[Avis] ☙ La Cave☙ par Natasha Preston

☙Synopsis:☙
Imaginez une maison comme n’importe quelle autre. Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au-delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave. Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris et Violette, soumises à la folie maniaque et meurtrière d’un homme : Trèfle.
Dans une autre maison, dans une ville où il ne se passe jamais rien, Summer mène une vie parfaitement banale. Elle a des parents, un frère, des copines, un petit ami. Mais un soir, sa route croise celle de Trèfle, et Summer ne rentre pas chez elle. Elle se retrouve enfermée dans une cave en compagnie des autres filles et rebaptisée Lilas. Mais contrairement aux autres filles, elle n’est pas prête à accepter son sort jusqu’à faner et dépérir…

☙Mon avis:☙
Vous appréciez les thrillers? La Cave devrait vous ravir. Ce roman fait glisser le lecteur dans un univers glauque, sombre et haletant. Attention, l’histoire risque de vous surprendre et de vous emmener dans des sentiers oppressants. Les thèmes abordés sont complexes, intenses et se posent à travers le regard de trois narrateurs, nous partons à la rencontre des trois jeunes filles: Rose, Iris et Violette. Attention si vous passez la porte de la Cave, vous risquez de ne pas en ressortir indemne.

Dès les premières lignes, l’immersion est totale. Les points de vue des trois narrateurs retournent les sens. De celui de Summer, qui se fait kidnapper et qui devient Lilas, de Trèfle, le méchant de l’histoire et de Lewis, le petit ami de Summer, aucun détail n’est épargné, aucun ressenti. Trèfle construit sa famille idéale. Il révulse et attire en même temps. Le regard se fait lourd, il guette l’espoir. Il surveille les indices, les pistes laissées par Natasha Preston pour construire son récit. Les kidnappées nous entraînent dans un code de survie, dans un monde instable mis à mal par son roi fou. Trèfle règne en maître. Face à lui, Summer ne lâche jamais prise, elle reste la tête haute, elle survit et tient bon.

L’ambiance est lourde, pesante, oppressante. Elle serre le coeur. Au fil des jours, le quotidien se dévoile, parfois répétitif, mais toujours glaçant, encore plus quand Summer/Lilas découvre l’avis de ses autres co-détenues sur leur kidnappeur. Les âmes sont malmenées, percutées. L’horreur saisit les tripes. Les dangers se touchent du doigt. La cruauté, la violence de Trèfle secouent. Les trahisons se dessinent. Les dédales sont captivants. Et le courage, la force de Lilas subjuguent. L’alternance lumière et ténèbres frappe en plein coeur. Trèfle s’avère sombre, froid, brutal. Lilas un ange dans les ombres. L’envie de la voir s’échapper tenaille un peu plus à chaque page. Et Lewis, Lewis, c’est l’espoir, la bouée qui n’abandonne jamais. Le peu que l’auteure offre de lui est intéressant, très bien amené.

La Cave est une plongée dans un monde sadique, brutal, froid, glaçant jusqu’au plus profond de l’âme. Il se dévoile avec une certaine fascination malsaine, presque trop intense, trop réaliste, et qui montre le syndrome de Stockholm avec talent. Le stress, le suspens, les sensibilités sont mis à nus. Tout explose, tout emporte dans un sombre parcours, singulier, original et étonnant. Chaque porte ouverte apporte son lot d’horreurs. Et la fin continue sur la lancée des surprises… Laissez-vous happer en votre âme et conscience. 

☙Ma note:☙
🌟9/10🌟

☙Informations:☙
Par Natasha Preston
Traduit par : Nicolas Ancion, Axelle Demoulin
Editions Hachette romans
Date de parution : 19/04/2017
A partir de 16 ans
400 pages
Prix:18 €

☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *