Love Simon – Becky Albertalli

Critique roman: Love Simon de Becky Albertalli

En juin, j’ai vu le film Love Simon adapté du roman de Becky Albertalli. J’ai littéralement eu un coup de coeur pour cette adaptation. Je me suis plongée à la sortie dans l’histoire version papier. Puis j’ai enchaÎné avec Leah à contretemps. Le premier récit était déjà paru en France sous le titre Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens. Il raconte le quotidien d’un jeune adolescent de seize ans Simon qui assume son homosexualité mais ne l’a pas encore annoncé à ses proches. Une correspondance commence avec Blue sur internet. Il tombe sous le charme. Leur relation entraîne de nombreux changements. Ai-je craqué pour le récit? Un grand OUI. Pourquoi? Réponse après le résumé.

Avis #Adaptation ciné: Love Simon- Greg Berlanti

☙Synopsis:☙

Moi, c’est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d’Atlanta. J’ai deux sœurs, un chien, et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréo, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.

Blue est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. Je le croise peut-être tous les jours, mais je ne sais pas qui c’est. On se dit tout, sauf notre nom. À part Blue, personne ne sait que je suis gay.



☙Mon avis:☙

Les liens épistolaires qui se tissent entre Simon et Blue m’ont fait rêver. J’ai adoré l’alternance entre les échanges de mails et le quotidien de Simon. J’ai adoré voir comme le jeune homme s’ouvre au monde. Les tranches de vie permettent de s’immerger totalement dans sa vie. C’est comme si Becky Albertalli avait avec une touche de poésie réaliste ouvert une porte pour rejoindre son héros. J’ai eu l’impression d’être à ses côtés, de sentir ses joies, ses peines, ses doutes.

Love Simon commence sur une révélation d’un camarade de Simon.  Martin lui avoue avoir lu ses courriers. Il lui fait du chantage pour ne pas dévoiler son homosexualité aux yeux de tous. Contre son silence, le héros devra emmener partout son maitre chanteur. Ce dernier désire tout faire pour se rapprocher de la petite bande d’amis de Simon: Abby, Leah et Nick.

Les personnages secondaires sont justes géniaux, imparfaits, magnifiques et craquants. Il porte le roman avec Simon. Leur relation offre de voir comment l’adolescence moderne se teinte de nuances. Parfois, les mots sont tendus, blessants, tendres, ils sont durs, doux et surprenants. Les copains s’avèrent drôles, de vrais soutiens pour Simon. C’est des perles. Ils sont le visage réaliste des jeunes du passé et à venir. Certains points de caractère peuvent faire écho dans la personnalité du lecteur. Becky Albertalli dresse un portrait sans fard, mignon, très proche des lycéens.

L’auteure distille une tendresse infinie dans ses propos. J’ai littéralement fondu devant les mails de Blue et Simon (aka Jacques). Ils gagnent en intensité au fil des posts. Les sentiments évoluent, montent en puissance. Majestueux et très bons portants des premiers émois amoureux, ils sont sublimes à lire.  Simon se livre peu à peu. Il marque l’esprit. Je me suis prise d’affection pour lui. J’ai adoré les répliques, les références un peu geek, l’humour, les sentiments de doutes, de craintes, de coeur.

Un tout totalement séduisant. Le cocktail dessiné captive jusqu’au bout. Son homosexualité est abordée avec tact et une simplicité déconcertante. Elle pose la question sur la sexualité. Quelle est la norme? Un être est-il différent car il n’est pas comme la majorité hétérosexuel? Pourquoi ce besoin d’étiquettes? C’est de plus en plus flagrant. Je n’ai pas souvenir de mon adolescence avec cette préoccupation aussi marquée. C’est déjà bien assez compliqué de grandir, si en plus faut tout étaler à la vue de tous…

Simon est le coeur du roman. Il est juste adorable, fantastique, honnête. Suivre ses pas est un petit bonheur. J’ai découverte avec lui d’autres facettes de l’existence, des craintes, des personnages qui évoluent comme Martin. La fin accentue le ressenti positif. Une fin en toute beauté.

Love Simon conte les premiers émois amoureux d’un adolescent. Les mots deviennent touchants, marquants, adorables, toute en émotions. La romance M/M est toute mignonne, toute en suggestion, toute en douceur et très romantique. Mon petit coeur a craqué. Un young adult qui permet d’aborder l’homosexualité avec un ton simple, direct et des belles pointes fortes et drôles à la fois. 

☙Ma note:☙

🌟10/10🌟

https://media.giphy.com/media/xULW8rMVvDEOTHX6ms/giphy.gif

☙Informations:☙

Titre alternatif: Moi, Simon, 16 ans, Homo-Sapiens
Titre original : Simon vs the Homo Sapiens Agenda (2015)
Auteure: Becky Albertalli
320 pages
Editeur : Hachette Romans
Date de parution: 30 mai 2018
Collection : Hors-séries

☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

2 commentaires sur “Love Simon – Becky Albertalli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *