C’était pas censé se passer comme ça- Eve Borelli

Critique roman: C’était pas censé se passer comme ça d’Eve Borelli

Envie d’une bulle légère, pétillante, éclatée, je savais que Eve Borelli me la fournirait. Chacun de ses récits est un joyeux petit ascenseur émotionnel. C’était pas censé se passer comme ça promettait un bon moment. Ai-je succombé? Réponse après le résumé.

Synopsis:

Il n’y a pas de famille parfaite… mais il y en a des plus cinglées que d’autres.

Les vacances en famille, c’est toujours un grand moment d’angoisse. L’heure du bilan, des crises de foie, des vexations et des sourires forcés. Cette année, chez les Stradavine, la fête de Pâques est pimentée par la venue de deux invitées. Il y a d’abord Léo, 25 ans, ravie de fuir ses parents qui la persécutent pour qu’elle trouve un «  vrai travail  » (depuis quand se déguiser en Simba n’est pas un vrai travail  ?) et un «  gentil garçon  ». Et il y a Renata, la belle-fille psy allergique à la famille, aussi névrosée qu’attachante. Deux invitées dont la venue n’était pas prévue, et va tout changer : entre coups de foudre, virée impromptue en boîte, liaisons secrètes et crises de rire, la famille Stradavine va en voir de toutes les couleurs… pour le pire, mais surtout pour le meilleur  !

Mon avis:

Un roman étrangement envoûtant se dégage au fil des pages. Plusieurs voix se croisent. Elles offrent une évasion décalée. Le ton parfois loufoque, le choix des mots emportent dans un gentil roman.

Eve Borelli continue avec sa plume déjantée. Les personnages ont un petit côté azimuté dont je raffole. Léo se déguise en héros de dessins animés, Renata psychologue qui ignore ses soucis… Le petit monde de C’était pas censé se passer comme ça offre une famille avec un grain de folie douce. Les fêtes de Pâques apparaissent sous un jour totalement barré. Le monde des deux femmes explosent.

Leur histoire s’entrechoque dans un savoureux ballet. L’humour, l’amour, la famille, l’amitié se dévoilent dans un sympathique et délicieux roman. Je me suis attachée à la toile que tisse Eve Borelli. Le peps, l’alchimie entre chacun des protagonistes m’ont séduite. J’ai eu un grand sourire à la fin de ma lecture. J’ai ri à de nombreuses reprises. Très nombreuses. J’ai adoré avoir cette boule de joie, de bonheur en barre au creux du coeur.

Renata et Léo sont deux femmes fortes, intéressantes. Elles entraînent dans leur sillage. Alice, Camille, Henri et leur grand-mère accentuent le charme. La magie avec une pointe de folie agit. Elle s’éparpille et brille. Le récit est lumineux à un point qu’il chasse la grisaille loin.

En bref, C’était pas censé se passer comme ça s’avère un vrai cocon de bonheur. Il envoie du baume sur les chagrins. Il donne un coup aux nuages noirs. Eve Borelli fournit un lot de sourires incroyables avec ses héros barrés. Une histoire passionnée, douce, émouvante, rigolote à souhait du début à la fin, foncez!

Ma note:

8+/10

Informations:

Auteure: Eve Borelli
288 pages
Editeur : Editions Harlequin
Date de parution: 3 avril 2019
Collection : &H
Prix: 14,90 euros
Disponible en numérique: oui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *