Boule à zéro – Le fantôme de la chambre 612 Tome 08 : Boule à zéro – Zidrou – Serge Ernst

Critique BD : Boule à zéro – Le fantôme de la chambre 612 Tome 08 : Boule à zéro – Zidrou – Serge Ernst

Le fantôme de la chambre 612 est le titre du dernier tome sorti dans la série de bande dessinée Boule à zéro. C’est une saga qui met en scènes des enfants malades qui au lieu d’être dans un hôpital sont sur un bateau. Zita et ses amis ont conquis le coeur au fil des leurs aventures particulières. Chaque opus possède son charme. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Les aventures pleines d’humour et de tendresse d’une petite fille hospitalisée.
Je m’appelle Zita. Mais ici, à l’hôpital, tout le monde m’appelle « Boule à Zéro ». J’ai 13 ans et j’habite au 6e étage, réservé aux enfants. Je suis – comme qui dirait – la mascotte de cet hôpital. Il faut dire que ça fait bientôt 10 ans que j’y vis, me battant toute seule contre un cancer.
Toute seule parce que ma mère est du genre courant d’air et mon père… ben, mon père, il nous a abandonnées alors que j’avais quatre ans, quand il a appris que sa… « petite fille chérie » était atteinte d’une leucémie (il est permis, ici, de huer !).
Et vous savez quoi ? Mon père, que j’ai jamais trop connu, vient de débarquer dans ma vie… Vous allez voir qu’il va falloir que je l’adopte ! 

Mon avis:

Boule à zéro n’est pas une lecture toute mignonne, toute douce. Enfin, si dans un sens, mais les thématiques abordés ne sont pas toujours tendres. Les héros sont des enfants malades, le corps soignant et leurs familles. Le ton est juste, sincère, réaliste.

Zita est une petite fille qui se bat contre un cancer. Depuis des années, il le ronge. Elle ne perd jamais sa bonne humeur et son sourire. L’héroïne est le soleil de bien des compagnons d’infortune. Sa maman est débordée, elle travaille beaucoup. Souvent absente aux horaires de visite. Le père n’est pas présent dans le tableau. Il a disparu un beau jour…

Tout se bouscule, quand un père arrive pour rendre visite à son enfant. C’est le père de Zita. Personne ne l’attendait. Zita réagit brusquement à son retour. Sa souffrance se comprend. Ses cris et se réactions aussi. J’ai trouvé la manière d’aborder les relations touchante, émouvante.

Boule à zéro est une bande dessinée étonnante, pleine d’émotions. Les sentiments de chacun des protagonistes sont poignants. Le soutien de la famille et des amis est indispensable contre la malade. Surtout enfant. La peur, les craintes de la mort tenaillent si fort le corps. La petite Zita montre une force en apparence qui cache ses blessures.

La BD n’est pas totalement triste. Elle dégage une bouffée d’espoir et des traits d’humour qui font mouche. Les illustrations accompagnent avec tendresse l’histoire. Le quotidien de Zita et ses camarades se touchent du doigt sans fard. J’ai été émue par les liens qui se tissent et parfois se nouent. (ou renouent).

En bref, Boule à zéro marque le coeur. Cette série suit Zita atteinte d’une leucémie avec une douceur infinie, une réalité et une tendresse touchante teintée d’humour. Les proches ne réagissent pas toujours tous pareils face à la maladie. Derrière le côté léger, le fond est plus complexe et brut qu’il n’y paraît. Une lecture émouvante, originale et différente.

Ma note:

9/10

Informations:

  • Saga Boule à zéro
  • Scénario : ZIDROU
  • Dessin : Serge ERNST
  • Couleur : Laurent CARPENTIER
  • Paru le 04 Mars 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.