Burning cove – Tome 1 : La fille qui en savait trop -Amanda Quick

Critique roman: Burning cove – Tome 1 : La fille qui en savait trop de Amanda Quick

Amanda Quick fait une incursion dans les années 30 avec la fille qui en savait trop. Comment résister? Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Découvrir sa patronne sauvagement assassinée dans son boudoir, quel choc pour Anna ! La jeune secrétaire particulière sait qu’elle sera la principale suspecte et n’a d’autre choix que d’appliquer les dernières volontés de la riche mondaine new-yorkaise : fuir en emportant un mystérieux carnet. Anna devient donc Irène et prend la route de la côte Ouest… Une route semée d’embûches, sur laquelle elle va rencontrer Oliver Ward, un homme d’affaires, ex-star de la magie, avec qui elle s’engage dans un subtil jeu du chat et de la souris dans le Hollywood des années trente, aussi glamour que dangereux…

Editions j’ai lu pour elle

Mon avis:

Pour une fois, une romance historique quitte la Régence et les Highlanders pour une époque plus proche. Comment ne pas craquer? J’adore la plume d’Amanda Quick et j’étais curieuse de voir ce que les années 30 donneraient entre ses mains.

Une pépite.

Direction la Californie, après la crise de 29, en plein âge d’or Hollywoodien, Clark Gable, Cary Grant font tomber en pâmoison les coeurs. Sur ce fond plein de peps, d’étoiles, l’héroïne marque par sa carrière de journaliste et son caractère. J’ai adoré. Peu banal. Savoureux. Intrigant. Savoureux. Le mélange cartonne et fait mouche pour moi. La trame sur fond d’enquête est délicieuse. Elle prend le dessus sur la romance. J’ai apprécié. Une fois n’est pas coutume, la belle n’a pas besoin d’un homme pour mener son destin.

Cet Amanda Quick est à part. La romance est là, mais elle n’est pas le principal sujet. Loin de là… Les amours de la jeune journaliste s’efface pour laisser s’exprimer tout le potentiel de son héroïne. C’est plaisant à lire. Vraiment.

Si vous appréciez l’ambiance film noir, le suspense, le mystère, vous allez être servis. J’ai adoré. J’ai eu l’impression de découvrir un magnifique récit particulier comme un bon polar avec une dose de romance. Le cocktail fonctionne à merveilles.

Amanda Quick donne vie à une atmosphère digne des enquêtes. Elle sait manier les mots pour captiver, piquer la curiosité et séduire. La lecture s’avère fluide, passionnante. Tous les indices ne sont pas parfaits. Seulement, le charme agit.

Irène m’a fait penser à la talentueuse Miss Fisher. J’ai adoré. Vraiment. Brillante. Et les promesses de futures nouvelles péripéties tient en haleine. Je suis curieuse de lire la suite. Le destin a poussé la jeune femme a devenir journaliste. Les épreuves ne l’ont pas épargné. Oliver, lui, est le parfait gentleman pour l’accompagner dans ses enquêtes.

En bref, une romance historique sublime qui sait se mettre en sourdine pour aiguiser les sens des apprentis Hercule Poirot. Si vous aimez les fondus au noir, les ambiances films noir, Miss Fisher, vous avez avec la fille qui en savait trop une excellente occasion de vous divertir. Ceux qui hésitent avec les histoires d’amour et les intrigues avec des investigations, sachez que les enquêtes prennent le dessus. C’est brillant et percutant.

Ma note:

8+/10

Informations:

  • Titre original : The girl who knew too much (2017)
  • Auteure: Amanda Quick
  • 374 pages
  • Editeur : J’ai lu
  • Date de parution: 4 septembre 2019
  • Collection : J’ai lu Aventures & Passions
  • Disponible en numérique et en papier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.