Imperium Circus, tome 1 de Armellina – Codaleia , Alexandre Desmassias

Critique manga: Imperium Circus, tome 1 de Armellina et Codaleia

Imperium Circus avait retenu mon attention avec sa couverture rouge et ses deux héros. L’univers du cirque me séduisait. Après Ragnafall, je continue sur ma lancée du fruit de la collaboration entre Tsume et Kurokawa. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Rejoignez les artistes dans l’arène !Le Cirque du Chapelier
Léo ne rêve que d’une seule chose : monter son propre cirque avec son ami Nathaniel. Pour cela, il doit tout d’abord se libérer du contrat qui le lie au Cirque du Chapelier.
L’opportunité se présente lorsque la Commission décide d’organiser un Underground Circus entre le Cirque du Chapelier et celui du Marquis Bleu.
Sombre, violent… Léo va apprendre à ses dépens que le monde du cirque est impitoyable…

Mon avis:

Allez savoir pourquoi, je n’ai pas totalement accroché. Il m’a manqué un truc. Pourtant, j’adore les dessins de Codaleia et Alexandre Desmassias. Qui sont davantage mon style que Ragnafall. D’où ma surprise et ma petite déception. J’ai l’impression d’être restée sur ma faim… Quelque part, normal pour un premier tome.

Mes adolescents et moi n’avons pas du tout adhérer de la même manière aux séries Ragnafall et Imperium Circus. Tous les deux ont largement préféré le monde du cirque. La vision sombre et originale les a conquise. Moi, je suis plus sceptique…

Peut-être car j’ai deviné rapidement les tournures prises. (RHHAAAA non mais je déteste avoir raison sur certains trucs… je l’avais vu venir à mille lieux… j’avais même pas commencé ma lecture que j’avais émis mon hypothèse… Boum en plein dedans). Peut-être car malgré le ton pris, je n’arrive pas à accrocher. J’ai pourtant aimé. Vraiment.

Tout s’enchaîne d’une manière un peu linéaire, classique tout en sortant des sentiers. Cocktail détonnant. Déstabilisant. Car je me suis retrouvée à dévorer le manga tout en ayant un bémol qui criait au fond de mon crâne. Le côté, j’expose les règles, les bases m’ont cassé une partie du charme. (Alors que mes ados, au contraire ils étaient à fond dedans. Mon multi Dys a adoré le principe. C’était plus simple pour cerner tous les aboutissants.)

Ce premier tome installe bien ses personnages, le but et l’envers du spectacle. Les batailles grandissent peu à peu. Le ton est audacieux. L’action ne s’amoindrit jamais. Le coeur s’attache aux personnages. Le cirque prend vie d’une manière originale et plaisante.

Imperium Circus lance un univers très prometteur. Intense. Riche et complexe, il se savoure jusqu’à la dernière page. La magie opère d’une façon plus ou moins nuancée selon le lecteur. Les perceptions changent mais le charme est là.

Ma note:

8/10

Informations:

  • Scénario: Robin Dall Armellina
  • Dessins: Codaleia, Alexandre Desmassias
  • 192 pages
  • Editeur : Kurokawa
  • Date de parution: 9 janvier 2020
  • Collection : Imperium Circus
  • Disponible en numérique et en papier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.