Les Villains- Pauvre âme en perdition- (Poor Unfortunate Soul: A Tale of the Sea Witch)Serena Valentino

Critique roman Disney: Les Villains: Pauvre âme en perdition (Poor Unfortunate Soul: A Tale of the Sea Witch) de Serena Valentino

La collection Disney Vilains chez Hachette possède de très beaux ouvrages. Après Maléfique , Ursula est l’héroïne de Pauvre âme en perdition. Toutes les histoires ont deux versions. Qu’elle serait celle de la sorcière? Serena Valentino tente de répondre à cette question. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Nous connaissons tous l’histoire de la petite sirène, ce conte ancestral qui nous rappelle qu’il faut parfois perdre sa voix pour mieux la retrouver. Ariel désire explorer le monde et s’aventurer au-delà des frontières du royaume de son père, le roi des océans. Par amour, elle renonce à sa voix et manque d’y laisser la vie. Mais le bien l’emporte, et elle sort de ces épreuves métamorphosée et heureuse.

Pourtant, ce n’est que la moitié de l’histoire. Qu’en est-il de son ennemie Ursula, la terrible sorcière des mers? Pourquoi et comment est-elle devenue si retorse et pleine de haine, dédaignée par la cour de Triton?

Voici l’histoire d’une pauvre âme en perdition…

Mon avis:

L’édition offre un écrin somptueux à la méchante de La Petite Sirène. Ursula dévoile pourquoi elle est cruelle. Et pourquoi elle en veut à Triton. Serena Valentino lui donne la parole. Son style est addictif, fluide et permet de plonger dans les traces de la Sorcière qui a poussé Ariel à pactiser avec elle.

Les chapitres sont courts, directs, rythmés. Pas une seule perte de temps inutile ne se met sur la route de notre héroïne. La vilaine emporte dans un récit du conte bien connu. Cette version approfondie le caractère d’Ursula. Elle le revisite à sa sauce. La sombre et cruelle est accompagnée d’autres personnages tout aussi fascinant.

Serena Valentino apporte sa propre vision de la Petite Sirène. Des scènes se retrouvent corrigées. Un autre point de vue, une nouvelle perception se découvre. C’est malin. Comme les petits liens vers les autres univers des Vilains de Disney. Tous les contes se relient comme dans Once Upon a time. Les connections sont fascinantes.

Le ton obscur, violent marque l’esprit. Il met dans le bain. Ursula n’est pas une âme charmante, gentille, attentionnée. Loin de là, vous entrez dans son antre en sachant que le monde qui vous attend est sombre, brut et sanglant.

En bref, Pauvre âme en perdition se lit rapidement. Il souffre de quelques manques de développement ou moins de précipitations. Néanmoins, l’idée d’en savoir davantage sur Ursula s’avère une excellente proposition. Le voile se lève sur le pourquoi des Villains. Le passé tragique de la sorcière des mers cruelle avec Ariel se touche du doigt. Foncez!

Ma note:

8/10

Informations:

Auteure: Serena Valentino
Titre original : Poor Unfortunate Soul: A Tale of the Sea Witch (2016)
204 pages
Tranche d’âges: 9 – 12 années
Editeur : Hachette Pratique
collection Disney Vilains
Date de parution: 9 mai 2019
Prix: 13,90euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *