VertiG de Laureline Eliot

Critique:

L’inversion des rôles proposée par Laureline Eliot m’intrigait. Elle renversait la position. Le goujat, froid, séducteur était une femme. La douceur était un homme. Sur le papier, l’accroche me séduisait. Ai-je succombé à VertiG? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Saura-t-elle lâcher prise ?

Pour Ava, la gentillesse est une faiblesse. Déterminée et inflexible, elle ne vit que pour VertiG, l’entreprise qu’elle a fondée et qui fournit à ses clientes des accompagnateurs masculins. Dévouée corps et âme à son agence, Ava ne cherche pas à se faire d’amis et l’amour est un sentiment qu’elle a banni de son existence.

Oliver est son opposé. Chaleureux et sociable, il est très attaché à ses proches et à sa famille, mais malgré leur soutien, il traverse une période de crise personnelle et professionnelle. En attendant de trouver sa véritable voie, il accepte un emploi chez VertiG. Au contact l’un de l’autre, Ava et Oliver vont découvrir qu’ils possèdent tous deux des failles qui les fragilisent. Et les rapprochent.

Réussiront-ils, ensemble, à les combler ?

Mon avis:

Le début du roman glisse dans les traces d’une séductrice. Il met dans l’ambiance, froide, sûre d’elle et assumée. Ava possède son entreprise: VertiG est son bébé, sa bulle. Son activité sort de l’ordinaire.

Par un concours de circonstances, Oliver va se retrouver à pénétrer dans l’univers d’Ava. Il revient d’une fuite hors du pays dans un contexte triste. Son père est décédé. Il conserve malgré les événements le sourire. Le héros est à l’opposé de la jeune femme, lumineux, serviable, gentil et chaleureux. Laureline Eliot fait rentrer en collision deux mondes.

Ava explose littéralement tous les sens d’Oliver. Sa patronne allume une étincelle de bon samaritain déjà présente en lui. Elle titille par sa carapace, son attitude hautaine et froide, une part de son âme. Derrière leur armure, tous les deux ont des blessures qu’ils ont tenté de panser comme ils pouvaient. La vie les a égratigné. Ils se sont forgés comme ils sont.

C’est ce mélange chaud froid qui est attractif. L’auteure joue à merveille avec. La romance se place avec deux héros qui ne manquent pas de piquants, deux antagonistes savoureux. Ava, antipathique, pas un bonjour, pas un mot gentil contre Oliver tendre, passionné, souriant. L’une attire les hommes dans son lit sans un regard en arrière, l’autre cherche à franchir les remparts du coeur de sa boss. Il veut savoir pourquoi elle est si peu sympathique aux premiers regards. Le jeune homme voit au delà des apparences. Il descelle la fragilité derrière le masque de femme fatale.

Oliver creuse pour savoir les raisons d’une telle attitude. Ava est une énigme qu’il veut résoudre. Il tombe amoureux. Il succombe avec son coeur altruiste, doux, généreux, drôle. Son charme agit sur tous sauf elle. Pourquoi? Les frictions et les échanges changent peu à peu de visages. Les tournures prises par la trame éveillent des flammes. Les personnages évoluent au contact de l’autre. Ils s’interrogent. Laureline Eliot les accompagnent avec douceur.

Des personnages secondaires frôlent le duo pour les remuer, les secouer, ou nous remuer dans plusieurs sens. A travers la romance, des sujets profonds se posent. La confiance en soi, les premiers amours, l’amitié, l’amour…

Ava et Oliver partagent leur points de vue au fil du roman. Leurs pensées se dévoilent. Les âmes se mettent à nue. Un rythme s’installe. Le ton est prenant. Laureline Eliot possède un style agréable, efficace et direct. Les mots emportent dans leur sillage. La romance détonne. Elle se voile d’une dose érotique très bien gérée qui donne chaud tout en collant à la trame.

VertiG a un potentiel original. Il a pour atout séduction numéro un à mes yeux de sortir du carcan habituel de la femme douce et l’homme sombre connard. Ici, les personnalités s’inversent. Elles cachent des blessures. Le charme se déploie. Ava et Oliver conquièrent les coeurs. Le roman m’a surprise. Agréablement, sans être un coup de coeur, la lecture s’avère un divertissement sympathique. Le changement de schéma fait du bien. Il emporte dans des rives différentes qui marquent.

Ma note:

7+/10

Informations:

  • Auteure: Laureline Eliot
  • 340 pages
  • Editeur : Fyctia Editions
  • Date de parution: 17 octobre 2019
  • Disponible en numérique: oui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *