Le monde de Meg Corbyn, tome 1 : Lac argent de Anne Bishop

Critique roman: Le monde de Meg Corbyn, tome 1: Lac argent de Anne Bishop

Meg Corbyn a baissé son rideau. La sage s’est terminée en apothéose. Un nouveau virage s’opère. Anne Bishop place d’autres pions sur l’échiquier. Elle continue dans son univers incroyable tout en ajoutant de nouveaux ingrédients. Si vous aimez les créatures comme les vampires, les loups garous, les élémentaires, et bien d’autres…Les opportunités d’en croiser sont élevés avec Lac argent. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Le territoire contrôlé par les Autres n’est pas soumis aux lois humaines, et nul ne devrait jamais l’oublier… Après son divorce, Vicki DeVine a repris un vieil hôtel abandonné sur les rives du lac du Silence, dans un village où rien ne sépare les humains des Autres. Dans un endroit dépourvu de frontières, nul n’est jamais sûr de qui l’observe, tapi dans l’ombre. Vicki espérait reconstruire sa vie. Mais quand sa cliente, Aggie Crowe, découvre un cadavre, les policiers voient en Vicki une coupable idéale en dépit des indices montrant qu’aucun humain n’a pu commettre le crime. Tandis que Vicki et ses amis cherchent à découvrir la vérité, des forces anciennes s’éveillent, dérangées par l’agitation qui règne sur leur domaine…

Mon avis:

J’avais envie de continuer l’aventure des Autres. J’avais eu le coeur brisé de quitter Meg et Simon, mais aussi tous les personnages qui gravitaient dans leur sillage. J’avais peur de me lancer dans une nouvelle histoire. Je me suis lancée avec en tête les émotions complexes que j’avais ressenti à leur côtés.

Anne Bishop offre une autre plongée dans son univers riche et intense. Elle ouvre une porte avec d’autres protagonistes. Des héros imparfaits, attachants avec leurs bons et leurs bas, ils sont réalistes et touchants chacun à leur manière. Mlle Devine, Vicky et bien d’autres, réussissent à marquer l’esprit à leur manière. Ils sont loin d’être parfaits. C’est presque rafraîchissant de les voir avec leurs défauts et envies.

Les vilains du récit sont des vrais saletés. Ils sont des teignes. Violents, cruels, des vrais de vrais. Le Bien comme le Mal est très bien construit. Les deux parties sont sublimes. Les bases sont prometteuses. Vicky ressemble énormément à Meg. Peut-être trop… Elle se détachera du lot par la suite, je l’espère…

En bref, Lac argent entraîne dans un récit passionnant. Les promesses se posent. Le monde de Meg Corbyn réserve encore des surprises. Il sait se montrer complexe… Certains héros comme Julian, Vicky attisent la curiosité. J’ai hâte de découvrir comment tout tournera entre eux notamment. Et comment les humains et les terraindigènes évolueront. Affaire à suivre.

Ma note:

8++/10

Informations:

Auteure: Anne Bishop
Editions Milady
Collection: Bit-lit
Langue française
522 pages
Sortie : 20 Février 2019 
Prix: 8,20 euros
Disponible en numérique: oui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.