[Avis] ☙ Dark Romance☙ par Penelope Douglas

 

☙Synopsis:☙
Leur amour peut les sauver… ou les détruire.
Michael Crist. Un nom qui fait frissonner chaque fille de notre petite communauté privilégiée de la côte Est. Moi comme les autres. Sauf que moi, ce n’est pas sa beauté à couper le souffle ou le fait qu’il soit riche et adulé qui me fascine – enfin, pas seulement. Non, moi, c’est la noirceur que je devine sous sa carapace dorée. La violence dans son regard noisette. Son mépris pour les règles, les lois, la morale. Ce miroir permanent de tout ce qui est noir et sombre au fond de moi. En dix-neuf ans, Michael ne m’a jamais jeté un regard. Mais, le jour où il s’intéresse à moi, je ne sais pas si je dois être excitée… ou terrifiée.

☙Mon avis:☙
Penelope Douglas a conquis mon coeur avec sa saga Evanescence.

[Avis Lecture] Évanescence: Un amour brûlant, tome 2 de Penelope Douglas

La voir arrivée aux éditions Harlequin avec un titre plus sombre, une couverture sobre, élégante, intrigante attisée fortement ma curiosité. Je me suis interrogée sur me lancer dans la Dark Romance, sur le fait de sortir de ma zone de confort. Et je me suis lancée. Je ne peux pas dire que j’ai totalement accroché. Je suis ressortie toute retournée de ma lecture. J’étais limite à deux doigts d’aller me rouler en boule sous ma couette.

Le truc très fort, improbable, difficile et incroyable c’est que malgré le malsain, le côté torturé, le traitement psychologique des personnages m’a donné envie de connaître le fin mot de l’histoire. J’ai été retournée, malmenée, écoeurée. J’ai touché des personnalités troublantes, fascinantes dans leur style. Le talent de Penelope Douglas repose sur cette attraction, cette puissance à vous guider, à vous captiver, à vous pousser hors des sentiers que vous avez l’habitude de parcourir.dark-romance-de-penelope-douglas

Dark Romance laisse entrevoir une noirceur humaine profonde, cruelle dans un sens, étonnante, captivante, dérangeante, remuante. Elle met sur le devant de la scène 4 cavaliers particuliers: Michael, Will, Kai et Damon face à une héroïne qui semble tout d’abord innocente, fragile, mais cache son jeu Erika alias Erika. La réalité mystérieuse couchée au sein du récit se dévore avec des pincements, des moments d’une sensualité assez peu commune. La jeune héroïne ayant son excitation accrue avec la peur… la romance commune ne pratique pas vraiment ce type de stimulation. Ici, les retranchements sont abordés à leur maximum, toujours repoussés…

Les ténèbres grimpent crescendo. Elles sont tapies, envahissent tout, prennent dans leur bras et entraînent dans un ballet haletant. Les personnages sont habilement travaillés, décrits avec force, brio et donnent des frissons. Et quelque part, ils apparaissent par instants attachants. Ce point tenaille, étire la conscience, malmène et fait s’interroger. L’alternance des points de vues entre Erika et Michael accentue cette impression étrange de voir une romance qui sort du banal. Dure. Brute. Difficile à digérer à de multiples reprises. Une trahison, des amitiés, des amours, des apparences trompeuses. Le mélange est séduisant. Je me suis retrouvée à me poser la question pour les autres cavaliers… Trouveront-ils aussi leur amour mi-ange mi-démon?

La perversion de deux êtres qui se distille avec parcimonie, avec une intrigue qui mêle dans un cocktail particulier romance, frustration, sensualité, attirance, stress, moments malsains… J’ai encore du mal à poser toutes mes nuances d’émotions. Je me suis retrouvée avec un chapitre 25 qui m’a laissée complètement troublée. Il était de trop pour moi. Je n’ai pas du tout aimé cet aspect… (Oui pardon je balance le numéro, mais autant vous prévenir… c’est l’un des détails négatifs pour moi… un des trucs qui passent pas…)

J’ai retrouvé une auteur qui réussit à la perfection à dépeindre les relations d’amour et de haine. J’ai adoré les retrouvailles tout en restant à côté, en ayant des pincements, des serrements. L’angoisse sert le coeur, l’étreint et ne le relâche que rarement. Alors oui, le glauque n’est pas extrême, oui, il y a pire, oui, il y a plus sombre, plus violent, plus brutal. Cette version me suffit pour ma part. Une romance qui m’a sortie de ma zone de confort, hors route, hors des classiques, hors des douceurs habituelles de ma pile de lecture. J’ai ressenti mille petits aspects déroutants, malsains, étonnants en lisant Dark Romance. Si vous voulez dépasser les limites, manquez de souffle, être emportée dans une romance intrigante, sombre, vous avez le titre idéal pour commencer. 

☙ Merci aux éditions Harlequin pour cette découverte ☙

☙Ma note:☙
☙ 8/10 ☙

☙Informations:☙
Titre vo: Corrupt
Devil’s Night #1
Date de parution: 8 février 2017
Auteur: Penelope Douglas
Editions Harlequin,
Collection &H
504 pages
Prix: 14,90 euros

☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *