Full Contact- Michèle Beck

Critique roman: Full contact de Michèle Beck

Je suis friande des histoires de rédemption. Full Contact semblait m’en promettre une avec son héros Tony qui souhaite refaire sa vie après des années de prison. Allez savoir pourquoi, je pensais que Michèle Beck était américaine. Je me suis lancée avec cette petite idée en tête. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Après des années de prison, Tony revient à Owl City pour trouver le pardon auprès de sa famille et des habitants de la ville. Des années plus tôt, il a tué accidentellement un homme lors d’une bagarre. Malgré ses cicatrices et ses airs de bad boy, Tony dissimule pourtant un coeur tendre. Dans l’immeuble où il habite désormais, le jeune homme rencontre Kara, mystérieuse voisine qui cherche à fuir son passé et espère trouver une seconde chance à Owl City. Elle vit sous une fausse identité pour échapper à son frère violent. La connexion est immédiate entre ces deux êtres blessés par la vie et rongés par les secrets. Mais quand leur passé se rappelle violemment à eux, c’est tout leur avenir et leur passion qui sont dangereusement menacés…

Mon avis:

Full Contact est la rencontre de deux coeurs brisés. Deux a^mes blessés par la vie se percutent. Kara et Tony ont chacun des casseroles, des blessures qui les ont forgé. Ils ont leur carapace. Le destin décide de les forcer à s’accepter pour avancer. Et il veut surtout leur offrir un bonheur mérité.

Attention, les émotions sont des vraies montagnes russes dans ce roman. Michèle Beck joue très bien avec les mots. Elle écrit une romance qui touche en plein coeur. Les larmes et les sourires se côtoient dans un ballet fascinant.

Kara et Tony sont attirés comme les ombres et la lumière. La jeune femme fuit une personne. Elle tente de se reconstruire. Son passé est très peu dévoilé. Puis peu à peu, au fils des échanges avec le héros, elle s’ouvre, s’épanouit. L’attraction est impossible à contrôler. Le duo a des traumatismes qui les empêchent de tomber sans restrictions dans les bras l’un de l’autre. La relation évolue doucement. Les personnages devront faire face aux regards des autres. Ils devront apprendre à vivre avec leurs fêlures pour mieux les dompter. L’auteure le démontre à merveille.

La tension grimpe crescendo. L’action n’épargne jamais les héros. Les temps morts n’existent pas. Les menaces ne cessent jamais. Elles guettent le moindre faux pas. Le couple n’a jamais de vrais moments de répit. La ville et ses habitants ne les oublient pas. J’ai craint un moment de trop de drames. Trop de négatifs. Mais les tournures emportent dans un tourbillon captivant.

J’ai adoré comment l’histoire de seconde chance déploie ses ailes. Elle m’a conquise. J’ai été surprise agréablement. Les deux anges déchus m’ont séduite. Kara et Tony chassent les démons de l’autre. Non sans mal. Je les aime ses âmes écorchées, magnifiques et brillantes. L’espoir souffle toujours en fond. Il accompagne les notes d’amour à la perfection.

Sans parler, des nuances, des petites graines qui sont distillées pour accentuer cette impression que les ténèbres ne gagneront pas. Il ne faut jamais baisser les bras. Le couple se créée une famille au gré des chapitres qui touchent par leur bienveillance, leur douceur, leur manière d’être. Plusieurs créatures de Owl City réservent des lots de surprises. Il est difficile de ne pas tomber sous le charme de tous les protagonistes. Chacun a son petit truc en plus.

En bref, Full contact dessine une route complexe. Le récit offre une romance intense, forte. Il aborde des thèmes riches comme la rédemption, la liberté, les secondes chances et le pardon avec talent. Michèle Beck est une plume que je surveillerai. Elle détonne dans son genre. Son bad boy parvient à étonner d’une agréable façon. Et son héroïne aussi. si vous aimez les esprits torturés, vous allez être servis. Les erreurs arrivent. Il faut savoir s’adapter, rebondir et prendre son envol pour être heureux. Cette histoire le montre à travers une aventure où les démons seront domptés.

Ma note:

8+/10

Informations:

Auteure: Michèle Beck
Editions City
Collection Eden
302 pages
Sortie : 29 Mai 2019
Prix: 17,50 euros
Disponible en numérique: oui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *