Tolkien- Dome Karukoski

Critique film: Tolkien de Dome Karukoski

Le biopic sur Tolkien l’auteur du Le Hobbit et Le Seigneur des anneaux m’intriguait. J’étais curieuse de voir comment la vie d’un des personnages les plus marquants de la fantasy allait pouvoir être transposé dans un film. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

TOLKIEN revient sur la jeunesse et les années d’apprentissage du célèbre auteur. Orphelin, il trouve l’amitié, l’amour et l’inspiration au sein d’un groupe de camarades de son école. Mais la Première Guerre Mondiale éclate et menace de détruire cette « communauté ». Ce sont toutes ces expériences qui vont inspirer Tolkien dans l’écriture de ses romans de la Terre du Milieu.

Mon avis:

Je préfère vous prévenir d’entrée de jeu, je suis mitigée pour Tolkien. La magie de l’univers de l’écrivain est là. La forme prise détonne. Elle tourbillonne, joue avec les émotions. Seulement… je suis restée sur ma faim.

La retranscription de son époque est bluffante. Les effets fantasmagoriques et ses visions sur le champs de bataille de son monde sont fascinants. Mais, je trouve que la biographie se perd en surface. Elle soulève plusieurs promesses sans les tenir véritablement. J’aurai aimé être plus emportée.



Le réalisateur Dome Karukoski pose avec une sensibilité extrême son amour et sa vision de Tolkien. Les images se posent avec un charme poétique, sulfureux, mystérieux. Elles semblent donner un pendant aux univers des romans de l’écrivain. L’écrin prend vie au delà des mots. Les époques traversées sont retranscrites avec une palette de couleurs sublimes. L’impression de partir aux côtés du héros s’installent pas à pas. Les touches sont bluffantes, envoûtantes.

Les intrusions fantastiques se lancent dans un ballet onirique avec la réalité. C’est étrange. Fascinant. Presque perturbant. Cependant, je suis perplexe car les acteurs sont remarquables. J’ai adoré les versions jeunes. Nicholas Hoult donne vie à son personnage. Lily Collins possède une détermination, une séduction toute en tendresse. A travers leur destin, les fils de la vie se croisent. Les amours contrariés, les amitiés se tissent.


Hélas, des longueurs, des routes perdent un peu la force du récit à mon humble avis. Je me suis demandée où tout cela entraîner le spectateur. Et j’ait trouvé la dernière partie, un peu trop tire larmes. J’avoue avoir été touchée par l’émotion. Néanmoins, je suis restée en retrait. J’aurai aimé voir plus de TCBS (vous comprendrez en allant voir le film… le côté Poètes disparus m’a conquise), plus d’explications de la langue, de la création d’un des plus beaux récits de la fantasy…

Le pari est risqué dans un tel film biographique, c’est en parti réussi. Une facette demeure comme inachevée. Difficile de ne pas apprécier la magie déployée. Plusieurs heures après j’ai du mal à savoir ce qui m’a laissée dubitative. J’ai aimé toucher du doigt les origines du Hobbit et du Seigneur des anneaux. Le challenge est en dent de scie. Une tranche de vie de Tolkien se présente aux yeux des spectateurs avec une magie décalée.

Ma note:

7/10

Informations:

Date de sortie 19 juin 2019
Durée: 1h 52min
De Dome Karukoski
Distributeur: Twentieth Century Fox
Avec Nicholas Hoult, Lily Collins, Colm Meaney
Genres Biopic, Drame
Nationalité Britannique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *