Freya – tome 1 et 2- L’ombre du prince de Keiko Ishihara

Critique manga: Freya – tome 1 et 2- L’ombre du prince de Keiko Ishihara

L’une des plus belles lectures manga de mon été a été ces deux tomes de Freya. Dessins et histoire, j’ai littéralement adoré le mélange des deux. Pourquoi ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Quand une frêle jeune fille croise le tourbillon de l’histoire… Freya est une timide jeune fille qui vit à Tena, un paisible village du royaume de Tyr. Mais la quiétude de son quotidien est bouleversée par le retour d’Aaron et Alex, ses frères de coeur, qui sont porteurs d’une terrible nouvelle : le puissant royaume voisin de Sigurd exige la cession de Tena, poursuivant ainsi son annexion progressive de Tyr. Pour sauver son pays, Freya se rend au château de Rocca, où elle tombe nez à nez avec un jeune homme qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau, mais qui est sur le point de mourir. Et le destin de Freya va s’en retrouver changé à jamais…

Mon avis:

Doki Doki a fait mouche. Frey est un énorme coup de coeur. Je ne saurai vous dire combien j’ai apprécié ce manga. Ce titre est une pépite de fantasy. Les illustrations sont justes sublimes. Elles représentent tout ce que j’aime dans le traits, le rendu, les détails, la beauté des personnages et des arrières plans.

Freya – L’ombre du prince permet de suivre la destinée d’une jeune fille qui voit son avenir bouleverser quand elle doit prendre la place du prince. Le premier tome introduit l’histoire. Il pose toutes les bases entre les protagonistes, les relations, les événements, les tenants et aboutissants. Le récit introduit des pistes et dispose des indices pour piquer la curiosité. Le tout se lie habillement en laissant planer une part de mystères.

L’action ne s’essouffle jamais. La trame se complexifie au fil des chapitres. Des nouveaux personnages, des nouvelles pistes sont plantés. Freya fragile jeune fille se dévoile doucement. Une certaine affection nait pour cette héroïne un peu perdue, douce et un tantinet pleurnicharde. Mais les changements arriveront. Je suis sûre que son évolution risque de surprendre. J’ai hâte de voir comment le prince malgré elle sera plus tard.

La toile de fond conte l’ histoire de rivalités entre deux pays. Freya est entourée de preux chevaliers tous séduisants. Deux sont ses amis d’enfances. Deux frères qui lui vouent une affection sans faille. L’un est même profondément amoureux d’elle. Le duo sera un soutien de taille pour notre jeune femme. Son nouveau rôle demande des sacrifices. Nul ne doit savoir sa véritable identité.

Keiko Ishihara a le don pour créer un harem masculin autour de Freya. Tous ceux qui la cotoient semblent succomber à son charme. J’avoue que ça m’a fait penser à Parmi eux , Uténa, Georgie et Spécial A. L’héroïne a des atouts qui agissent peu importe son sexe. Cachée sous les apparences d’un garçon ou sous ses vrais traits, sa personnalité, sa lumière, son peps la rendent irrésistible. Freya grandit peu à peu. Je suis la première à craquer, j’avoue. C’est une des facettes de shojo que j’aime bien.

Les liens entre chaque personnage est loin d’être simple. L’autrice donne vie à un univers qui manie à merveilles les moments calmes, l’humour, les amitiés et les amours naissants avec le devoir et le pouvoir. Les ombres se dessinent. J’ai refermé le tome sur une belle surprise. J’ai eu envie d’enchaîner avec la suite. Je voulais savoir si le potentiel continuait sur sa lancée. Je n’ai pas été déçue du voyage.

Les protagonistes sont parvenus à se faire une place dans mon coeur. Je me suis attachée aux chevaliers qui accompagnent Freya. Julius… Même les secondaires ont marqué d’une pierre mon esprit. J’ai hurlé devant certains bouleversements. J’ai pleuré. NOM d’une cacahuète, laissez moi avec des pincées d’espoir. Laissez moi rêver d’une infime possibilité… Les aventures de Freya n’ont pas épargné ses héros. Nul n’est à l’abris. Les trahisons gagnent en intensité. Les coups pleuvent. Les larmes coulent. (les miennes en tout cas, je ne m’en remets toujours pas.)

Un groupe soudé et prometteur gravite toujours autour du prince. Il la protège. Il l’observe. Il la soutient. Freya dans le tome 1 connaissait des mésaventures. Le deuxième volet ne s’arrête pas. J’ai crié de frustration.

J’ai pu assister à la métamorphose de Freya. Le costume du prince devient sa peau. Elle prend conscience des choix à suivre. La tendresse de son passé n’a pas de place dans les combats. Les conflits menacent trop de vie pour ne pas se forger une carapace. Les situations l’obligent à sortir de son carcan timide. Le royaume Tyr est sous la menace de celui de Sigurd. Les revirements de camps, les traîtres attendent leur heure pour s’exprimer. La fantasy se déploie. La magie agit. Le ballet créée est prenant, captivant et remarquable. La grande histoire se confond avec la petite. Les relations se distillent pour mieux cerner ses protagonistes. Le coeur se brise.

Cette fin cruelle m’a retournée. J’étais tellement dans le récit que j’ai crié NON. Freya est un prince particulier. Attachant et ses chevaliers ne le sont pas moins. Le mélange formé entre aventure, fantasy, suspense et shojo s’avère diablement brillant. Les conspirations font rage. Vivement la suite. Freya – L’ombre du prince tient ses promesses. Il offre un manga qui mérite de s’y arrêter. Partez à la rencontre de ses héros.

Ma note:

9/10

Informations:

  • Titre : Freya – L’ombre du prince
  • Auteur : Keiko Ishihara
  • Éditeur vf : Doki Doki
  • Année de parution vf : Depuis juin 2019
  • Nombre de tomes vf : 2 (en cours)
  • Prix: 6,95 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.