps. Juste que le tout se noie dans les accumulations, les soucis et les peurs. Un peu plus de simplicité aurait apporté plus de charmes à mes yeux.

En bref, une lecture en demie teinte. My little lie avait du potentiel. Il est tombé comme un soufflé avec la petite bombe qui arrive et leur claque dans les pattes. Vi Keeland et Penelope Ward offrent une comédie romantique qui saura séduire son public. Pour ma part, le soap opéra en grosse dose m’a laissée perplexe.

Ma note:

6+/10

Informations:

Titre original : Mister Moneybags
Auteures: Penelope Ward et Vi Keeland
Traduction: Elsa Ganem
Édition: Hugo&Cie
Collection New Romance.
Prix : 17 €
Ebook : Oui - 9,99 €
Sortie : 02 Mai 2019
315 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *