#Manga Cube arts tomes 1 et 2 de Tomomi USUI

Critique manga : Cube arts tomes 1 et 2

A la maison, j’ai des accros à Minecraft. Le manga cube arts a attiré leur regard pour le côté cube qui leur a fait penser au jeu vidéo tant apprécié. Derrière la couverture séduisante et le résumé intrigant, il se cache un petit trésor surprenant. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Survivre dans un monde où les cubes vous entourent !
Élève de seconde, Takuto est convié à essayer « Cube Arts » un nouveau jeu vidéo sandbox en 3D. La version bêta n’est visiblement ouverte qu’aux lycéens du pays…
Grâce au casque de réalité virtuelle fourni, il parvient à s’immerger dans un monde entièrement composé d’une infinité de cubes. Un monde où l’on peut miner, bâtir, élever, forger, chasser et… se battre !
Car tout n’est pas aussi fun que prévu : suite à un bug du programme, Takuto et ses amis sont désormais coincés dans le jeu et sont pourchassés par des créatures faites de blocs. Parviendront-ils à survivre dans ce monde virtuel où la mort semble bien réelle ?

Mon avis:

Les Éditions Doki doki m’ont fait la surprise de m’envoyer les deux premiers tomes de Cube arts. J’avais deux adolescents complètement ravis de découvrir cette lecture. Dès les premières pages, l’univers déploie ses ailes. Le jeu vidéo dont s’inspire le récit prend son envol dans une version Cube pour un plus jeune public.

Les lecteurs suivent Takuto, un élève de seconde.  Le jeune homme est ravi car il fait parti des élus qui pourront tester un nouveau concept de jeu avec ses amis: la sandbox.  Bienvenue dans un jeu de réalité virtuelle, en version bêta testeur, les lycéens sont les seuls joueurs. Ce qui devait être une histoire simple, un loisir se transforme en une énigme…

Takuto se connecte et retrouve ses amis dans leu. Les détails piquent sa curiosité. Il trouve étrange plusieurs petites notes. Mais continue son bonhomme de chemin. Jusqu’à un événement. L’action se complique. Les pas à pas s’avèrent plus mordants que prévus. La violence est tapie dans l’ombre. Les émotions s’entrechoquent.

Les ennemis guettent les débutants. Les monstres sont partout. Les actions ont-elles une répercussion dans la vie réelle? Le mystère s’épaissit de pages en pages. La trame est portée par un graphisme somptueux.

La tragédie frappe le héros. Les sauvegardes ne sont pas vraiment réalisables. Mourrir dans le jeu signifie peut-être mourrir dans la vie… Rien n’est sûr. Car le respawn, revenir jouer, est impossible. Le temps ne se déroule pas comme dans le monde quotidien des lycéens. Une journée équivaut à deux minutes dans le monde réel. Les mois risquent de se succèdent avant de pouvoir sortir du piège tendu par les concepteurs. Qui est derrière Cube arts?

J’ai adoré les personnages aussi bien masculins que féminins. L’ambiance particulière qui se dégage pousse dans un monde envoûtant, étrange et fascinant. Les zombies, les joueurs cruels sont terriblement bien dépeints.

L’histoire présente plusieurs points positifs. Prenante, brillante, intrigante, elle parvient à maintenir l’attention. L’action est omniprésente. Les personnages attachants sont un plus. J’ai refermé les deux tomes en désirant connaître le pourquoi du comment et quel était le but de l’expérience. Mes adolescents ont adoré. C’est un poil violent (ne vous laissez pas avoir par les dessins Minecraft tout doux…, j’ai vraiment cru voir un Cube version adolescente), incisif et passionnant, sans être un nouveau concept méga original. Le manga se démarque quand même à sa façon. Etonnante.

En bref, Cube Arts les deux premiers tomes sont une belle surprise. Le fil se pose d’une manière prometteuse. L’esprit est captivé. Il a envie de savoir comment toute l’aventure finira. L’univers créée s’avère passionnant, vif, mystérieux et un poil brut l’air de rien sous ses graphismes mignons. Les héros réussiront-ils à sortir du jeu vidéo? Réponse dans le prochain manga.

Ma note:

8,5/10

Informations:

  • Tomomi USUI 
  • Tome 1
  • Tome 2
  • Editions Doki Doki
  • Août 2020
  • Prix papier: 7,50 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.