Les Haardrad – Tome 1 : Les feux de l’hiver- Johanna Lindsey

Critique roman: Les Haardrad – Tome 1 : Les feux de l’hiver de Johanna Lindsey

La Viking insoumise est dans mes romances historiques favorites. J’étais curieuse de lire la rencontre des parents de Kristen. Je me doutais que le ton ne serait pas simple, doux et tendre. Les feux de l’hiver sont un coup de coeur. Pourquoi ? Réponse après le résumé.

Synopsis:


Sur l’île d’Anglesey, lord Angus a élevé sa fille Brenna comme un garçon et se félicite qu’elle sache mieux manier l’épée que l’aiguille à broder. Cependant, afin de protéger les siens des raids ennemis il a dû la promettre en mariage à un puissant chef norvégien. Hélas, les Vikings n’ont pas de parole. Lors d’une attaque, Brenna est capturée et offerte au redoutable Garrick Haardrad. Aussi fière qu’intrépide, elle se jure que jamais il ne la soumettra. Quant à lui, il veut dompter celle qui lui résiste même si son cœur est déjà captif de la beauté et du courage de la jeune femme.

Mon avis:

La collection les introuvables continuent sur sa lancée pour offrir des romances historiques fortes et intenses. Je suis ravie d’avoir pu découvrir le premier de la série des Haardrad. Les éditions J’ai Lu Pour Elle sortent des sentiers battus. La romance historique de Johanna Lindsey est brutale, dure, impitoyable.Elle s’appuie sur le monde des Vikings avec force et fracas. Attention âmes sensibles, plusieurs scènes sont difficiles à supporter. La condition de la femme est à replacer dans le contexte de l’époque. 

Le père de Brenna, un lord Gallois, tente de faire une alliance avec Anselme l’Impatient pour sauver les siens du massacre. Il a promis son unique fille élevée comme un garçon pour sceller le marché. Mais rien ne se produit comme prévu. Les Vikings arrivent en conquérants. Ils pillent, tuent et enlèvent. Brenna perd tous ceux qu’elle aime. Son sort tient entre les main du chef Anselme. Ce dernier la donne en cadeau à son second fils Garrick.

Brenna se démarque des autres femmes. Son éducation l’a rendue fière, combattante, brillante. Elle est digne des amazones et Walkyries. Son père en a fait une guerrière qui refuse de plier comme toutes les esclaves devraient le faire. Les exigences de Garrick contredisent ses désirs. J’ai adoré son personnage. Tenace. Forte tête qui sait pourtant quand il faut s’arrêter et rester à sa place.

La rencontre entre Brenna et Garrick bouleverse leurs deux mondes. Elle leur apporte une étincelle qu’ils ne pensaient pas connaître. Johanna Lindsey installe son univers avec brio. J’ai vraiment eu l’impression de traverser le temps pour partir à l’aventure à côté des héros. La condition des femmes est aux mains de hommes. Leur destinée ne leur est pas acquise. Un seul mot transforme leur vie à jamais. L’ambiance est magnifiquement décrite. Le réalisme des événements est troublant, fascinant.

Anselme m’a fait l’effet d’un paradoxe. Il a une attitude étrange envers les femmes. Les viols sur les captives sont monnaies courantes. Sauf sur Brenna, allez savoir pourquoi l’héroïne se démarque. Elle a une place à part. Peu à peu, les Vikings l’admirent, la trouvent intéressantes. Elle gagne un statut particulier. Garrick refuse de succomber à ses charmes. Il a depuis longtemps décidé que plus aucune femme n’aura d’emprises sur lui. Son passé permet de comprendre son choix. Torturé par les Celtes, il a des séquelles qui ne s’effacent pas.

Les tensions s’avèrent nombreuses entre Brenna et les Vikings. La fougueuse, lumineuse, ravissante, perturbante jeune femme attire comme une flamme le séduisant ombrageux Garrick. Le fils du chef pense obtenir ce qu’il souhaite sans demander. Son époque, ses coutumes l’y autorisent. Les actes sont brutes de décoffrages, sans fards. Il faut vraiment les restituer dans leur époque historique. Certains passages mettent les nerfs à vif. Ils m’ont rendues furieuse. Mais j’ai saisi la puissance des mots derrières. Les Vikings ont leur moeurs. J’ai aimé voir un héros non édulcoré, non gentil tout plein comme un coeur face à l’amour. Ce roman détonne.

Garrick tombe fou amoureux de Brenna. Les liens se tissent. Complexes. Les complots et obstacles seront nombreux avant d’avoir une fin heureuse. Le récit emporte dans un tourbillon. Pas besoin de dark romance quand une auteure comme Lindsey parvient à mettre à vif les âmes avec une romance historique aussi solide. Les feux de l’hiver sont un régal surprenant. Les différences des deux mondes s’entrechoquent. La culture, les moeurs, la religion, l’éducation, la manière de vivre… se bousculent dans une histoire envoûtante.

via GIPHY



En bref, Les feux de l’hiver sont une romance historique piquante, dure, intense et explosive. Les héros campent chacun sur leurs croyances. Ils découvrent l’autre au fil des chapitres. Ils succombent pour le plus grand bonheur des lecteurs. Non sans heurts. Le roman est addictif. Les scènes sont épiques, remuantes, touchantes, étonnantes. Si vous aimez les contextes historiques réalistes, avec des héros marquants et percutants, vous avez le bon titre entre les mains. 

Ma note:

9+/10

Informations:

Titre original : Fires of winter (1980)
Auteure: Johanna Lindsey
Poche: 375 pages
Editeur : J’ai lu
Date de sortie : 1 mai 2019
Collection : J’ai lu Aventures & Passions – Les introuvables
Prix éditeur : 7,60€
Disponible sur liseuse : Oui – 5,99€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.