Aurore- Jérémie KISLING

Critique roman jeunesse: Aurore de Jérémie KISLING

Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Dans cet ouvrage singulier, entre fable, roman et journal intime, Jérémie Kisling nous fait entendre la voix d’Aurore, une adolescente sur le fil, pleine de contradictions, entre rires et déceptions. Elle partage avec le lecteur ses émotions, ses peurs, ses joies aussi… et la découverte qui va bouleverser sa vie.

Lorsqu’Aurore, une adolescente de 15 ans, comprend qu’elle a été adoptée, ses certitudes volent en éclat, ses repères s’écroulent. C’est la fin du monde, la fin de son monde. La rencontre avec un être encore plus déraciné qu’elle va lui ouvrir les yeux et lui permettre de se découvrir. La nouvelle Aurore se révélera encore plus espiègle et déterminée que l’ancienne, désormais habitée d’une passion et forte de liens plus solides que jamais.

Mon avis:

Aurore est une adolescente de 15 ans. La jeune fille était loin d’imaginer le secret qu’elle allait découvrir par hasard. Une discussion entre deux portes surprises, la voilà informé d’être adoptée. La petite bombe fait son effet.

Ses parents ne lui avaient rien dit. La nouvelle est explosive. Aurore se sent perdue. Etrangère à cette famille qui lui a menti en lui omettant une vérité sur sa personne. Son univers est brisé. Qui est-elle? Sa petite soeur sait-elle tout? Pourquoi avoir caché une information aussi importante? Ses parents sont-ils toujours ses parents? Les questions se succèdent.

L’adolescente possède un côté fragile, noyée, rêveur qui fait mouche. Elle attire le regard. Elle bouleverse. Une rencontre modifie la donne. Sliman bouleverse son quotidien. Il a fui son pays en guerre. Aurore découvre que son malheur n’est peut-être pas si horrible que cela. Tout le monde n’a pas les mêmes cartes ni soucis.

Le thème de l’adoption est abordé sans rentrer dans les détails. Il m’a manqué un truc pour accrocher totalement à la quête d’identité d’Aurore. J’ai eu l’impression d’être retenue. L’adolescence est déjà bien assez compliquée, celle de l’héroïne en prend un coup supplémentaire. L’écriture de Jérémie Kisling est particulière. Le style détonne. C’est parfois lourd, rempli d’un humour qui fait tilt ou flop selon le lecteur. Puis les incohérences m’ont perturbées. Je me suis trop bloquée sur l’absence de réactions des parents de leur enfant. Sérieusement, votre fille disparait plusieurs jours, vous ne dites rien?

L’auteur sait jouer avec les mots (il est auteur compositeur interprète, cela facilite les choses). Il a composé une chanson sur Aurore. Je vous la conseille. Dommage, que les sujets restent éfleurés. Peut-être que la cible (les 8/12 ans) apprécieront davantage le roman. Je suis restée sur ma faim. (Remarquez, mon grand de 14 ans a trouvé le ton un peu guimauve par moments. Et la poésie l’a laissé de marbre, trop omniprésente. L’humour par contre lui a donné des sourires).

En bref, Aurore s’avère un conte entre journal intime et brin de vie sympathique. Le roman permet de suivre une jeune fille qui voit par un concours de circonstances son monde s’écrouler. Comment gérer le fait d’avoir été adoptée? Le sujet est intéressant, mais il est survolé. Il permet d’aborder un thème comme l’acceptation et la découverte de soi, surtout pour un adolescent, en pleine période de tous les changements. Une aventure inégale, malgré tout avec des atouts se dessine au fil des pages. Une histoire mignonne, touchante se déploie sous les mots de Jérémis Kisling.

Ma note:

7/10

Informations:

  • Auteur: Jérémie KISLING
  • Nombre de pages : 160
  • Editions Slalom
  • Date de parution: 29 août 2019
  • Prix: 10,90 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *