La vraie vie de l’école- Pauline Alphen

Critique roman: La vraie vie de l’école par Pauline Alphen

Un roman avec une héroïne souffrant de dyslexie pour aborder les différences, la vraie vie de l’école avait tout pour me séduire. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

☙Synopsis:☙

Ambre, 9 ans, est dyslexique. L’orthographe n’a rien de logique, et les lettres qui se mélangent sans cesse, quel enfer… !
Après trois années de scolarité en dents de scie, ses parents décident d’inscrire Ambre en CM1 dans une nouvelle école censée être très attentive aux élèves dyslexiques. Catastrophe ! Non seulement son institutrice est psychorigide, mais en plus elle se retrouve dans la classe de Morgane, qui était sa pire ennemie en maternelle !
Heureusement, bien que sensible, Ambre a une sacrée force de caractère et de l’humour. Elle ne se laisse pas abattre et elle entame une longue correspondance avec son frère aîné qui, peu à peu, va lui redonner confiance et lui donner le goût d’écrire.



☙Mon avis:☙

La vraie vie de l’école raconte un peu du quotidien de la jeune écolière Ambre. Cette dernière souffre de dyslexie. Elle a neuf ans. Tout allait bien avant de se retrouver confronter à une classe où les élèves n’ont pas de soucis particuliers pour apprendre. La puce est confrontée à sa pire ennemie. L’angoisse la saisit que son état soit découvert, affiché aux yeux du monde.

Pauline Alphen dépeint avec justesse, délicatesse et une certaine tendresse le parcours du combattant de sa jeune narratrice dyslexique. Elle ne met pas de fard, montre simplement l’angoisse, l’hésitation, les incertitudes qui traversent la tête de son héroïne. Les mots s’accompagnent de magnifiques illustrations qui font mouche. Efficaces et directes. Au fil des pages, les ruses pour s’intégrer se dessinent. Surtout que la maitresse n’est pas franchement compréhensive.

Ambre puise ses petits grains d’espoir et sa motivation dans des échanges avec son frère. Pas après pas, les dialogues font renouer la jeune fille avec la confiance en soi, le plaisir d’apprendre et l’envie de déchiffrer les lettres. Le ton se pare à de nombreuses reprises de traits d’humour. C’est frais, peu ordinaire, sympathique à souhait. A découvrir sans tarder.

Pauline Alphen donne vie à un récit tout en tendresse qui touche du doigt le quotidien d’un enfant dyslexique. Pour apprendre que nous avons tous notre manière d’apprendre, tous nos différences. A glisser dans toutes les petites mains concernées.

☙Ma note:☙

🌟10/10🌟

☙Informations:☙

288 pages / 16,95€
Auteure: Pauline Alphen
Editions Nathan
Broché: 288 pages
Dès 8ans
Date de parution: 6 septembre 2018
Collection : GRAND FORMAT DI
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *