La guerre des papilles-Lucie Castel

Critique roman: La guerre des papilles de Lucie Castel

 Lucie Castel m’a fait fondre depuis la publication de Pas si simple. Ses romans sont comme des bonbons acidulés, piquants, savoureux et délicieux. Chacun de ses écrits m’apportent des belles émotions. Alors, une romance sur fond de douceurs sucrées, comment résister? J’avais hâte de plonger dans la lecture de la guerre des papilles. Et l’avis de ma Lectrice Lambda a confirmé la tentation. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

L’amour est la plus belle des gourmandises

Chocolat contre pâtisserie.
Castelli contre Palazzo. 
Lucas contre Catalina.

Contre ? Tout contre, oui. Face à face, même ; car le local que Catalina a hérité de son grand-père se trouve à moins d’une dizaine de mètres du magasin des ennemis de toujours de sa famille : les Castelli. La guerre entre les deux clans dure depuis trois générations dans le petit village corse de Sartène, et l’installation de la descendante des Palazzo en face de la chocolaterie tenue par Lucas Castelli sonne comme une ultime provocation. Mais Cat a déjà surmonté bien pire que la concurrence frontale d’un voisin malpoli et ouvertement hostile, et il est hors de question qu’elle renonce à ouvrir sa pâtisserie, l’incarnation du nouveau départ qu’elle veut donner à sa vie – qu’elle doit donner à sa vie. Si Lucas veut vraiment la guerre, il l’aura… et ce sera la guerre des papilles !

Mon avis:

Allez savoir pourquoi mon cerveau partait dans une version Hell’s Kitchen romantique. Bon, sans Douglas Ramsey pour hurler sur les participants, mais avec cette énergie et ce peps pour faire saliver.

Une bataille héritée et transmise de générations en générations règne entre les Castelli et les Palazzo. Les rancoeurs sont tenaces. Les années ont beau avoir passé depuis le début de la querelle, elles demeurent omniprésentes.

Catalina et Lucas sont des ennemis. Du moins sur le papier, ils sont sensés se détester. Seulement, le destin a sa propre idée sur leur futur… J’étais curieuse de voir comment les foudres allaient tourner.

Mon petit bémol est sur le pourquoi du comment de la guerre. Il m’a manqué un petit rien, juste vraiment petit pour craquer totalement. La raison est rapidement abordée. Trop. Mais cela n’enlève en rien à la délicieuse recette préparée par Lucie Castel. La romance entre les deux derniers du clan se savoure avec un sourire aux lèvres.

Catalina, meilleure ouvrière de France, a le coeur blessé. Obligé de quitter la Bretagne, elle part en Corse suite à un héritage avec l’idée bien encrée de monter sa pâtisserie de rêves. Le soucis? Lucas Castelli est son voisin. Il a une dent contre les Palazzo. Sauf, que l’héroïne ignore tout du conflit qui fait rage. Elle fonce tête baissée… Les étincelles fusent.

Cat, Lucas, et les autres personnages Blanche, Dominique, Marc-Antoine etc… m’ont conquise. Le ton est doux, tendre, passionné. Un petit fou aussi. J’ai adoré le mélange entre plaisirs de sens et gustatifs. J’imaginais l’odeur des gâteaux. Je me voyais franchir les pas vers la cuisine et déguster les pâtisseries. Lucie Castel réussit un cocktail qui fonctionne. Du moins, sur moi, il a fait son effet. J’ai pris le roman comme une gourmandise.

Les héros n’ont pas leur langues dans leurs poches. Ils sont mordants. Et c’est génial. Les liens se tissent non sans petits pics. Petit à petit, Cat et Lucas se séduisent. Petit à petit, leurs coeurs s’ouvrent.

Les chapitres sont courts, fluides, captivants, plein de peps. J’aurai bien rajouté un peu plus d’ingrédients pour approfondir la trame par moment. Même si je trouve que cette légèreté colle parfaitement à l’ambiance. Elle permet de désamorcer les tensions. Un grand sourire l’accompagne. Les papilles sont ravis.

En bref, La guerre des papilles s’avère une lecture gourmande. C’est pétillant, court. L’envie de rester et d’avoir quelques pages en plus reste encrer bien longtemps après avoir terminé le roman. Cat et Lucas gagnent des points. Leur guerre détend les zygomatiques. Le coeur profite du voyage en Corse.Les papilles salivent devant les recettes.

Ma note:

9/10

Informations:

Auteure: Lucie Castal
324 pages
Editeur : Editions Harlequin
Date de parution: 6 mars 2019
Collection : &H

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *