Hellboy (2019) de Neil Marshall

Critique film: Hellboy de Neil Marhall

Hellboy revient sur les écrans de cinéma. Le monstre à l’allure de démon rouge me fascine. Je suis fan des premiers films. J’étais curieuse de découvrir la version de Neil Marhsall. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Hellboy est de retour et il va devoir affronter en plein cœur de Londres un puissant démon revenu d’entre les morts pour assouvir sa vengeance.

Mon avis:

Plusieurs jours après la séance, mon coeur a toujours des ratés. Je suis partagée. J’ai aimé l’idée de retrouver l’univers d’Hellboy. Mais… j’ai l’impression d’être passé à côté. J’ai même la sensation que mon cerveau a été passé au rouleau compresseur par instant. C’est étrange.

La version de Neil Marshall est sombre, violente, glauque. Ok, je savais que je partais dans un récit loin des Bisounours. Je voulais du Hellboy. Du brut. Du fantastique. De l’épouvante avec des créatures monstrueuses. Ai-je eu ma dose? Non dans un sens…



Difficile de passer après la performance dans la peau de Hellboy de Ron Perlman, David Harbour ne lui arrive pas à la cheville. J’ai cru voir un rendu digne d’une série Z. Le soucis c’est que j’ai trouvé les personnages risibles. Je n’ai pas été effrayée (ou alors pas dans le bon sens, à en avoir les dents qui claquent et les frissons dans la colonne). Je ne savais pas si je devais sourire, profiter ou soupirer. Le mélange des genres est bizarre. Fascinant. Déroutant. Pas détestable, juste imparfait, particulier et parfois singulier. Les idées sont mises dans un cocktail par moments confus et d’une rouge sanglant. Trop de rouge tue le rouge. Le rouge a fini par me faire frôler l’overdose.

La mythologie de Hellboy revisité avait du potentiel. Les interprétations sont inégales. La magie opère en montagne russe. Mon petit coeur il a eu du mal. Il s’est accroché. Il a guetté si jamais un truc ressortait du lot. 

Je n’ai juste pas accroché dans sa totalité avec un assemblage de petits riens qui m’ont fait loupé le coche. Je crois que j’ai trop aimé le Guillermo Del Toro pour apprécier pleinement le décalage offert par cette version. Pourtant, un je ne sais quoi ressort qui attise la flamme et donne envie d’y croire jusqu’à la dernière image. J’ai eu l’impression de rester sur ma faim. Je le regrette. Peut-être aurez-vous plus de chance. Peut-être serez-vous plus réceptifs… De mon côté, je file revoir Hellboy version Guillermo del Toro.

Ma note:

6/10

Informations:

Date de sortie 8 mai 2019 (1h 54min)
De Neil Marshall
Distributeur Metropolitan FilmExport
Avec David Harbour, Milla Jovovich, Ian McShane
Genres Fantastique, Epouvante-horreur
Nationalité Américain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *