Le rythme, tome 2, Luka- Jane Harvey-Berrick

Critique: Le rythme, tome 2, Luka de Jane Harvey-Berrick

Le rythme de Luka entraîne dans un autre pas de danse que son aîné. Il laisse entrevoir un amour particulier. Un amour complexe, intense, percutant. En lisant le résumé, j’avais un peu peur de tomber dans un triangle amoureux et de détester. Jane Harvey-Berrick a réussi à me surprendre. Elle m’a emportée dans un tourbillon. La chorégraphie offerte malmène le coeur. Les morceaux sur la piste brûlent les ailes.

Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Je ne suis pas un homme bon.
Je ne suis pas un homme mauvais.
Mais j’ai fait des erreurs, des mauvais choix.
Qui ne l’a pas fait ? Mais les conséquences nous déchirent.

J’aime deux personnes.
Je les aime différemment.
Le monde me dit que je dois choisir.
Pourquoi ? Pourquoi dois-je choisir ?
Aimer fait mal. La danse guérit.

L’amour vous écorche, vous fait voler et vous rend libre – et vous laisse ensuite tomber en chute libre jusqu’à ce que vous soyez écrasé et que vous saigniez par terre. En fin de compte, l’amour est la pire chose qui puisse arriver à un être humain.

À mon sens.
J’aime deux personnes.
Je les aime différemment.
L’une est un homme.
L’autre est une femme.
Et ils sont frère et sœur.

Mon avis:

J’ai été retournée comme une crêpe. Je ne savais pas dans quoi je m’embarquais…

La violence se pare d’un visage différent de celui du premier tome Esclave du rythme. Elle est bouleversante dans son style. Plus psychologique, plus en retrait, plus douce, le physique n’est pas mis en cause. Les tortures, les actes se placent sur un autre plan que les corps. Les esprits se percutent en plein vol. Et la chute est dure…

Luka, le meilleur ami d’Ash donne son unique point de vue. La trame se dévoile à la première personne. Elle met en scène le conflit qui règne dans le coeur du héros. Il est partagé entre deux amours. Ses émotions se déchirent entre une soeur Sarah et un frère Seth. Comment choisir? Sarah savait les règles, pas d’histoires entres partenaires de ballet. Mais parfois les interdits s’enfreignent. Seulement, rien n’est simple…

Les routes se séparent. Chacun mène sa bosse dans son coin. Jusqu’à l’arrivée dans la vie de Luka, du jumeau de Sarah, Seth chamboule tout. L’amour s’en mêle.


Luka s’avère fascinant, perdu entre deux êtres qu’il adore. La danse sera sa seule ancre. Il se noie dans ses bras. Il évite de sombrer à ses côtés. Ses joies, ses doutes, ses déceptions se déploient avec force et fracas. J’ai adoré le suivre. Mon bémol repose davantage sur les jumeaux. Ils n’arrivent pas à se battre pour Luka. Ils filent sur leurs chemins sans vraiment prendre en compte ses sentiments. Les émotions explosent. Le trio s’aime à s’en détester. Trop d’amour tue l’amour? Les ficelles se placent habillement menant à une fin qui surprend.

Jane Harvey-Berrick signe un récit puissant. L’amour se montre sous un jour pas forcément agréable. Il dévoile ses noirceurs. Et l’amitié sa valeur sans faille. Le premier peut détruire. Le second reste vaillant dans l’ombre, soutient et apporte ses propres notes de musique pour sortir la tête de l’eau. A travers les pistes, Ash, Laney, Gary, Oliver et Yveta reviennent pour notre plus grand plaisir. Des nouveaux arrivent aussi.

En bref, Luka s’avère une lecture surprenante. Je ne m’attendais pas du tout à cela. J’ai été transportée dans un récit captivant, mouvementé. Jane Harvey-Berrick montre que les erreurs sur notre chemin permettent de grandir, de s’adapter et parfois elles pointent du doigt ceux qui sont là à nous apprécier avec nos hauts et nos bas, sans rien demander en retour.

Ma note:

9/10

Informations:

L’esclave du rythme tome 1
Auteure: Jane Harvey-Berrick
Editeur : Juno Publishing
Date de parution: 3 janvier 2019
Prix: 5,49 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *