Les Orphelins de métal- (Tin)- Padraig Kenny

Critique roman jeunesse: Les Orphelins de métal- (Tin) de Padraig Kenny

Les Orphelins de métal avec leur mention au Magicien d’Oz me tentaient. J’ai participé à une masse critique Babelio pour les découvrir. Je suis partie à la rencontre de Christopher, Absalom, Lapoigne, Manda, Rob et bien d’autres. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

“Je sais à présent que j’ai un cœur, parce qu’il est brisé… ” Christopher a beau être orphelin, il fait l’envie de tous ses amis… des amis bien particuliers, puisque ce sont des robots ! C’est que, contrairement à eux, il est ce qu’on appelle un Authentique : un être humain doté d’une âme, une vraie. Apprenti auprès d’un inventeur malhonnête, Absalom, le garçon observe avec consternation les manigances de son mentor, et passe ses soirées à enchanter ses camarades de métal avec les rares souvenirs qui lui restent d’avant – avant l’incendie qui lui a enlevé ses parents. Malheureusement, l’escroc se double d’un menteur… Absalom dissimule depuis des années un étonnant secret ! 

Quand la vérité éclate par une froide journée enneigée, le destin de Christopher est bouleversé à jamais. Enlevé par de parfaits inconnus, il part – enfin – à la découverte de lui-même. Mais c’est sans compter sur ses compagnons, qui ne l’entendent pas de cette oreille. Parmi eux, Lapoigne, un géant mécanique muet, Manda, petite fille perdue dans un monde qu’elle ne comprend pas, ou encore Rob, qu’Absalom n’a jamais vraiment terminé. Bien décidée à rattraper Christopher, la joyeuse bande se lance à sa poursuite sur les routes à bord d’une camionnette dérobée à leur créateur… 

Embarquez dans l’aventure en compagnie d’êtres de chair et de métal qui, s’il leur manque littéralement quelques boulons, n’en sont pas moins terriblement attachants. Cette petite troupe de personnages hauts en couleur, excentriques et loyaux jusqu’à la mort mène tambour battant un bel hommage au Magicien d’Oz doublé d’un conte émouvant sur la nature humaine… 

Mon avis:

J’ai reçu une version non définitive avec un superbe marque page qui montre la magnifique couverture. J’ai découvert un univers peuplé de robots futuristes. Padraig Kenny plonge son lecteur dans un monde où créer un robot adulte est formellement interdit.

L’auteur présente au fil des pages son panel de personnages. Le coeur se prend d’affection pour chacun des protagonistes. Tous réussissent à faire craquer pour un petit quelque chose. Les robots se montrent presque plus humains que les hommes qui les ont fabriqué. Les indices donnés par les divers héros sont un vrai trésor. Le mystère se centralise surtout sur Christopher. Le jeune garçon est le point de ralliement de toutes les routes. Sa mémoire ne lui offre plus rien de son passé. Il part en quête de ses souvenirs. La petite bande robots et Chris plongent dans une aventure addictive.


Les robots emportent dans un tourbillon d’émotions. Ils touchent par leurs actes. Une âme semble leur avoir été insufflée par magie. C’est beau étonnant et mignon à lire. Leur amitié sans faille pour Christopher permet une quête d’identité sympathique. La lecture s’en ressent. Le rythme est agréable, passionnant. Le ton jeunesse est comme une petite bouffée de tendresse digne du Magicien d’Oz. Il se dégage une ambiance nostalgique, magique de l’enfance.

L’alchimie qui règne entre tous les héros marquent l’esprit. L’ensemble est délicieux. L’univers fantastique joue sur les coeurs avec une grosse bouffée d’affection. Les robots gagnent leur place. Ils sont doux, protecteurs, attachants. Christopher a de la chance de les avoir pour amis. Les inventeurs ont donné vie à des être adorables.

En bref, Les Orphelins de Metal s’avère un roman jeunesse tendre, envoûtant. La trame simple transporte dans une belle histoire toute mignonne, toute en amitié. Les jeunes comme les plus âgés seront ravis d’accompagner Christopher et les robots. C’est une lecture pleines de sourires et de larmes. Un épopée avec des héros adorables se dessine sous les mots de Padraig Kenny. Le méchant du récit poussera les héros dans plusieurs voies. Peu importe que vous soyez de chair ou de boulons, le coeur parvient à montrer des émotions qui font mouche.

Ps: mon épreuve n’était pas parfaite mais elle a retranscrit l’atmosphère du roman avec de jolies nuances.

Ma note:

8+/10

Informations:

Titre original : Tin (2018)
Editions Lumen
Traduit par Julie Lafon
345 pages
Sortie : 4 Avril 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *