Comment mon été est parti en fumée- Jennifer Salvato Doktorski

Critique roman: Comment mon été est parti en fumée de Jennifer Salvato Doktorski

La collection New Way offre des titres diversifiés. Comment mon été est parti en fumée de Jennifer Salvato Doktorski m’a permis de rencontrer une héroïne décalée, un brin complètement barrée au début et qui évolue au fil de ses aventures. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Rosie a toujours été impulsive. Mais sûrement pas au point de mettre le feu à la voiture de Joey, son ex qu’elle a surpris en train de la tromper. Ça non, jamais ! Ni d’appeler ce traître toutes les dix minutes pour lui expliquer ce qu’elle pense de lui… 

En tout cas, la voilà qui écope d’une ordonnance restrictive qui l’empêche d’approcher Joey à moins de cinquante mètres. Alors, quand son ami Matty annonce à ses parents qu’il part pour l’été en road-trip avec deux copains, ils ont la bonne idée de l’incruster dans l’aventure, histoire de l’éloigner un peu. 

L’enfer ! Au début, Rosie n’a qu’une idée en tête : s’enfuir illico, faire du stop et rentrer scruter le moindre des mouvements de Joey. Mais l’air de la route, les expériences inédites et les nouveaux amis lui font vite voir la vie sous d’autres horizons…

Mon avis:

Comment mon été est parti en fumée touche par ses sujets. Il est frais, drôle, entre deux eaux. Le roman est le genre de récit imparfait parfait. Un charme étrange se dégage des chapitres. Le coeur chavire et craque pour les adolescents qui en sont les héros.

Rosie est barrée, limite psychopathe aux premiers abords. Elle a du mal à se remettre de sa rupture. Ses gestes sont un poil extrêmes… Le ton est donné dès le début. Son petit ami Joey l’a trompée. Sa réaction a été enflammée. L’héroïne est un personnage haut en couleur. Elle se retrouve avec une interdiction de l’approcher après avoir fichu le feu à sa voiture. Tout est disproportionné. Hallucinant. Mais compréhensible. La douleur pousse parfois à commettre des choses déraisonnables.

Marty, son meilleur ami, lui propose de partir en road-trip. Loin d’être enthousiaste, Rosie accepte de le suivre. Et si ce voyage offrait de nouvelles perspectives?

Rosie a du caractère. Elle détonne. Impulsive. Dynamique. Indécise. Perdue. Elle est une adolescente qui a des difficultés pour devenir adulte. Les premiers émois amoureux, les premières déceptions, les coeurs brisés, le premier chagrin d’amour… sont des passages complexes à passer. Chacun les gère à sa manière. Les émotions s’entrechoquent. Le ballet offert par Jennifer Salvato Doktorski est teintée de mille couleurs. Elle démontre que grandir est loin d’être une sinécure simple et facile. Rosie va devoir apprendre à assumer ses actes, à s’ouvrir aux autres, à passer à autre chose. La page se tourne.

J’ai eu des sourires en pagaille en lisant le roman. J’ai aimé les imperfections de Rosie, son réalisme, son exubérance, son côté passionné et son peps. J’ai adoré la suivre dans son road-trip avec Matty et deux de ses amis Spencer et Logan. C’est l’occasion de voir l’héroïne sortir de son carcan au contact de ses trois geeks attendrissants. Tous les protagonistes sont attachants. Le quatuor est délicieux.

Comment mon été est parti en fumée s’avère frais, pétillant et original. Loin des standards de lieux touristes attrayants, il montre une adolescence qui se cherche, en quête de soi. C’est tendre, sympathique et parfois très touchant. Le public visé se retrouvera dans les réactions des héros. Les notes d’autodérision, les remises en questions, l’amitié et l’amour séduiront les jeunes qui plongeront aux côtés de Rosie et ses potes.

Jennifer Salvato Doktorski aborde avec délicatesse, maladresse par moments, les sentiments amoureux. Rosie supporte très mal sa rupture. Ses émotions virevoltent dans des pas de danses violentes. Comment gérer ce que nous n’avons jamais connu? Ce n’est pas une fin. Les liens changent, évoluent, se tissent au fil de notre vie. Les rencontres réservent de belles surprises.

En bref, comment mon été est parti en fumée promet une aventure décalée, barrée, pleine de jolis sentiments. Rosie porte le récit sur ses épaules, adolescente un peu perdue, elle part dans un road-trip qui lui permettra de voir qu’un coeur brisé se répare surtout avec un bon entourage. Une lecture estivale mignonne, sympathique, hilarante, imparfaite, originale et nuancée s’offre aux lecteurs. J’ai beaucoup aimé du début à la fin.

Ma note:

8/10

Pourquoi le coup de la voiture brûlée m’a-t-il fait penser à un épisode de F.R.I.E.N.D.S. Le cramage d’affaires des ex copains doit être un truc pour exorciser les sentiments. J’ai imaginé la scène et j’ai souri.

via GIPHY

Informations:

Auteure: Jennifer Salvato Doktorski
Traduction: Pauline Vidal
Titre vo: How My Summer Went Up in Flames (2013)
Editions Hugo Romans
Collection New Way
Prix: 17 euros
Disponible en numérique: oui

1 commentaire sur “Comment mon été est parti en fumée- Jennifer Salvato Doktorski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *