Journal d’une fille débordée, tome 1 : L’année de l’intox- Suzy K. Quinn

Critique roman: Journal d’une fille débordée, tome 1 : L’année de l’intox par Suzy K. Quinn

Je me rends comtpe qu’en ce moment, je déguste les auteurs à la plume remplie d’humour et maniant avec talent une certaine autodérision. Suzy K. Quinn m’a entraînée avec son héroïne Juliette Duffy dans un aventure irrésistible. Dès les premières notes de sa couverture, une lecture acidulée, barrée, décalée se dessine. Ai-je eu un coup de coeur pour Journal d’une fille débordée, tome 1 : L’année de l’intox? Réponse après le résumé.

☙Synopsis:☙

Mon rêve : un bébé, une jolie maison, un jardin plein de jeux en bois, un petit carré potager. M’éclater à faire des gâteaux. Me marier en blanc… Ma vie en vrai : 10 kilos de plus qu’avant ma grossesse, une fois nue et après avoir fait pipi, une chambre (petite) chez mes parents, un ex-fiancé envolé avec ma meilleure amie ! Mais comme disait ma grand-mère : « Le but n’est pas de s’abriter des orages, mais d’apprendre à danser sous la pluie.» Un journal à la Bridget Jones comme on les adore ! L’héroïne nous plonge au jour le jour dans son petit univers à la fois revigorant et cabossé. De quoi sourire et rire, du 1er janvier au 31 décembre !



☙Mon avis:☙
Au fil des titres, la collection Lj pose ses marques dans mon coeur. Elle sent bon le feel good. Elle laisse un joli sourire et des beaux sentiments sur son sillage. Je succombe un peu plus à chaque titre. Le troisième titre que je dévore est signé Suzy K. Quinn. Une nouvelle petite pépite.

A travers, son journal d’une fille débordée, l’auteure pose le journal d’une mère. Elle a réussi à faire mouche. Elle m’a touchée. Elle m’a séduite avec sa Juliette cabossée. J’ai adoré suivre le quotidien assez chaotique, assez réaliste, assez éclatant dans un sens de son héroïne. La vie de l’héroïne est partagée entre un bébé Daisy qui ne fait pas ses nuits, un couple qui bat de l’aile et les préparatifs d’un marathon. Ce dernier demande à ce que la jeune femme soit au meilleure de sa forme. Le roman est comme un petit éclat d’existence posé avec ses hauts et ses bas.

Nick Spencer le conjoint de Juliette n’envoie pas du rêve. Loin de là, acteur raté, personnage assez peu agréable, il a tendance à donner envie de partir. Il profite de Jules. Il vit à ses crochets. En dehors de ses auditions ratées, le héros n’est pas franchement doué pour s’activer. Je l’ai détesté. Sincèrement. Un bon à rien. Et je ne parlerai pas de sa mère… elle s’impose et m’a énervée. Les deux m’ont donné envie de les mettre dehors. Je n’ai pas rêvé avec eux. Loin de là.

Son caractère contrebalance avec Alex Dalton. Alex possède une part mystérieuse. C’est un ami d’enfance de Juliette. Il n’a jamais été bien loin. Dès sa première apparition, je l’ai aimé. Et les événements ont confirmé tout le bien que je pensais de lui. Je me suis imaginée plein d’hypothèses. Suzy K. Quinn est parvenue à me surprendre très agréablement. Ce héros est divin. Il illumine le récit par sa présence. Légère, charmante, elle est superbe et se déguste avec parcimonie. Alex va soutenir Jules. Il deviendra un peu son coach pour son marathon. Ses mots sont toujours gentils, valorisants et poussent l’air de rien à se dépasser.

L’originalité du roman repose sur son format de journal intime. Le style de SK Quinn est frais, fluide, attractif. Les pensées de Jules se dévoilent au fil des mois. Parfois décousues, parfois loufoques, parfois tristes, parfois dans tous les sens, elles se sèment comme des petites graines. Elles se suivent avec délices. Julietteessaie de garder la tête hors de l’eau. Elle se prend en mains. Elle élève seule sa fille, sans être célibataire. Car son futur mari est là, sauf qu’il ne se rentre pas dans son rôle de père. La maman tente d’avancer. J’ai adoré la manière dont la trame évolue. J’ai trouvé l’héroïne adorable, attachante, imparfaite, les pieds sur terre. Sa famille m’a fait craquer aussi. Les Duffy ont ce charme particulier, un peu fou que j’apprécie. Heureusement qu’ils sont là pour la soutenir.

En bref, Suzy K. Quinn entraîne sa Juliette et les lecteurs dans une année riche en émotions. J’ai été émerveillée par les ficelles qui s’installent. J’ai adoré cette folie, ce peps, cette dynamique sucrée, pétillante, réaliste et tendre. J’ai souri à de très nombreuses reprises. Et j’ai compris pourquoi la comédie était comparée à celle de Bridget Jones. Le ton fait du bien au moral. Une romance parfaite pour se détendre, drôle, charmante, divertissante, craquante et folle dingue. Vivement les autres volets. Je les lirai avec joie.

À noter dans vos agendas, le tome 2 des aventures de Juliette sortira en septembre.

☙Ma note:☙

?9+/10?

☙Informations:☙

Série : Journal d’une fille débordée
Volume : 1
Editions j’ai lu
Collection : Lj
Genre : Contemporain
Thématiques : Comédie romantique, Romance contemporaine
Date de parution : 06/06/2018
Nombre de pages : 288
Prix: 12,90 euros
Disponible en numérique: oui

1 commentaire sur “Journal d’une fille débordée, tome 1 : L’année de l’intox- Suzy K. Quinn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.