Le prince charmant existe ! Il est italien et tueur à gages- Anna Triss

Critique: Le prince charmant existe ! Il est italien et tueur à gages d’Anna Triss

Imaginez la rencontre improbable entre une pin up rousse tatouée et un tueur à gage. Les étincelles fusent dans tous les sens dès les premiers échanges. Les titres des chapitres annoncent la couleur. Accrochez-vous. Vous allez grimper au rideau avec le sourire. Anna Triss a réussi à me charmer avec son roman Le prince charmant existe ! Il est italien et tueur à gages . Pourquoi? Comment? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Moi, c’est Robyn, jeune mère célibataire au langage fleuri, maladroite et tatouée. Politiquement incorrecte et fière de l’être ! 
Le seul prince charmant auquel je crois est le héros du conte que je lis à ma fille tous les soirs. 
Mon ex a failli me démolir et jamais plus je ne laisserai un homme me briser. 
Je jongle entre mon travail de barmaid et de tatoueuse pour joindre les deux bouts. Ma princesse et moi, c’est nous deux contre le reste du monde ! 
Donc, je ne succomberai pas aux beaux yeux turquoise du grand ténébreux solitaire qui s’est installé dans l’appart juste en face de chez moi. 
Je ne marcherai pas dans une crotte de chien devant lui du pied droit. 
Je ne me vautrerai pas à ses pieds en me demandant si je n’ai pas oublié d’enfiler une culotte sous ma robe. 
Et bien sûr, je ne le frapperai pas au visage avec une courgette génétiquement modifiée. 
N’empêche, le mystère qui auréole ce superbe spécimen italien m’attire irrésistiblement, même si la plupart du temps, il est profondément antipathique et indéniablement glacial. 
C’est grave docteur ?

Mon avis:

Le prince charmant existe ! Il est italien et tueur à gages s’avère une délicieuse romance décalée, loufoque, hilarante, touchante. Elle possède des attraits irrésistibles avec en tête son duo de héros. Robyn, mère célibataire, pin up aux formes assumées, à la langue acérée voit débarquer un séduisant et énymagtique voisin dans son quotidien. Son arrivée chamboule son univers.

Je voulais un titre qui sort de l’ordinaire. J’en ai pour mon argent. J’ai été charmée de bout en bout. Des petits riens qui s’accumulent en augmentant les atouts séductions.

L’histoire d’amour entre Robyn et son macaroni Valentin envoie du lourd. Rien n’est simple. Chacun a son passif, son caractère, ses raisons de ne pas vouloir plonger dans une aventure autre qu’un encas sexuel. Seulement l’alchimie, les désirs et les événements poussent les coeurs à s’ouvrir. J’ai adoré les scènes cocasses, les échanges piquants, la sensualité à fleur de peau qui règne entre Robyn et Val. J’ai adoré les voir craquer et céder à la spirale de la passion.

Le récit aborde avec une réalité brute la violence conjugale et les abus dont les femmes peuvent être victimes. Robyn est une ancienne femme battue, elle a survécu à son bourreau. Les mots se font messager avec une tendresse infinie pour son héroïne, pour son parcours, pour sa force. Les défis et soucis pour échapper à la spirale de la violence se dessinent avec talent. Sans jamais être trop lourd, trop dramatique, juste le visage sans fard du quotidien de personnes subissant les coups d’un être cher. Anna Triss touche en plein coeur. Elle parvient à pointer du doigt les abus, les viols, les conséquences sans faire pleurer à chaude larmes. Sa Robyn est brillante, lumineuse. Un papillon sorti de sa chrysalide.

Cerise sur le gâteau Anya la fille de Rob et sa meilleure amie Nina, sans parler de la voisine très Tatie Danielle. J’ai hurlé de rire à de nombreuses reprises. Les drames sont présentés mais ils profitent de protagonistes hors normes pour les désamorcer, les dompter et les apprivoiser. C’est peut-être ce petit côté trop tourbillon, too much, trop descente en enfer qui m’a empêchée de mettre la note maximale car j’ai vraiment eu un gros coup de coeur pour la plume d’Anna Triss, pour son univers, pour ses héros atypiques et étonnants.

Le roman dompte plusieurs ingrédients dont je raffole. Il donne vie à des héros attachants, bluffants, percutants, drôles, émouvants, sexy en diable. La trame mêle avec brio suspense, romance, humour. Anna Triss possède un style addictif, mordant, piquant et incisif. Un cocktail explosif se créé entre une héroïne grande gueule, combattante et survivante et un héros mystérieux, sombre et solitaire.

En bref, Le prince charmant existe ! Il est italien et tueur à gages offre une romance différente. Elle détonne. Chaude, drôle, pétillante, une bouffée de fraîcheur décalée qui fait du bien au moral. Une vraie pépite qui mérite d’être dévorée. Partez à la rencontre d’une pin up aux culottes têtes de mort et un tueur à gage pas si froid que ça. Les éclairs grondent. Les sangs s’échauffent. Les scènes alternent entre drame, passion, émotion et érotisme. Un roman chick-lit qui marque des points et se détache du lot. Bravo Anna Triss. 

Ma note:

9++/10

Informations:

Lu en numérique
Auteure: Anna Triss
399 pages
Editeur : Black Ink Editions
Date de parution: 3 mai 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.