Le club des tricoteuses anonymes – Tome 4 : La belle et le barbu de Penny Reid

Critique roman: Le club des tricoteuses anonymes – Tome 4 : La belle et le barbu de Penny Reid

Penny Reid est une de mes auteures favorites de romance doudou. J’adore sa série Le club des tricoteuses. La belle et le barbu est un délice. Un mélange savoureux, étrangement envoûtant mêlant douceur et drame se dessine au fil des chapitres. J’ai rencontré des personnages attachants, hors du commun, drôles, forts, brillants, intenses et merveilleux à la fois. Drew et les frères Winston emportent dans leur sillage un lot d’émotions qu’il est impossible d’ignorer.

☙Synopsis:☙

Il y a trois choses que vous devez savoir sur Ashley Winston :

1) Elle a six frères et ils sont tous barbus,
2) c’est une grande lectrice, et
3) elle sait tricoter.

Le moyen de défense préféré d’Ashley Winston, ancienne reine de beauté, est la fuite. Il y a huit ans de cela, elle a fui sa petite ville du Tennessee, son ignoble père, ainsi que ses six frères. À présent, elle fuit le quotidien grâce à son addiction au 1-Click pour Kindle d’Amazon.

Mais lorsqu’une tragédie familiale la contraint à rentrer chez elle, Ashley se retrouve dans l’incapacité de fuir Drew Runous ─ garde-chasse local, montagnard solitaire, pourfendeur d’ours, philosophe et chouchou de ces dames. L’agaçante manie qu’a Drew de philosopher à propos de tout donne à Ashley l’envie de retourner vers les gratte-ciel, d’autant plus que le jeune homme semble incapable de garder ses opinions exaspérantes pour lui, pas plus que son âme poétique, son soutien inébranlable et ses mains merveilleuses. Rapidement, la jeune femme qui voulait simplement s’évader de la grande ville découvre qu’elle a égaré son cœur dans une petite ville du Tennessee.

Il s’agit du quatrième roman de la série « Le club des tricoteuses anonymes ». Tous les livres de la série peuvent être lus indépendamment.



☙Mon avis:☙

J’ai aimé le cocktail mélancolique, heureux et passionnant que Penny Reid a fait naître avec ses mots.

Dès les premières pages, Ash m’a entraîné dans ses pas. Je suis partie à l’aventure à ses côtés. J’ai vibré. J’ai souri. J’ai adoré la suivre dans sa famille. Après huit ans d’absences, l’héroïne revient dans son foyer. Sans nouvelles de sa mère, elle retrouve sa tripotée de frères pour lever le voile sur son silence. Le coeur se serre. La trame laisse se dévoiler une part sombre, dramatique. Mais aussi une histoire d’amour sublime. Le Tennessee sert d’écrin à une bouleversante romance.

Ashley redécouvre ses frères. Six grands barbus, six hommes qu’elle a abandonnés pour quitter le nid. Seule fille parmi toute cette dose de testostérone, les années de souffre-douleur ont été nombreuse. Devenue infirmière, elle n’a jamais regardé en arrière. Notre pétillante jeune femme pense avoir quitté des êtres détestables, crétins. Elle découvre que sous des apparences encore un peu digne du passé, leur coeur a changé. Les liens dévoilent des héros hilarants. (OMG le coup du calendrier pour se masturber, et les autres délires… je ne m’y attendais pas.) Je me suis attachée aux Winston. J’ai eu l’eau à la bouche devant leur caractère, leur choix et leur douceur insoupçonnée. Chacun a grandi à sa manière. Leur carapace demande à être grattée. Ils sont de précieux frères exaspérants, énervants, frappa dingue, adorables.

Leur fratrie s’est agrandie d’un 7e larron: Drew, un viking garde forestier blond.

Mouahhh, j’ai adoré la première rencontre entre Ash et lui. Les étincelles fusent d’entrée de jeu. C’est un pur bonheur de les voir se chercher ses deux là. Ils sont comme le feu et la glace. Les flammes brûlent. Leur alchimie crépite. J’adore leur duo. Ils sont géniaux.

Drew a une aura mystérieuse. Assez peu enclin à se dévoiler, il cache ses pensées derrière ses allures bougons, discret, brillant, silencieux, peu bavard, il a su conquérir les Winston. Il a su devenir le pivot de cette famille brisée. Au fil des échanges, les nuances se déploient. Penny Reid écrit un récit qui pointe du doigt le temps qui passe, les évolutions, les liens qui se sont défaits et se retissent. Elle offre une seconde chance aux Winston, à Ash mais aussi à Drew. L’auteure dresse une histoire magnifique, dure aussi. Elle relie ses personnages avec une infinie tendresse. 

Drew, DREW. Nom d’une noisette, il est SOMPTUEUX.

Sérieusement, romantique, fiable, loyal, adorable, ce Viking est un bonheur en barre. J’ai adoré ses réparties, ses gestes, sa manière d’être, ses regards, ses caresses. Il prend un soin extrême des autres quitte à s’oublier. Sa façon de citer Nietzsche, de réagir, d’être surpris de voir que Madame Winston ne lui avait jamais dit qu’Ash était une femme. Il a fondu. Il a craqué. Et il a su montrer son amour avec brio. Rhaaa, puis la lecture de Nord et Sud ou Emily Dickinson ont terminé de séduire. Drew est à rencontrer.

Ashley et ses frères m’ont faire pleurer.

Leur histoire a brisé mon coeur. Les larmes ont coulé. Penny Reid a su jouer avec les émotions avec talent. La vie se montre réaliste, parfois brutale, parfois douce. Elle parvient à allier les moments sombres avec ceux lumineux. Les pointes d’humour permettent de dédramatiser et de souffler. Les graines cachées dans la trame marquent le coeur. Et j’ai apprécié de revoir la bande des filles. J’ai aimé leur amitié sans failles, leur cadeau, leur soutien. Leur amitié à Sandra, Janie et Elisabeth sont des petites boules savoureuses. Impossible de les oublier ses femmes là. Le tout donne vie à une romance GENIALE.

En bref, j’ai littéralement fondu pour La belle et le barbu. J’ai adoré les deux caractères opposés des héros. Ashley et Drew m’ont séduite par touches, j’ai rigolé, j’ai pleuré. J’ai été émue par leur romance et le drame qui la teinte. Mon coeur a été emporté dans un tourbillon sympathique. Penny Reid a su m’offrir une romance douce-amère, étonnante, rayonnante et triste à la fois. J’avais peur de ne pas craquer. Mais les petites touches, les personnages, tout forme une ensemble addictif, captivant et fantastique de bout en bout. J’ai eu de nombreux sourires avec les frères Winston Jethro, Billy, Roscoe, Duan… et j’en oublie. Je suis curieuse de lire la saga qui leur est consacré. Drew… Rhaaa Drew…. le viking a de quoi faire fondre la calotte glacière. Partez à sa rencontre. 

☙Ma note:☙

🌟9+/10🌟
Coup de coeur

☙Informations:☙

Saga: Le club des tricoteuses anonymes
4/9 tomes
Tome 1:

[Avis] ☙ Le club des tricoteuses anonymes, tome 1 : Femme des cavernes recherche humain☙ par Penny Reid

Tome 2:

Le club des tricoteuses anonymes, tome 2 : Simplement amis (malgré affinités)- Penny Reid

Tome 3:

Le club des tricoteuses anonymes, tome 3, Piratage amoureux- Penny Reid

Auteure: Penny Reid
370 pages
Editeur : Collection Infinity
Date de parution: 14 novembre 2018
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *