Les animaux (presque) disparus- Veronica Cossanteli

Critique roman: Les animaux (presque) disparus de Veronica Cossanteli

Ce roman a tout pour me séduire. Il attire le regard avec son titre et sa couverture. Le résumé termine par aiguiser un peu plus la curiosité en parlant de  licornes, griffons et créatures mythiques. Une partie de moi signe direct pour lire ce type d’histoires. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

George a onze ans et besoin d’argent  : on lui a volé son vélo, et pas question d’utiliser celui – rose – de ses sœurs.  

La Ferme des Vers de Terre cherche justement un assistant, et George semble parfait pour ce poste… finalement pas si ordinaire  ! Car plutôt que les habituels cochons et poules, ce sont des créatures mythiques, tout aussi dangereuses que merveilleuses, qui peuplent cette ferme.

Entre une licorne, des dodos et des griffons, George a besoin de l’aide de Lo, jeune garçon aux pouvoirs surnaturels, et de Prudence, courageuse orpheline aux cheveux rouges, pour parvenir à s’occuper des habitants de la Ferme des Vers de Terre. Mais surtout, pour s’assurer qu’ils restent cachés… à l’abri de Diamond Pye, la cruelle belle-mère de Prudence, taxidermiste sans scrupules, qui ne rêve que de mettre la main sur Mortifer le basilic et tous ses amis pour les empailler  !

Mon avis:

Veronica Cossanteli propose une rencontre étonnante. Nous suivons un jeune garçon prénommé Georges. Il a onze ans. La perte de son vélo l’oblige à trouver un petit travail pour pouvoir s’en racheter. Une annonce retient son attention un poste à la ferme des vers de terre. Le héros devra s’occuper de créatures de légendes.

Des disparitions inquiétantes d’animaux domestiques se produisent. Les routes s’entrecroisent. Les dangers se dessinent dans l’ombre. Une équipe se forme pour enquêter. Georges sera vite rejoint par Lo et ses pouvoirs magiques, puis Prudence et sa chevelure enflammée. Ils partent en quête de Mortifer, un mystérieux personnage qui pétrifie ceux qui croisent son chemin. 

Le trio mène ses recherches avec un dynamisme qui emporte dans une aventure mouvementée face à la cruelle belle-mère de Prudence. Une taxidermiste qui est bien déterminée à rajouter dans sa collection les animaux mythiques. La trame est originale, parfois imparfaite, cependant un charme agit doucement. Le ton est sympathique, plaisant, addictif. Les légendes prennent vie. Le cocktail mythes, enquêtes, sombre méchant fonctionne à merveilles.

En bref, les animaux (presque) disparus s’avère une lecture très plaisante. Le roman jeunesse parvient à captiver tout le long de son récit avec son mélange détonnant entre réalité et légendes. L’extraordinaire est à portée de main pour une ravissant moment de détente. A conseiller aux 9 ans et plus. 

Ma note:

8+/10

Informations:

Titre original : The Extincts (2013)
Auteure: Veronica Cossanteli
A partir de 9 ans
Editions Hachette Romans
Traduit par Amélie Sarn
254 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *