Les Sutherland – Captive de ses passions- Mary Wine

Critique roman: Les Sutherland – Captive de ses passions de Mary Wine

Une romance historique avec un soupçon de highlanders comment résister? Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

1487. Bâtarde de sang royal, Clarissa de York est envoyée en Ecosse afin de donner un héritier à Jacques III, souverain détesté par les clans de Highlanders. A peine arrivée, elle est enlevée par Broen MacNicols qui entend barrer la route du trône aux Anglais. Magnanime, le laird la conduit chez lui plutôt que de lui trancher la gorge. Mais que faire de cette encombrante jeune fille qui le considère comme un barbare ? Broen s’aperçoit vite que Clarissa est loin d’être une captive docile. Et si son tempérament l’exaspère, il éveille aussi en lui un profond désir.

Mon avis:

J’étais curieuse de découvrir le destin de la jeune héroïne bâtarde de feu Édouard d’York. Clarissa n’a pas réussi à m’embarquer dans son sillage. Je ne sais pas si j’en attendais trop. Mais je n’ai pas réussir à m’attacher à elle. Et sans cette flamme, j’ai du mal à apprécier ma lecture.

Clarissa par son sang est recherchée. Même illégitime, une fille de roi reste un beau parti. Elle est offerte au roi d’Ecosse pour un rapprochement avec l’Angleterre. Seulement, les écossais n’apprécient pas le cadeau. Broen MacNicols kidnappe la jeune femme. Le destin les lie à jamais. La belle captive sera le début d’une nouvelle route pour les deux héros.


Le contexte historique est attirant, très bien écrit. J’ai plus été à côté au niveau de l’intrigue. Les deux protagonistes principaux n’ont pas su éveiller d’étincelles en moi. Ils m’ont laissé froide. J’ai même préféré les personnages secondaires. C’est rare que je sois aussi peu encline à voir un couple mis sur le banc de touche. Je guettais les éléments en dehors de leur romance. Ma curiosité a été attisée par les autres faits et non par la romance de Clarissa et Broen. L’alchimie est là. Pas de soucis, les liens sont chauds. Les scènes épicées nombreuses… trop peut-être, à croire qu’elles noient le reste de la trame. C’est la forme et les longueurs qui l’accompagnent qui rendent la lecture assez inégale.

En bref, Captive de ses passions offre une romance historique agréable. Le hic repose à mes yeux sur les héros, ils n’ont pas le potentiel dégonfle comme un soufflé sorti trop tôt du four. Mary Wine dresse sa propre vision de l’histoire. Elle mêle la réalité à la fiction dans un récit captivant.

Ma note:

6/10

Informations:

Titre original : The highlander’s prize (2012)
Auteure: Mary Wine
384 pages
Editeur : J’ai lu
Date de parution: 1 mai 2019
Collection : J’ai lu Aventures & Passions – La bibliothèque idéale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *