L’expérience de la pluie- Clélie Avit

Critique roman: L’expérience de la pluie de Clélie Avit

A l’occasion d’une rencontre à Livre Parsi 2019, les éditions Plon et Babelio m’ont proposé une rencontre avec Clélie Avit autour de son nouveau roman: L’expérience de la pluie. La douceur de la couverture me promettait de retrouver les sensations que j’avais déjà eu en lisant Je suis là ou les Messagers du vent. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Toucher mais ne pas l’être. Par le cœur ou par les doigts. Pour Camille et Arthur, son fils de six ans, cela revient au même. Tous les deux autistes, ils vivent à l’abri du monde, de son bruit et de ses violences, dans une bulle que Camille a spécialement créée pour eux. Chaque rencontre, chaque échange physique, même le plus infime, est une épreuve : une main qui attrape, une bousculade dans le bus, des gouttes de pluie sur 
la peau. 
Un soir, en sortant du bureau, Aurélien croise leur route. Dans son quotidien désabusé, il entrevoit dans leur relation ce  » vrai  » qui lui manque tant et qui semblait hier encore inatteignable. 
Mais comment approcher ce couple mère-fils fusionnel sans briser leur fragile équilibre ? 
Un roman lumineux, empreint d’humanité, qui fait advenir le meilleur alors que tout pourrait s’écrouler. 

Mon avis:

Clélie Avit conte une histoire lumineuse, touchante et douce. Elle emporte dans une rencontre étonnante. Elle fait rentrer en collision deux univers. Celui de Camille et son fils Arthur, tous les deux autistes et celui d’Aurélien se rencontrent. Deux bulles différentes, avec chacune leurs atouts et leurs défauts.

Le duo mère-fils emporte dans un magnifique tourbillon de sensations. Il plonge le lecteur dans un monde d’hypersensibles. L’autisme se dévoile sous diverses facettes. Camille et Arthur ne supportent pas le contact, ni les caresses, ni les gouttes d’eau sur la peau. Tout leur donne l’impression d’avoir une pierre ponce qui les touche. La douleur les terrasse. C’est un handicap pour la quotidien. Comment s’adapter à la vie courante?

Camille tente d’offrir les meilleurs clés possibles à son fils pour grandir. Dès le début du récit, le style de Clélie Avit immerge dans leur monde. Aurélien d’abord spectateur, devient un élément qui bouscule leur routine.

Il se dessine suite à un événement, un prémices de contact. L’ouverture s’installe. Un trio improbable se forme doucement mais sûrement. Les routes s’entremêlent pour tenter de le rapprocher. Doucement, pas à pas, pierre après pierre, l’amour se déploie.

Un amour infini avec plusieurs visages est omniprésent. Le visage d’un amour maternel, le visage d’un amour romantique, le visage d’un amour filial, chacun apporte son lot d’expériences. L’expérience de la pluie s’avère émouvant, tendre, romantique et surprenant. Il aborde avec une justesse, une bonté, une douceur plusieurs thèmes forts comme l’handicap, la maladie, les amitiés, les non-dits, les quêtes de soi, l’ouverture aux autres… Il se dégage une belle bouffée d’amour. J’ai adoré. Littéralement.

Les relations se tissent étroitement. Elles soufflent un vent addictif, captivant. Camille et Arthur. Eloïse. Camille et Aurélien. Toutes les ficelles s’accrochent. Elles ont toutes leurs rôles dans la trame. Elles entraînent dans un ballet simple, efficace et direct. Le coup de poing en plein coeur arrive.

Camille et Aurélien bousculent leur bulle. Ils ouvrent l’autre vers l’extérieur, vers des sensations, des émotions tout en soignant leur propre fêlure. Comme Arthur est un pilier, le petit grain irrésistible, craquant, adorable qui donne envie de continuer l’aventure à ses côtés. J’ai totalement succombé. J’ai adoré tous les personnages. Eloïse est haute en couleur, troublante, mais merveilleuse. Je ne vous en dévoile pas plus. Faites leur rencontre.

L’expérience de la pluie est un roman sublime. Parfait dans son style. Il pousse à ouvrir son coeur et modifier son regard. Camille, Arthur et tous les autres méritent de s’arrêter sur leur chemin. Ils sont doux, instructifs et stupéfiants… Arthur va tous vous faire fondre. L’autisme est abordé avec une délicatesse positive. Une lecture bouleversante qui m’a marquée.

Ps: la rencontre a été d’une douceur qui a accentué le charme ressenti pour le roman et Clélie Avit.

Ma note:

9/10

Informations:

Auteure: Clélie Avit
320 pages
Editeur : Plon
Date de parution: 14 mars 2019
Prix: 18 euros
Disponible en numérique: oui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *