Collé(s) – Sophie Laroche

Critique roman: Collé(s) de Sophie Laroche

Sophie Laroche est une de mes auteures jeunesse favorites. Je suis fan de son écriture et de ses histoires. J’étais curieuse de lire son immersion dans un collège avec des adolescents réunis pour une journée d’exclusion-inclusion Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Ils sont cinq dans la même galère : collés ensemble de 8 à 17 heures.
Pourtant ils n’ont pourtant rien en commun.
Roxane est l’intello de service ; Ruben, l’ado rebelle ; Gabrielle, la fanfaronne de sa classe ; Arthur, le sportif turbulent ; et Coline, la rêveuse timide.
Qu’est-ce qu’il ont bien pu faire pour en arriver là ?
Et si cette journée qui s’annonce d’un ennui mortel passait finalement trop vite ?

Mon avis:

Cinq adolescents se retrouvent ensemble pour une colle particulière. Chaque adolescent a ses raisons pour avoir eu cette sanction. L’air de rien Sophie Laroche dévoile au fil des échanges, ce qui a amené ses jeunes héros à avoir une telle punition.

L’auteure parvient à toucher le coeur. Le parent que je suis a apprécié les petits dialogues entre les deux générations collégiens et adultes. Les collés encadrés par un surveillant testent l’autorité. Les personnalités se dévoilent peu à peu. Les relations se tissent. Les sourirent s’installent.

Les lecteurs font la connaissance de Roxane, Gabrielle, Coline, Arthur et Ruben. Ils tombent sous leur charme. Tous ont leurs propres caractères, leurs différences, leurs manières d’agir. A travers leur regard, la vie quotidienne au collège se déploie. Les interactions entre les 4e et la 6e sont des pépites.

Dès les premières notes, l’atmosphère, les personnages et les tournures m’ont fait penser à un de mes films préférés: Breakfast Club. Le regard se voile d’une magie nostalgique. Il repense à sa propre jeunesse. Et les 10/14 ans voient la leur se refléter.

Le surveillant m’a hérissée les poils. Il n’a pas réussi à gagner ma sympathie même avec son retournement de situations. Le principal adjoint fait preuve d’une conciliation comme j’aimerai en voir plus souvent. J’ai adoré l’action de la psy-en (le nouveau terme pour nommer les conseillers d’orientation). Elle a su réveiller l’étincelle de curiosité qui attendait son heure au coeur des adolescents. Je me demande si l’idée fonctionnerait lors d’une vraie colle. Le principe pousse à s’ouvrir, à lever un peu de son armure. Les jeunes sont des électrons libres. Ils veulent le droit à l’erreur, le droit de grandir avec des hauts et des bas. La bande des cinq collés est attachante, parfois agaçante, parfois irrésistible, un peu comme les adolescents.


Les adultes ont tendance à poser des étiquettes sur les adolescents. Les héros en sont la preuve. Les apparences sont trompeuses. Le ton se fait un peu trop doux peut-être pour être totalement réaliste. Mais un petit quelque chose captive jusqu’au bout. Les secrets se percent avec un plaisir simple, doux et presque tendre sur cette période entre deux eaux enfants et adultes.

Les heures s’égrainent à travers les horloges. Les questions sur le titre continuent de se poser bien après la lecture. Pourquoi cette parenthèse?

En bref, Collé(s) s’avère un récit mignon sur l’adolescence avec ses erreurs, ses imperfections. L’âge ingrat se touche du doigt avec une tendresse infinie. Les faux airs à la Breakfast Club séduisent jusqu’à la dernière page. Les héros se montrent solidaires, émouvants. La journée file rapidement. A glisser dans les mains de tous les collégiens.

Ma note:

8+/10

Informations:

Auteure: Sophie Laroche
336 pages
Tranche d’âges: 10 – 14 années
Editeur : Hachette Romans
Date de parution: 20 mars 2019

2 commentaires sur “Collé(s) – Sophie Laroche

  1. AAAAAAHHHH, Breakfast Club !
    Pour moi, la grande révélation a été The Oustiders (d’où le clin d’oeil dans le livre.)
    Merci pour ce joli regard sur mes sales gosses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *