La Sirène et Le Scaphandrier, Samuelle Barbier

Critique: La Sirène et Le Scaphandrier de Samuelle Barbier

La Sirène et Le Scaphandrier est ce genre de roman atypique, extraordinaire qui emporte dans un joli tourbillon. Je ne pensais pas aimer autant les aventures d’Hanna et Zach. Samuelle Barbier a su éveiller ma curiosité avec son titre étonnant. Et elle a terminé par marquer des points par son feel good merveilleux . Pourquoi ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

« Nous avons tous une histoire à raconter. Êtes-vous prêts à entendre la mienne ? J’ai été élevé dans les marécages du sud-est du Texas, sur ces terres rouges où règnent les vrais Cajuns. Maintenant que je suis « en cage’, je passe le plus clair de mon temps à imaginer ce qui se passe à l’extérieur.  » Zach
New York. Zach est enfermé dans une cellule, il paie sa dette à la société.
Londres. Hanna est enfermée, elle aussi. Elle vit recluse dans son appartement, incapable d’en franchir le seuil.
Poussée par son psychologue, elle s’inscrit à un programme pour correspondre avec des prisonniers et fait la connaissance de Zach, qui attire son attention dès ses premiers mots. Et s’il offrait à Hanna une liberté qu’elle pense hors de portée ?

Mon avis:

Ce roman renferme l’une des plus belles rencontres que j’ai eu l’occasion d’avoir en littérature cette année. Il a su conquérir mon coeur avec ses deux héros Hanna et Zach. J’ai succombé par notes à leurs personnalités, à leurs caractères. J’ai fondu comme neige au soleil.

Zach est un jeune prisonnier, enfermé pour six ans. Il se lance dans la correspondance pour s’évader des murs qui l’entourent. Il pensait juste se détendre pas bouleverser à ce point son existence… Car les lettres et les échanges l’entraînent au fil des mots dans un lien particulier qui aura des conséquences.

Hanna est agoraphobe. Un accident de voiture a manqué de lui ôter la vie. Depuis, par peur, elle vit recluse dans son appartement. Le psychologue qui la suite doit se déplacer pour les séances. Son monde ne tient que dans ces murs. Elle s’est enfermée de son propre chef dans un univers sans ami, sans personne. Pour l’aider à sortir de sa coquille, son psy lui conseille d’entamer une correspondance. Une manière de se dévoiler aux autres sans quitter son cocon, l’idée la sécurise. La jeune femme se lance.

Le profil de Zach retient son attention. Les deux âmes brisés se complètent à la perfection. Elles sont deux très beaux pendants. Toutes les deux sont emprisonnées. L’un suite à un mauvais choix, l’autre par crainte… Des kilomètres les séparent. Les mots les rapprochent.

Les étincelles fusent rapidement. Les lettres deviennent des ancres. J’ai adoré les petites graines d’espoir qu’elles apportent. J’ai adoré ce vent frais, pétillant et les émotions qui en découlent. La relation épistolaire déploie ses ailes au fil des échanges. C’est doux, piquant, romantique. La sirène a perdu sa faculté de nager. Le scaphandrier celle de respirer. Ensemble, ils trouvent une bouée.

Samuelle Barbier signe un récit magique. J’ai été touchée en plein coeur. J’ai été entraînée dans un feel good extra-ordinaire, hors du commun, doux et brut à la fois. J’ai adoré les émotions qu’il m’a fait rencontré. L’amour qui né entre Hanna et Zach est sublime. Comme leur renaissance. Ils réparent leurs fêlures. Leurs carapaces prennent d’autres formes pour sortir de leur prison. Leur reconstruction fait mouche. Elle est magnifique. Touchante. Bouleversante. Renversante dans un sens. Je n’avais pas envie de quitter la Sirène et son scaphandrier. J’avais une envie folle de rester à leurs côtés. Je les ai aimé de bout en bout. J’ai eu des sourires, le coeur brisé, des tourbillons.
 
Imaginez deux mondes opposés qui s’attirent. Deux mondes pourtant proches. Deux êtres enfermés. Chacun pour des motifs différents. L’écorché vif trouve une jeune femme lumineuse qui voit au delà des barrières. Chacun a son passif. Ses raisons d’être là où il est au début de leurs lettres. Les secondes chances existent. Elles empruntent parfois des chemins détournés pour arriver à leur fin. Samuelle Barbier en a écrit une qui mérite d’être lue. Partez à la rencontre d’Hanna et Zach. Leur histoire est un bonbon acidulé, tendre, surprenant, incroyable, sucré. Il est étonnant et merveilleux. La Sirène et Le Scaphandrier, de Samuelle Barbier s’avère une pépite qui souffle un optimisme, un espoir, et un amour infini. Ce roman fait un bien fou.

Ma note:

9+/10

Informations:

Auteure : Samuelle Barbier
Editeur : Hugo Roman
Nombre de pages : 227
Prix : 16,95
Genre : Feel good

2 commentaires sur “La Sirène et Le Scaphandrier, Samuelle Barbier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *