Les Villains: Maîtresse de tous les Maux (Mistress of All Evil: A Tale of the Dark Fairy) -Serena Valentino

Critique roman: Maîtresse de tous les Maux (Mistress of All Evil: A Tale of the Dark Fairy)de Serena Valentino

Imaginez les contes de fées revus et corrigés. Les Villains racontent l’autre version de l’histoire : celle des méchants les plus emblématiques de contes Disney. Je suis fan des contes. Et l’idée de Serena Valentino me séduisait. J’ai lu et dévoré les deux titres de la collection: Maîtresse de tous les maux et Pauvre âme en perdition. Je commence par la version de Maléfique. Accrochez-vous. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Nous connaissons tous cette histoire : une belle jeune fille rencontre un beau prince. Mais la demoiselle apprend qu’elle a été maudite par une Fée noire, la condamnant à sombrer dans un sommeil éternel. Malgré la protection de trois bonnes fées, la malédiction se réalise. Mais le bien triomphe du mal : le prince défait le dragon cracheur de feu, et réveille la princesse grâce à son baiser d’amour véritable.

Pourtant, ce n’est que la moitié de l’histoire : qu’en est-il de la Fée noire, Maléfique ? Pourquoi maudit-elle cette princesse innocente ? Bien des récits ont tenté d’expliquer ses motivations. Voici l’une de ces histoires, un conte ancestral où l’amour et la trahison côtoient la magie et les rêves.

Voici l’histoire de la Maîtresse de tous les maux.

Mon avis:

Maléfique me fascine. Et le film avec Angelina Jolie a accentué mon ressenti. J’ai aimé voir l’envers du Miroir. J’ai adoré le côté méchant et son point de vue. J’étais curieuse de voir ce que donnerait la vision de Serena Valentino de la Belle au Bois dormant.

Maîtresse de tous les maux, nouvel opus de la série Villains, publiée aux éditions Hachette Heroes permet d’assouvir la soif d’en savoir plus sur Maléfique. La méchante conte son histoire…

Les couvertures de la collection sont justes parfaites. Intrigantes. Sombres. Mystérieuses. Elles attirent le regard et invitent à découvrir le récit qu’elles cachent. Maléfique est dessinée par Phil Dragash, ses traits sont remarquables, il dégage un petit truc digne de la cruauté de la vilaine.

Maîtresse de tous les maux, offre une autre vision de La Belle au Bois DormantMaléfique ne verra pas son image redorée. Loin de là, il est dans l’optique du long métrage. Il permet juste de mieux cerner son personnage et de comprendre ses actes. La fin du Disney se découvre à travers les yeux de son méchant. C’est troublant, captivant, envoûtant. Cela change des contes de Disney doux où le héros gentil gagne toujours. La Princesse Aurore tombée dans un sommeil est présente.

Les mots de Serena Valentino donnent vie à une Fée Noire encore plus séduisante. Au fil des pages, un attachement spécial nait. La Sorcière se dévoile. Son passé compliqué la rend plus humaine. Les sentiments se modifient. Une compassion apparaît. Maléfique n’a pas de coeur mais les racines du Mal laissent entrevoir pourquoi. La souffrance endurée a mis en place une carapace froide, déterminée. Je suis ressortie de ma lecture encore plus sous le charme de ce personnage malaimé.

Maîtresse de tous les maux joue le jeu d’une alternance de narrateur. Maléfique et Aurore se passent la balle. La Fée noire contre la belle princesse endormie, l’ensemble dresse un portrait ensorcelant. Mais d’autres protagonistes expriment leur voix. Blanche Neige, la reine Grimhilde ou encore d’autres fées se croisent. Les univers sont liés. Et Serena Valentino en profite pour poser des ramifications. Les contes de fées existent tous sur la même ligne. Un peu comme dans Once Upon a Time. Tout est relié. Les mondes se partagent bien des attraits. Le fil rouge des Villains repose sur les fées et sorcières. Tout le monde se connaît.

Serena Valentino possède un style fluide, addictif, rythmé. Elle parvient à recréer et moderniser la magie des contes de fées. Le lecteur est entraîné dans une aventure délicieuse, magique et fascinante.

En bref, les méchants de Disney se dévoilent avec force et passion. Leurs actes se touchent du doigt. Serena Valentino pose un regard sur le pourquoi du comment ils sont devenus Villains. Maitresse de tous les maux s’avère originale, sympathique, étonnant.

Ma note:

8+/10

Informations:

Auteure: Serena Valentino
Titre original : Mistress of All Evil: A Tale of the Dark Fairy
Editions Hachette (Heroes)
Langue française
240 pages
Sortie : 9 Mai 2019

1 commentaire sur “Les Villains: Maîtresse de tous les Maux (Mistress of All Evil: A Tale of the Dark Fairy) -Serena Valentino

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *