Le Parc des merveilles

Critique film: Le Parc des merveilles

« Le Parc des Merveilles » (« Wonder Park » en version originale) est un film d’animation américano-espagnol distribué par Paramount Pictures. Il sort le 3 avril 2019 sur grand écran. Nous avons pu assister à une avant-première du film en présence des voix françaises. Mes enfants attendaient avec impatience depuis la première bande-annonce de partir à l’aventure dans ce parc d’attractions peu ordinaire… Avons-nous succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Le Parc des Merveilles raconte l’histoire d’un parc d’attractions fabuleux né de l’imagination extraordinaire d’une petite fille appelée June.
Un jour, le Parc prend vie…

Mon avis:

« Le Parc des Merveilles » est une excellente surprise. C’est un petit bijou. Une plongée dans un univers riche et complexe pour enfants qui mêle fantaisie et comédie. Il saura séduire toute la famille. Et ce pour plusieurs raisons, ses dessins, sa trame, ses sujets.

Accrochez-vos ceintures, venez tester les attractions aux côtés de Boomer l’ours bleu, Greta la laie, Peanuts le chimpanzé, Steve le porc-épic agent de sécurité, Cooper et Gus les jumeaux. La bande vous attend pour vivre des aventures hors du commun. Vous allez vivre un séjour fantastique dans un parc qui saura vous dépayser. Suivez June et profitez du voyage.

June a un don. Elle possède une imagination débordante. Avec sa mère, la petite fille a conçu un parc. Le parc des Merveilles est leur oeuvre. Un rêve entre une mère et sa fille, un lien magique, ineffaçable, qui a donné lieu à de nombreuses heures d’évasions dans un monde coloré, joyeux et magique. Un monde où les manèges sont des poissons volants. Les yeux et le coeur sont émerveillés.

June in a scene from the animated film, WONDER PARK by Paramount Animation and Nickelodeon Movies



Un jour, tout se fragilise. Une brèche se forme. La maman est hospitalisé. La lumière se tarit. Le parc en ressent les effets. La fillette perd le goût et le plaisir de s’y rendre. Les créations en souffrent. Une ombre s’installe. Le coeur se fait lourd. A travers cette image, l’histoire touche du doigt le sentiment de tristesse, d’impuissance que June connaît face à l’absence de sa mère. C’est très bien amené. C’est touchant, efficace. L’inquiétude est palpable. Comme le poids que se pose l’héroïne sur ses épaules. Elle refuse d’être heureuse sans son rayon de soleil. Son père n’arrive pas à effacer son malaise. Jour après jour, le Parc en souffre. Jusqu’à une rencontre qui bouleverse tout…

June se retrouve dans le parc qu’elle a créé de toutes pièces avec sa maman. Les lieux sont devenus tristes, presque funèbres, détruits en partie par un ennemi… Je ne vous en dis pas plus… Le bonheur est parti. Les dégâts sont considérables. La noirceur a tout attaqué. Comment la chasser?


L’enfance perdue se pose en toile de fond avec brio. Les dessins accompagnent le sujet à la perfection. Ils se plient aux émotions de June. Ils sont sublimes. Les héros imaginaires sont des compagnons extra-ordinaires pour une petite fille qui l’est tout autant. Les larmes glissent doucement comme les sourires. C’est un cocktail surprenant, beau et délicieux qui prend vie sous les yeux des spectateurs.

Difficile de garde son innocence d’enfant quand le vie vous égratigne. Le Parc des Merveilles le démontre avec force, un humour et une tendresse infinie.

Peanut, left, and June in a scene from the animated film, WONDER PARK by Paramount Animation and Nickelodeon Movies


 Attention au décollage. Le Parc des Merveilles est un bonheur en barre. Le ton est à la fois drôle, émouvant, agréable, ludique et j’en passe. Les émotions tourbillonnent. June et ses amis Peanuts, Boomer, Greta… embarquent dans un voyage loufoque qui m’a fait penser par moments à ceux que Tim Burton a su montrer dans ses films. Prenez vos tickets et allez-y!

PS: Mes enfants ont tous les 3 adoré. Littéralement. Ils ont été touchés, secoués. Ils ont rigolé. Ils ont eu une boule d’émotions. June les a conquis.

A noter,le casting vocal américain, réunit Jennifer Garner, Matthew Broderick, John Oliver, Mila Kunis, Kenan Thompson, Ken Jeong, Norbert Leo Butz, Brianna Denski…

Ma note:

9/10

Informations:

Date de sortie 3 avril 2019 
Durée: 1h 26min
Avec Marc Lavoine, Frederic Longbois, Odah
Genres Animation, Comédie, Famille
Nationalités Américain, Espagnol
Titre original Wonder Park
Distributeur Paramount Pictures France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *