Le Daim- Quentin Dupieux

Critique film: Le Daim de Quentin Dupieux

Un ligne pour présenter le Daim, une seule, et l’envie de voir ce que réservait cette fois ci Quentin Dupieux m’a fait aller voir le film. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Georges, 44 ans, et son blouson, 100% daim, ont un projet.

Mon avis:

 Le Daim, possède un côté team premier degré qui frappe fort. Le film colle direct dans l’ambiance particulière de son histoire. C’est un ovni dans le style comédie étrange. Quentin Dupieux pose ses personnages dans un assemblage de comique de situations qui dégage une aura curieuse.

Le départ est absurde. Loufoque. Décalé. Il donne le ton de toute la trame. Imaginez Georges alias Jean Dujardin achète un blouson en daim (une fortune si vous voulez mon avis). Qui porte encore ce look version rockeur Johnny Halliday? Il part se cacher au fin fond d’un tour perdu en montage. Puis se retrouve à réaliser des films avec sa caméra digne des années 90. L’atmosphère se charge d’une image granuleuse, terne, presque ôtée de ses couleurs. L’impression de partir dans un bond en arrière vers le passé s’installe. Vous savez comme ce ressenti de toucher du doigt les événements sur les photographies des grands-parents? J’ai eu cette sensation.



Le Daim est porté par l’alchimie qui règne entre Adèle Haenel (Denise) et Jean Dujardin. Le duo emporte dans un récit barré. Georges semble faire une crise de la quarantaine après avoir été plaqué. Denise semble chercher un but dans son village paumé. Le film se focalise sur le héros. Son sillage se teinte de nuances malsaines, sanglantes et d’une obsession bizarre. Une descente vers la folie se dessine. Tout est singulier dans l’oeuvre de Quentin Dupieux. Limite barré, alternant rire et sentiment de malaise, le destin de Georges s’étale sur la pellicule.

Non parce qu’un blouson qui parle, je n’en rencontre pas tous les jours. Sa personnalité se dissocie de son propriétaire. Un ballet déstabilisant se présente plan après plan.

En bref, Le Daim est un ovni farceur, décalé, loufoque. Un film étrange et singulier qui a un côté fascinant. Je ne sais toujours pas si j’accroche ou non au style de Quentin Dupieux. La position entre deux chaises, voilà ce que j’éprouve entre admiration pour un esprit fêlé et scepticisme plusieurs jours après le visionnage.

Ma note:

6-7/10

Informations:

Date de sortie 19 juin 2019
Durée: 1h 17min
Distributeur Diaphana Distribution
De Quentin Dupieux
Avec Jean Dujardin, Adèle Haenel, Albert Delpy
Genre Comédie
Nationalités Français, Belge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *