Mais sinon, tout va bien !- Max Deloy

Critique roman: Mais sinon, tout va bien ! de Max Deloy

Mais sinon, tout va bien! m’intrigait par son titre et sa couverture. Et le résumé a fini de titiller ma curiosité. J’ai attendu avant de me lancer dans le mélange feel good et chick-lit proposé par Max Deloy. Je me suis lancée et j’ai eu un sourire dès la première page. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

À force de jouer les tragédiens, il a tenté le destin.

Déjà, s’appeler Georges quand on a la trentaine, c’est partir avec un sacré handicap. Mais aujourd’hui, c’est bien le dernier souci de ce père célibataire au bord de la crise de nerfs. Car tout fout le camp. D’abord, sa carrière  : s’exhiber en slip kangourou pour une publicité n’est pas exactement ce qu’il avait en tête en embrassant le métier de comédien. Mais pour payer ses factures et conserver l’école de théâtre léguée par ses parents, il n’a pas le choix. Ensuite, il y a Henrik, son fils adoré, surdoué mais exigeant, qui fait fuir tous ses professeurs. Enfin, Georges n’a que quelques mois pour monter Phèdreavec une poignée d’amateurs et une prof incontrôlable. Bilan  : c’est la cata. Et quand une nouvelle élève, aussi talentueuse que fascinante, et une préceptrice punk aux cheveux bleus, surgie de nulle part, mettent leur grain de sel dans ce monumental bazar, Georges commence à se demander si les dieux n’auraient pas une dent contre lui.

Mon avis:

Georges m’a fait penser à un Pierre Richard maladroit, irrésistible, craquant et hilarant. J’ai toujours eu un faible pour les personnages un peu blessé par la vie. Entre sa vie sentimentale qui est un vrai fiasco, son quotidien désertique, son enfant atypique, la vie est loin d’être simple. Il se dégage un je ne sais quoi d’attendrissant dès les premiers mots. J’ai aimé l’atmosphère digne d’une comédie romantique qui se dessine chapitre après chapitre. J’ai fondu pour de multiples raisons.

Henrik, scolarisé à domicile, différent et merveilleux augmente l’atout séduction de la trame. J’avais un peu peur d’une plongée dans un lien père-fils déjà vu et revu. Loin de là, j’ai découvert une aventure drôle, piquante, fraîche et complexe. J’ai rencontré des protagonistes savoureux, émouvants, touchants.

Max Deloy installe son récit dans un petit quartier de Lille. Il pose un héros perdu, père célibataire avec des problèmes d’emploi, de famille, d’argent. Georges semble crouler de tous les côtés. L’arrivée d’une nouvelle élève dans son cours de théâtre va bouleverser complètement son horizon.

Pour Georges, son fils est l’être le plus important au monde. Il est prêt à tout pour lui. Le souvenir de ses parents décédés sont partout. Trop peut-être pour avancer et suivre sa propre voie… L’étincelle qu’il fallait pour prendre une nouvelle route arrive. Les décisions ne sont pas toujours simples. Margot, la préceptrice sans filtre est un magnifique ouragan. Et les autres ne sont pas en reste. Chacun à sa façon va pousser le héros à se dépasser.

J’ai adoré le mélange des caractères. Les personnages sont truculents. Réalistes. Vous allez croiser une vieille, un gamin surdoué, une gothique punk/ autiste / psychopathe (le rayon de soleil supplémentaire qu’il fallait pour totalement succomber), un épicier, une lesbienne et bien d’autres visages. Chacun apporte son petit grain de folie douce, sa tendresse, sa passion, ses émotions. Le groupe forme une famille agréable, charmante, loufoque au possible mais délicieuse. Il distille des bouffées de bonheur qui font du bien au moral. La romance se colle en toile de fond, tout doucement.

En bref, Mais sinon, tout va bien! réunit un joli club de protagonistes hors normes. Max Deloy donne vie à une histoire bouleversante où tristesse et joie se côtoient. Les mots se font tendres, justes, profonds, délicats, concrets et d’une sensibilité qui fait mouche. C’est un roman plein de peps, d’énergie, d’humour, d’émotions qui touche en plein coeur.


Ma note:

9+/10

En fouillant un peu, la biographie de Max Deloy possède un côté déjanté, surréaliste qui donne un sourire immense. Puis l’identité se dévoile… Et là, le charme s’accentue… Inconnu c’est vite dit. Mais le pseudonyme cache un auteur dont j’appréciais déjà la plume avant de rencontrer Georges son père célibataire un peu perdu et son fils.

Informations:

Auteur: Max Deloy 
Editions HarperCollins
Langue française
342 pages
Sortie : 2 Mai 2019
Prix: 15,90 euros
Disponible en numérique: oui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *