Alex peut-être- Jenn Bennett

Critique roman Young Adult: Alex peut-être de Jenn Bennett

Le roman de Jenn Bennett me séduisait pour de multiples raisons. Les petites notes à la « Vous avez un message », les thèmes abordés, les allusions au cinéma, les promesses d’une excellent lecture se posaient. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Fan absolue de cinéma, Bailey Ridell a passé son année de lycée à discuter en ligne ave Alex, un geek également passionné des salles obscures. Et peut-être aussi à craquer un peu pour lui… Mais alors qu’elle s’apprête à le rencontrer, elle commence à paniquer. Et si c’était un pervers qui se cachait derrière son écran ? Ou tout simplement une déception dans la vraie vie ? 
Dans le petit musée local où elle s’est dégoté un boulot pour l’été, elle se rapproche de Porter, un mystérieux surfer un brin impertinent. Mais avant de décider avec qui elle pourrait partager une belle histoire, Bailey veut découvrir qui est Alex. Elle va donc remonter sa piste pour le retrouver. Tandis que la vérité se dévoile, Bailey devra assumer celle qu’elle est vraiment et faire un choix. Alex, peut-être ?

Mon avis:

Bailey Rydell est une héroïne incroyable. Une adolescente un peu perdue, qui n’a pas encore trouver sa place. Elle emporte dans un joli tourbillon, une quête de soi et un premier amour. J’ai adoré. Littéralement.

Bailey a un regard fascinant sur la vie. Dès les premières pages, j’ai su que j’aller succomber. J’ai su que j’allais adorer Mink et son correspondant. Et ça n’a pas loupé. J’ai craqué. J’ai eu un coup de coeur pour ses deux héros. Jenn Bennett m’a offert un Young adult magnifique.

Bailey a de nombreuses qualités et des imperfections. Elle est humaine. Ca fait du bien. Une certaine identification survient l’air de rien… Derrière son côté fermé se cache des blessures. Les raisons se dévoilent au fil des chapitres. L’auteure parvient à la rendre attachante sans forcer. Son esprit, ses remarques, son humour, des petits riens assemblés qui deviennent des grands tous.

L’héroïne grandit peu à peu au fil de son aventure. Elle s’ouvre aux autres. Son job d’été lui permet de rencontrer Porter. Sa solitude s’efface doucement. L’adolescente entraîne dans un périple sympathique à souhait. Chaque chapitre fait une allusion à un film. J’ai couiné, je l’avoue en les lisant. Des bouteilles parfaites pour guider le lecteur se dessinent à travers elles. J’ai particulièrement aimé comment les liens se tissent et évoluent entre les deux jeunes. Bailey et Porter sont PARFAITS. Alex aussi.

La narration colle à merveille à la quête de soi de Bailey. Jen Bennett offre des sourires en pagaille avec l’humour sarcastique savoureux de son personnage principal. Rhaaa. C’est frais, drôle, touchant. Un cocktail explosif.

Les liens familiaux, d’amitiés et d’amour se touchent du doigt.
Rien n’est simple dans la vie de Bailey. Ses parents se sont séparés. Les relations s’en ressentent. Surtout celles avec sa mère, les tensions mêlées à l’adolescence sont des petites grenades. Le père de Bailey est un pur régal. Il arrive à lui laisser la liberté d’agir, de grandir tout en posant des limites. C’est une perle. La famille se dévoile aussi à travers Porter ou Grace.

Le rythme est entraînant, délicieux. Il place ses pièces en prenant le temps de montrer le caractère de ses personnages et leur vie. Les petits détails forment un récit captivant. J’ai été happée dans la trame jusqu’à la dernière page. Bailey et Porter forment un duo passionnant. Le suspense se tient. Les indices se sèment. L’esprit se laisse porter.

Bennett aborde plusieurs sujets sensibles à aborder. L’auteure tisse une toile pluse complexe qu’un simple premier amour. Le coeur craque. Les thèmes touchent d’un direct en plein coeur avec la toxicomanie, la perte d’un être cher, la découverte de soi, les repères qui changent avec l’adolescence… Un tableau complexe est peint.

Les traumatismes de Bailey s’entrechoquent avec les envies de Porter… Les peines de la jeune fille se croisent. Laissez le temps de panser ses plaies, de s’ouvrir, de prendre sa route, apprendre à s’accepter, voilà ce qu’offre Alex, peut-être et j’ai adoré.


Alex, peut-être,  s’avère un roman qui met du baume au cœur. Jenn Bennet signe un récit superbe. Les héros sont attachants, adorables, imparfaits. L’histoire cache sous ses airs simples, un fond plus profond qui entraîne dans un dédale d’émotions plein d’amour. Un young adult tout mignon, teinté de plusieurs références cinématographiques qui font voyager. Foncez!

Ma note:

9/10

Informations:

Auteure: Jenn Bennett
Titre original : Alex, Approximately
Date de parution: 18 avril 2019
Editions Hugo New Way
Prix: 17 euros
Disponible en numérique: oui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *